5 gestes qui nuisent à l’image que vous renvoyez aux autres

· 15 août 2017

Nous savons tou-te-s que les gestes et les positions révèlent beaucoup de la personnalité, de l’attitude ou du moral de quelqu’un. Sans nous en rendre compte, chacun-e d’entre nous adopte des manières de regarder, de marcher, de se positionner face aux autres. Nous les incorporons et elles deviennent des parties de notre style, qui parfois nous « trahissent » et montrent ce que nous ne voulons pas laisser entrevoir.

Il y a des situations sociales dans lesquelles le contrat est fugace et éphémère. Les autres se font une idée de nous, qui est en partie consciente, en partie inconsciente. Iels se créent une opinion à partir de ce que nous disons, mais également à partir de ce que nous exprimons à travers nos gestes et nos postures.

« Être ‘perceptif’ signifie être capable de détecter les contradictions entre les mots d’une personne et le langage de son corps ».

-Allan Pease-

Cela ne serait pas un problème si ces situations éphémères n’avaient pas un gros impact. Mais cela peut être un entretien professionnel ou une réunion en particulier, pour établir des contacts qui nous intéressent. Et également, pourquoi pas, des situations dans lesquelles nous voulons plaire à quelqu’un qui nous intéresse affectivement et dont nous voulons qu’il ait une sensation agréable et positive de nous.

Pour toutes ces raisons, cela vaut la peine d’apprendre à reconnaître nos gestes et à déchiffrer ce qu’ils expriment. Il est également important de les polir pour qu’ils jouent en notre faveur, dans les situations qui le requièrent. Pour y arriver, voyons tout de suite quels sont ces gestes qui nous nuisent et qu’il est important de travailler.

1. Se mordre la lèvre inférieure, un geste qui trahit

Se mordre la lèvre inférieure, d’une manière ou d’une autre, informe du rejet de ce qui sort de notre bouche. Sans que vous ou que les autres n’en soient conscient-e-s, c’est l’un des gestes qui va être interprété comme un doute ou une erreur concernant ce que vous êtes en train de dire.

Ce geste indique aussi qu’il y a un message caché. Généralement, les gens disent « Je n’ai pas dit cela ou ceci. Je m’en mors les doigts. » C’est une bonne interprétation. Quand on se mord, cela montre qu’il y a quelque chose que l’on tait et qui va à l’encontre de ce que l’on dit.

2. Froncer constamment les sourcils

Les sourcils froncés est un signe de colère, de gêne ou de rejet. Il s’agit de l’un des gestes qui est souvent réalisé à cause de la tension. Mais il y a des personnes qui le font si souvent qu’elles finissent par en sculpter la marque sur leur visage.

Quand il y a de la peur ou de la nervosité, on fronce les sourcils. De plus, cela peut communiquer un manque de confiance aussi bien en l’autre qu’en soi-même. On fait également cela quand on veut aiguiser notre sens de la vue ou quand on adopte une position défensive.

3. Cligner des yeux fréquemment et rapidement

C’est l’un des gestes les plus difficiles à contrôler, car il s’agit d’une réaction quasiment automatique face aux situations qui rendent nerveux-ses. Il est normal de cligner des yeux de 14 à 17 fois par minute. Mais quand on est nerveux-ses, ce chiffre augmente considérablement.

Le pire, c’est lorsque nous commençons à cligner des yeux beaucoup et rapidement : l’attention de notre interlocuteur-trice se concentre sur ce curieux geste. D’ailleurs, il arrive souvent qu’iel cesse d’écouter ce que nous sommes en train de dire et qu’iel se concentre plutôt sur ce manque de confiance que l’on exprime ouvertement.

4. Se cacher les mains quand on parle

Les mains sont de l’expression pure. Elles mettent de l’emphase, elles éludent, elles ponctuent et elles complètent ce que l’on dit. C’est pour cela que quand une personne parle et bouge beaucoup ses mains, elle est perçue par les autres comme plus spontanée et de confiance. Elle apporte une sensation de sincérité.

À l’inverse, quand quelqu’un cache ses mains quand il parle, il communique tout le contraire. C’est comme s’il cachait quelque chose. Il n’est pas bon de mettre ses mains derrière soi, de les mettre dans ses poches, de les cacher sous le bureau ou de croiser les bras. Si vous faites cela, vous dressez une barrière dans la communication avec votre interlocuteur-trice.

5. Ne pas sourire ou rire tout le temps

Le sourire est, sans aucun doute, l’un des gestes qui ouvre le plus de cœurs. Quand quelqu’un vous sourit, sans vous en rendre compte, il vous aide à vous positionner positivement dans la conversation. Cela est un préalable magnifique pour que le dialogue soit positif, serein et gentil.

Cependant, quand une personne sourit ou rit tout le temps, l’effet peut être inverse. Dans ce cas, ce qu’elle exprime, c’est de la nervosité, un manque de concentration ou un désir excessif d’être acceptée. Ce message n’est pas positif car il se transforme en un obstacle à l’estime des autres.

Dans tous ces cas, il ne s’agit pas d’adopter une fausse identité ou une identité maquillée. Bien au contraire. À travers les gestes, une personne peut se découvrir elle-même. Ainsi, si elle est consciente de la manière dont elle communique avec les autres, à travers son langage corporel, elle peut ajuster le message qu’elle veut vraiment exprimer d’elle-même.

Lisez aussi : La communication : l’important n’est pas ce que vous voulez dire, mais la manière dont vous le dites