5 clés de la positivité

18 avril 2018 dans Développement personnel 0 Partagés

Les clés de la positivité sont en réalité très simples. Elles se basent sur le respect, l’humilité et le désir de mieux vivre. Evidemment, apprendre à être positif exige un effort, mais celui-ci se voit récompensé par la croissance. Grâce à la positivité, nous atteindrons sûrement une existence moins compliquée et plus profitable.

La positivité se définit comme la capacité à communiquer franchement, directement et aimablement, sans blesser les autres et sans omettre ou laisser de côté ce que nous souhaitons réellement dire. Il s’agit d’un attribut qui se situe entre la passivité et l’agressivité communicatives. Dans la passivité, il y a de l’inhibition. Dans l’agressivité, il y a du silence ou l’annulation de l’autre. Entre les deux exactement, se situe la positivité.

« Notre manière de communiquer avec les autres et nous-mêmes, détermine en fin de compte la qualité de nos vies. »

-Anthony Robbins-

Connaître et appliquer les clés de la positivité nous aide à exprimer ce que nous désirons. Cela nous aide également à dire « non » et à négocier des différends, sans faire de mal aux autres. C’est une compétence essentielle pour avoir et préserver une bonne communication avec les autres et donc de bonnes relations humaines. Les cinq clés pour y parvenir sont les suivantes.

1.Flexibilité, l’une des clés de la positivité

Généralement, nous apprenons au cours de la vie à nous comporter de manière passive ou agressive dans la communication. Il y a en cela beaucoup de nuances, mais habituellement l’un des deux extrêmes prédomine. Avec le temps, nous nous rendons compte du fait que l’un comme l’autre ne nous apportent que des ennuis.

flexibilité

C’est précisément pour cette raison que la flexibilité doit entrer en jeu, c’est l’une des clés les plus importantes de la positivité. Etre flexible revient à nous rendre compte du fait qu’en apprenant à communiquer efficacement, nous apprenons également à être positifs. Mais nous pouvons uniquement changer lorsque nous comprenons que nous pouvons modifier notre conduite pour être meilleurs et être plus heureux.

2.Un schéma mental adéquat de réponse

Nous sommes remplis de schémas mentaux vis-à-vis de tout. Les plus importants dans tous les cas sont ceux qui se réfèrent à nous-mêmes. Ils incluent une manière particulière de nous voir et de nous traiter. C’est là que se trouve l’ensemble des expectatives que nous avons vis-à-vis de notre performance.

Lorsque le schéma mental envers nous-mêmes est négatif, il nous est plus difficile de communiquer de manière adéquate. Nous attendrons que l’ont nous impose ou nous attendrons d’imposer. L’une des clés de la positivité est précisément de construire une bonne attitude face à ce que nous sommes et ce que nous faisons. Cela nous permettra de répondre aux demandes externes de manière plus intelligente.

3.Savoir délimiter les problèmes

Penser aux problèmes peut ne pas être très agréable, mais c’est nécessaire. Pour beaucoup d’entre nous, c’est un exercice insensé, car ces réflexions ne permettent que de se sentir plus abattus. Cependant, il faut éviter de ne pas penser aux difficultés, et plutôt les analyser de manière générale.

délimiter les problèmes

L’une des clés de la positivité est la capacité à préciser les problèmes. Cela veut dire : les délimiter. Savoir où ils se produisent, avec qui et comment. En y pensant de cette manière, ils deviennent beaucoup plus gérables. Le seul fait de faire l’exercice de délimitation est d’une grande aide. Et bien entendu, cela facilite notre positivité à les résoudre.

4.Avoir à l’esprit ses propres droits et les droits d’autrui

Le respect est la base d’une bonne communication et ainsi, d’une bonne relation avec les autres. Le respect signifie d’être capable de reconnaître la dignité de l’autre, mais également sa propre dignité. Cela se manifeste également comme la considération de ses propres nécessités et de celles d’autrui. C’est comme un désir d’acceptation de chacun tel qu’il est.

Un moyen de cultiver ce respect, propre et étranger, est d’avoir à l’esprit les droits qui nous appartiennent à tous. Ces droits sont associés précisément à la considération, l’acception, et la préservation de la dignité.

5.Qualifier ou éliminer les conduites défensives

Les conduites défensives naissent des préjugés et de la peur. Elles correspondent aux manières d’agir inspirées par la peur d’être attaqués, questionnés ou confrontés. Elles sont le résultat de l’insécurité. Ceux qui sont sûrs d’eux n’ont pas de difficulté à se confronter à des points de vue différents ou à des manières de vivre non semblables à la leur.

conduites défensives

Le problème est que la présence de conduites défensives fréquentes pousse les individus à avoir une faible considération pour les autres et même à montrer une certaine agressivité envers eux. La différence s’exprime quasiment comme elle s’affronte. En elle, on ne trouve pas une opportunité de nous enrichir, mais une menace contre ce que nous sommes. Reconnaître et éviter ces conduites défensives est l’une des clés de la positivité.

Lorsque nous apprenons à être positifs, la vie devient facile. La positivité est l’une des capacités déterminantes pour affronter les conflits, auxquels nous devrons inévitablement faire face fréquemment. Nous apprenons à en tirer le meilleur parti de ces derniers et à les convertir en une opportunité de croissance personnelle.

A découvrir aussi