5 conseils pour vous aider à surmonter l’auto-sabotage

26 janvier 2018 dans Estime de soi 195 Partagés

Surmonter l’auto-sabotage n’est pas un caprice. De nombreuses personnes, quand elles sont sur le point d’atteindre leur objectif, commencent à fléchir. Comme le disait Johann Wolfgang von Goethe, “les difficultés augmentent au fur et à mesure que l’on se rapproche du but”. Cependant, toutes ces difficultés n’arrivent pas de l’extérieur ; certaines proviennent de nous-mêmes.

Nombreux sont ceux qui cherchent à générer un changement dans leur vie personnelle, professionnelle, sociale, etc. Cela, par exemple, peut constituer un but. Arrêter de fumer, monter un grade au sein de son entreprise, améliorer ses relations familiales… Cela vous semble compliqué ? Si tel est le cas, vous devriez vous demander quels sont les écueils qui vous en empêchent, à commencer par vous-même.

Apparition de l’auto-sabotage

Sortir de sa zone de confort n’est jamais facile. Cela fait peur, puisque l’on s’avance sur des chemins inconnus du monde, mais aussi de nous-mêmes. C’est pourquoi, face à cette peur, il y a de grandes chances que nous finissions par nous saboter. Un grand problème en ce sens, selon la psychologue et coach Marta Torres, c’est l’auto-concept ; il fait référence au concept que nous avons de nous-mêmes. Autrement dit, que pensons-nous de nous-mêmes ?

Il n’est pas toujours facile de changer le concept que nous avons de nous-mêmes. Quoi qu’il en soit, s’il n’est pas bon, l’auto-sabotage ne tarde pas à apparaître, puisque nous ne disposons alors pas de la sécurité nécessaire ni de cette foi qui nous permet de nous croire capables d’atteindre les objectifs fixés. Cependant, si loin de nous considérer comme médiocres, nous savons que nous sommes des personnes valides, avec des croyances solides et positives, le chemin vers le succès sans sabotages de quelque type que ce soit est bien plus viable.

“Le but, c’est ce qui donne du sens à la vie.”

-C.H. Parkhurst-

femme se regardant dans un miroir

Quelques conseils pour surmonter l’auto-sabotage

Intéressons-nous maintenant à une série de conseils utiles pour surmonter l’auto-sabotage. Si à un moment donné nous nous retrouvons à nous trouver des excuses pour ne pas faire quelque chose, excuses telles par exemple que le manque de temps ou le retard dans des tâches importantes, ou encore à chercher une attitude qui provoque une récompense immédiate, mais pas à long terme, attention ; peut-être sommes-nous en train de nous saboter.

Selon la coach Marta Torres, la première étape à franchir pour combattre ce sabotage consiste à se connaître soi-même. Il s’agir d’une excellente manière de localiser les croyances préjudiciables et de commencer à travailler pour les éliminer.

Savoir que l’on peut, que l’on est capable

C’est Barack Obama qui, le premier, a prononcé la célèbre phrase “Yes we can”. Ensuite, d’autres partis politiques et mouvements sociaux se la sont appropriée. Pourquoi ? Car s’il y a bien une chose que nous devons savoir pour ne pas nous saboter, c’est que les buts que l’on se fixe sont à notre portée et que l’on peut les atteindre.

Il n’y a qu’en éliminant les croyances négatives de notre esprit et en nous sentant capables d’atteindre les objectifs fixés que l’on pourra s’éloigner de l’auto-sabotage. Alors n’oubliez pas, les buts doivent être réalisables et sensés, sinon, la frustration ne tardera pas à apparaître.

Être motivé

Il n’y a que les personnes motivées qui peuvent se savoir en capacité de voir leurs aspirations se réaliser. Ainsi, au moment de vous fixer un but, posez-vous la question suivante : “s’agit-il vraiment de la meilleure alternative parmi toutes celles qui sont envisageables, et suis-je suffisamment motivé pour l’atteindre ?”

Si vous ne savez pas comment vous motiver, n’oubliez pas : vous pouvez avoir recours à des techniques telles que la création d’un plan d’action dans le cadre duquel vous atteindrez une série de petits objectifs jusqu’au but final, mais il vous est également possible de tenir un journal sur votre projet personnel dans lequel vous prendrez note de tous vos progrès, ou bien encore de parler de votre plan avec des personnes de confiance. Cela, d’une manière ou d’une autre, vous permettra de renforcer votre sensation d’engagement.

femme marchant dans un champ

Être patient

Généralement, seules les personnes patientes atteignent leurs objectifs. Pourquoi ? Car elles savent qu’elles doivent avancer pas à pas, franchir différentes étapes, et tirer profit de chacune d’entre elles. La hâte, si le but n’est pas atteint, génère de la frustration et empire l’auto-concept.

Avoir conscience du fait que rien n’est facile

D’autre part, il est important que nous soyons conscients du fait que peu de chemins sont faciles à parcourir ; c’est pourquoi il est nécessaire d’être préparé à faire face à n’importe quelle contrariété. Il n’y a qu’ainsi que nous serons prêts à faire face à chaque problème qui se présentera à nous avec une attitude positive et efficace.

Être stable et équilibré

La stabilité est elle aussi basique pour éviter un auto-sabotage. Ainsi, en obtenant une stabilité à tous les niveaux, aussi bien physique que mental et émotionnel, nous pourrons ne pas perdre la ténacité nécessaire à atteindre notre objectif.

Pensez-vous que vous seriez capable de surmonter l’auto-sabotage ? En réalité, une fois que vous avez un bon auto-concept, ce n’est pas si difficile. Avec de la patience, de la détermination et de la persévérance, vous avez peu de chances de vous retrouver face à des obstacles suffisamment hauts pour vous éloigner de vos objectifs.

“Quand il est évident que les buts ne peuvent pas être atteints, ne les ajustez pas ; ajustez plutôt vos pas sur le chemin qu’il vous reste à parcourir vers ces buts.”

-Confucius-

femme aux yeux fermés

A découvrir aussi