5 clés pour surmonter le blocage créatif

15 janvier 2019
Avez-vous déjà connu ce type de blocage ?

Nous avons tous expérimenté le sentiment qui vient d’un blocage créatif. Cette paralysie est généralement causée par différents facteurs. Stress, insécurité ou peurs, trop forte exigence envers soi-même. De plus, elles sont le plus souvent combinées. Cela renforce l’effet qu’elles auraient si elles étaient présentées d’une manière unique.

Face à ce type de situation, le mieux est de ne pas devenir totalement obsessionnel, car un fardeau excessif ne fera qu’aggraver la situation. De plus, la solution au problème se trouve généralement à la source du problème.

blocage créatif et stress

Aller à la source du problème

Un blocage créatif peut survenir pour diverses raisons. Avant d’appliquer une solution, il est préférable d’analyser la situation dans laquelle nous nous trouvons. Et ce afin de connaître les circonstances qui nous ont bloquées. Les principales causes d’un blocage créatif sont :

  • Le stress : il est très difficile d’être créatif dans une situation stressante. Ainsi, une étape compliquée au travail ou dans notre vie personnelle peut être à l’origine d’un blocage créatif.
  • L’insécurité : c’est une autre raison qui peut donner lieu à un blocage créatif, en ayant des doutes sur nos propres idées.
  • Une exigence forte : quand rien de ce que nous faisons ne semble suffisant, il est courant que nous soyons obsédés par améliorer notre création au point de ne pas pouvoir développer de nouvelles idées.
  • La fatigue : le manque de sommeil peut entraver le bon fonctionnement de notre cerveau et nous empêcher de nous rendre à notre rythme habituel.

Les clés pour sortir d’un blocage créatif

Une fois que vous avez identifié le problème qui a donné naissance au blocage créatif, vous pouvez mettre en pratique certaines de ces solutions :

1. Couvrir vos besoins de base

Ce qui peut paraître évident ne l’est pas tant que ça quand on s’obstine à trouver une solution qui ne vient pas. Nous oublions que cela fait une semaine que nous n’avons pas pris de douche et que les mouches qui nous entourent ne sont pas seulement un produit de la chaleur. Répondre d’abord à nos besoins fondamentaux nous permettra de nous sentir à l’aise et satisfaits, puis de commencer à créer.

2. Se détendre et s’amuser

Tout comme le corps doit être reposé et en bonne santé, une attitude joyeuse et optimiste favorise la créativité. La bonne nouvelle, c’est que cette attitude se base sur des habitudes et qu’elle peut être entraînée. Regardez l’expression de votre visage et changez-la en sourire. Souriez autant que vous le pouvez tout au long de la journée, jusqu’à ce que vous finissiez par le faire sans vous en rendre compte.

Essayez de vous détendre et de consacrer du temps à vos passe-temps. Quand viendra le temps de vous consacrer professionnellement à la création, vous aurez besoin d’une voie d’évasion. La meilleure façon de ne pas devenir obsédé par notre manque de créativité lorsque nous sommes bloqués est de nous déconnecter et de faire d’autres choses qui nous distraient.

sortir d'un blocage créatif

3. Lire et consommer du contenu au lieu d’essayer d’en générer

La lecture est un excellent moyen de s’enrichir et d’apprendre. Ainsi, si vous traversez une phase de blocage créatif, la lecture d’un livre peut vous distraire et vous aider à trouver de nouvelles idées à appliquer à votre travail. L’analyse des images serait utile pour les peintres, les sculptures pour les sculpteurs ou les émissions de radio pour les animateurs. L’inspiration, en de nombreuses occasions, vient d’une bonne dose de connaissance.

4. Pratiquer l’écriture thérapeutique

Il existe une forme d’écriture automatique qui peut vous aider dans certaines circonstances ; nous parlons de l’écriture comme une forme de soulagement, comme une façon de donner une voix à votre dialogue interne. L’écriture automatique de la vérité, pas dans le but d’écrire pour quelqu’un. Peu importe que ce soit lisible, que le style ou la forme soient bons. La peur, la rage, la haine, la fatigue, la colère, la frustration, entre autres, sont invitées ici à s’exprimer.

Commencez à écrire les premiers mots qui vous viennent à l’esprit, ce qui vous obsède à l’intérieur de votre esprit. Mettez tout sur papier sans vous soucier du style ou de la qualité littéraire. En fait, la meilleure chose à faire dès que vous avez fini de l’écrire est de le lire, de l’analyser pour essayer de mieux comprendre ce qui se prépare dans votre esprit, puis de détruire le papier. Brûlez-le comme un acte symbolique, effacez l’ardoise.

5. Sortir de votre zone de confort

S’il y a un style ou un genre dans lequel vous vous sentez à l’aise et avec lequel vous avez l’habitude de travailler, essayez de sortir de cette routine de temps à autre. Essayez de nouvelles options : si vous êtes écrivain, écrivez quelque chose de fantastique, ou un roman policier, ou quelque chose pour les enfants, etc. Quelque chose de très différent de ce que vous avez l’habitude de faire.

Si vous le faites, votre cerveau pourrait dire : « Je n’aime pas ça, je ne me sens pas à l’aise. D’accord, d’accord, je me comporterai comme d’habitude si tu reviens à notre style habituel. » D’autre part, ce que vous apprenez en dehors de vos habitudes peut précisément vous inspirer à générer du nouveau contenu dans votre domaine.