Les 5 clés d’un bon contrat émotionnel

· 19 janvier 2017

Le bon contrat émotionnel se base sur un engagement authentique avec soi-même. Si vous ne vous aimez pas vous-même, vous le brisez. Si vous l’alimentez avec le salaire de la manipulation et de la toxicité, ce contrat est abîmé également. Nous devons apprendre à être de bons gestionnaires de notre vie et du délicat univers des émotions.

Nous comprenons le mot « contrat » comme un accord entre deux parties qui s’engagent à offrir quelque chose et à recevoir autre chose en échange. Cependant, dans le monde émotionnel, cette transaction est bien plus intime, et nécessaire. Nous parlons de ces accords de base que nous devons passer avec nous-même pour survivre, pour défendre notre dignité et lutter pour notre bonheur.

Si nous analysons le thème des contrats émotionnels, nous nous rendrons compte que beaucoup d’entre nous avons accepté des contrats basés sur l’inégalité. Cela vient en partie de l’enfance. Il y a des enfants qui ont injustement accepté le fait de « ne pas être aimé-e-s ». Iels avancent donc à tâtons dans la maturité en traînant avec elleux le pire engagement de tous : celui ne se pas s’aimer elleux-mêmes.

Dans nos relations de couple, nous avons aussi tendance à sceller des accords implicites dont nous nous faisons nous-même prisonnier-e-s, sans nous en rendre compte. Nous acceptons un contrat affectif où la clause de la manipulation, l’égoïsme et le mépris sont actés sans recul, avec l’inconscience d’un amour aveugle et plein d’espoirs.

Toutes ses dimensions sont douloureuses et complexes, et doivent être affrontées avec un bon contrat émotionnel qui garantisse notre dignité et notre plein droit à lutter pour être heureux. Nous vous proposons de réfléchir à 5 de ces clés.

arbre

Le bon contrat émotionnel ne doit pas faillir

Le bon contrat émotionnel demande avant tout du compromis, du courage et la claire volonté de commencer à être qui nous sommes réellement. Ces dimensions peuvent en apparence sembler faciles à mettre en pratique. Cependant, elles ne le sont pas du tout : les points de ce contrat sont aussi délicats que complexes.

Les voici.

1. Le bon contrat émotionnel demande parfois de briser les autres contrats émotionnels

L’hérédité de notre système familial est plein d’engagements non évoqués que nous acceptons de manière inconsciente. Même si nous voyons nos racines comme une unité, comme un réseau précieux formé par nos parents, nos frères et sœurs, nos cousins, nos oncles et tantes, il y a des composants dont nous devrions peut-être nous séparer.

  • Nous devons tenir compte du fait qu’aujourd’hui, nous continuons à obéir à notre cerveau primitif. C’est lui qui nous dit que « si nous sortons du clan, nous ne survivrons pas”.
  • Cependant, il est parfois nécessaire de briser certains liens, certaines lignées. Si votre père, votre mère ou un autre proche a établi un contrat émotionnel basé sur la douleur, la peur ou l’imposition égoïste, il est temps de le briser.
enfant-manege

2. Vous vous aimerez par-dessus toute chose

L’estime de soi est celle qui nous offre cette teinte ineffaçable avec laquelle sceller le meilleur contrat de tous : celui de la force intérieure, de l’auto-défense, de l’amour propre…

  • Cependant, il y a beaucoup de gens qui avancent dans la vie en étant brisé-e-s de l’intérieur. Secrètement blessé-e-s. Intimement fragmenté-e-s.
  • Sachez que lorsque quelqu’un ne s’aime pas lui-même, il recherche le soutien et la reconnaissance des autres.
  • Ne faites pas cela. Souvenez-vous que lorsque nous plaçons notre vie entre les mains des autres, nous perdons tout et c’est le pire contrat que nous pouvons signer dans notre vie.

Aimez-vous. Aimez-vous par-dessus toute chose. Il n’y a que celui/celle qui s’aime lui/elle-même qui est digne d’être aimé-e. 

3. Le contrat émotionnel requiert des pactes avec celleux qui le signent

Vivre, c’est arriver à des accords, c’est mettre des limites, défendre des espaces et harmoniser son univers avec celui des autres. Nous sommes des âmes obligées à cohabiter avec les autres, à construire des bonheurs dans des espaces communs. Alors, les pactes sont nécessaires et essentiels.

Le bon contrat émotionnel est mené avec assertivité. Nous devons expliquer nos besoins tout en sachant respecter les pensées, les volontés et les valeurs des autres.

  • Le bon pacte est signé avec un cœur sincère qui se défend lui-même et qui est suffisamment intuitif pour choisir la meilleure option.
image-gustav-klimt

4. Dire « OUI » sans peur et « NON » sans culpabilité

S’auto-affirmer sans agresser est une attitude et un comportement que nous devons pratiquer au jour le jour, de même que lorsqu’on suit un régime alimentaire équilibré ou que l’on fait du sport. Dire « Oui » sans peur et « Non » sans culpabilité est bien plus qu’un exercice nécessaire d’hygiène mentale et de survie.

Cela fait partie de notre contrat émotionnel, c’est un engagement clé qui nous permettra sans doute de créer des environnements plus respectueux pour être bien plus heureux-ses.

5. Vous ne serez pas votre propre ennemi

Nous savons reconnaître les prédateur-trice-s extérieur-e-s, qui nous font du mal et nous rendent vulnérable. Cependant, nous n’avons pas toujours la même facilité à détecter quelqu’un qui peut agir comme un terrible ennemi : nous-même.

Le bon contrat émotionnel exige de nous les choses suivantes :

  • Vous vous accepterez vous-même, dans vos grandeurs, dans vos défauts, dans vos qualités et dans chaque erreur commise.
  • Vos excuses ne doivent pas vous ranger dans la case des rêves perdus.
  • Vous êtes méritant-e de chaque chose que vous désirez.
  • Souvenez-vous que vous ne valez pas moins que les autres et que personne n’est meilleur que vous.
  • Cessez de vous auto-saboter, vous êtes responsable de votre vie et vous devez démonter tous les « je ne peux pas », je ne suis pas capable », « mieux vaut que j’abandonne », « ce n’est pas pour moi ». 
femme-pissenlit

Comme vous pouvez le voir, les clauses de ce contrat émotionnel ne sont pas toujours simples à suivre. Cependant, il est essentiel que vous le signiez, que vous respectiez ce magnifique engagement de prendre soin de vous-même et de vous aimer. Le faire n’est pas égoïste, c’est un souffle de dignité et c’est la base du bonheur.