5 apprentissages d’une rupture inattendue

· 18 août 2018

Une rupture est une expérience douloureuse surtout si la flamme de l’amour continue d’être allumée chez certaines personnes impliquées dans la relation. Quasiment tout ce qui est imprégné d’amour suppose un part de joie, mais une autre de souffrance. Ce sont les deux faces d’une même pièce de monnaie. Une unité indissociable qui, lorsque nous ne savons pas la gérer, peut nous briser en morceaux à l’intérieur.

Cependant, il y a des personnes qui sont capables d’éliminer les croyances irrationnelles sur l’amour, les relations et les liens affectifs que la culture nous a peu à peu inculqués. Pour elles, l’amour ne doit pas provoquer de souffrance. En fait, Bouddha disait que l’ignorance est à l’origine de toute souffrance psychologique.

De la même manière, un nombre inconsidéré de penseurs et de professeurs spirituels a fait des recherches et a réfléchi sur l’importance de penser correctement pour ne pas se sentir mal et l’implication de cela dans les schémas relationnels. Sommes-nous ignorants en amour ? Peut-être que oui, mais nous ne pouvons pas le confirmer avec certitude. Ce qui est clair est que nous devons apprendre à mieux gérer ce qui est lié à l’amour et aux relations. Approfondissons. 

Souffrir par amour

On souffre trop par amour, et c’est la vérité. Même ceux qui se vantent d’être parfaitement associés à leur partenaire cachent au fond d’eux des phases de doutes, d’insécurité. Ils cachent des peurs anticipées concernant leur futur affectif.

souffrir par amour en raison d'une rupture inattendue

Qui n’a pas souffert une fois de se trouver avec la mauvaise personne, de sentir une diminution du désir ou de devoir affronter une rupture inattendue ? Il n’y a rien de plus hypersensible que l’amour. Il n’y a rien de plus ravissant et de plus vital. D’ailleurs, certains pensent que renoncer à l’amour revient à moins vivre ou à ne plus vivre.

Ainsi, lorsqu’une rupture inattendue se produit, nos projets de vie s’éparpillent dans un horizon lointain. Nous nous sentons mourir. Le désespoir et l’incrédulité prennent le pouvoir sur nous. Nous restons perplexes, immobiles. La sensation de vide est dévastatrice.

Faut-il rationaliser l’amour ?

Certains soutiennent le fait que l’amour n’est pas fait pour « être compris » mais plutôt pour être ressenti et profité. Le romantisme ne suppose aucun type de logique. En revanche, il semblerait qu’il n’y ait rien de plus erroné. L’attitude sentimentale, en plus d’être ingénieuse, est dangereuse. 

L’une des principales causes du « mal d’amour » est le fruit des croyances irrationnelles et peu réalistes que nous avons élaborées au sujet de l’affection. Les conceptions erronées sur l’amour sont l’une des principales source de souffrance affective.

Faut-il donc rationaliser l’amour ? C’est nécessaire pour ne pas nous intoxiquer. Il ne faut pas uniquement déguster l’amour, il faut également l’incorporer à notre système de croyances et de valeurs. Il faut l’ordonner et le réguler pour le rendre amical et proche des neurones. Il faut lui apprendre à voler au lieu de lui couper les ailes.

Apprentissages d’une rupture inattendue

Si nous « comprenons » l’amour et sa logique, nous pourrons « comprendre » également le désamour. Ce dernier peut apparaître pour différentes raisons. Si nous voyons le loup s’approcher, nous serons mieux préparés à affronter la rupture. Mais que se passe-t-il lorsque la rupture est inattendue ?

Il se peut que cela soit l’une des expériences les plus déchirantes de la vie d’une personne. Cependant, on apprend de tout. D’une rupture inattendue, nous pouvons obtenir des apprentissages qui nous ferons grandir. Certains d’entre eux sont les suivants.

Rien ne dure pour toujours

C’est ainsi. La loi de la vie. Tout ce qui a un début a aussi une fin. Certaines choses se finissent avant, d’autres ensuite, mais toutes finissent par se terminer un jour. Les couples peuvent se briser par manque de désir, car ils ont des objectifs divergents ou pour des problèmes de communication. Il y a des couples qui durent toute la vie, c’est certain. Mais lorsque l’un des membres décède, l’idylle se termine également. C’est inévitable.

rien ne dure pour toujours, c'est pourquoi il faut savoir gérer les ruptures inattendues

Nous ne pouvons pas tout contrôler

Il y a des personnes qui vivent leur vie en contrôlant tout ce qui se passe autour de leur partenaire. Elles pensent que si elles sont en alerte elles pourront éviter une possible rupture. Il n’y a rien de plus éloigné de la réalité. Nous ne pouvons pas changer certaines choses même si nous le désirons de toutes nos forces. Si notre partenaire veut nous laisser, il le fera, peu importe ce que nous ferons. 

On peut vivre sans partenaire

Vivre sans partenaire est une autre option, de la même manière que le fait de vivre avec. Les deux options sont valides et elles ont leurs avantages et inconvénients. Nous connaissons tous les bénéfices de la vie en couple. Le fait de vivre sans partenaire suppose de renoncer à l’amour.

L’amour peut se trouver de nombreuses manières. Notre bien-être ne doit pas dépendre d’une autre personne.

La vie est imprévisible (ou en tout cas moins prévisible que ce que l’on pourrait imaginer)

Cette idée est très liée à la perception de contrôle. Lorsque nous souffrons d’une rupture inattendue, nous nous rendons compte du fait que la vie est imprévisible. Nous pouvons avoir des plans futurs, et nous devons les accomplir, mais nous devons également laisser une place à l’improvisation et aux imprévus.

Rien n’est aussi terrible que ce que nous imaginons

Il est bon d’apprendre à relativiser les choses. Souffrir d’une rupture inattendue est-il terrible ? Combien de choses terribles peut-il nous arriver ? Le fait que notre partenaire rompe n’est pas quelque chose de terrible. Ce qui est terrible est de souffrir d’une maladie incurable, une guerre mondiale, la mort tragique et accidentelle des personnes que nous aimons.

Nous pouvons imaginer que si notre partenaire nous abandonne, notre vie n’aura plus de sens, que nous ne pourrons plus aller de l’avant, que nous nous noierons dans un lac sans fond. Il se peut qu’au début cela soit le cas. Mais petit à petit, la situation se normalisera et nous remonterons à la surface. C’est certain.