4 mythes que la majorité des gens croit

Il existe beaucoup de mythes que beaucoup de gens croient, même si la science ou la technologie ont prouvé qu'ils n'étaient pas réels. Ces affirmations se répètent mécaniquement, sans le moindre doute ou le moindre esprit critique.
 

Même si nous sommes en plein XXIe siècle et au beau milieu de l’ère de l’information, beaucoup d’idées continuent à être partagées par une bonne partie de la société. Des mythes que la majorité des gens croit.

L’être humain est très crédule. Il a tendance à penser que si une majorité – de manière spéciale, s’il s’agit de proches ou d’un groupe auquel il appartient – soutient une thèse, celle-ci est forcément vraie.

Le premier de ces mythes que la majorité des gens croit est que ceux qui les répètent ne sont pas suffisamment intelligents ou cultivés. Ceci n’est pas vrai : de grands scientifiques, parmi lesquels nous retrouvons certains Prix Nobel, ont fini par croire ces mensongesCes « fausses vérités » sont si puissantes qu’elles parviennent même à berner les plus sceptiques.

Tout semble indiquer que les êtres humains ont tendance à se laisser porter par l’intuition et l’impact des majorités. Nous adorons avoir une opinion sur tout. Nous donnons aussi notre avis en nous basant sur ce que nous avons entendu. Sans prendre le temps d’analyser la validité ou les données qui pourraient appuyer ces idées.

 

Pour vous le prouver, nous allons vous donner des exemples de mythes que la majorité des gens croit, alors même que leur fausseté a été prouvée.

Un homme réfléchissant aux mythes que la majorité des gens croit

1. L’un des hémisphères cérébraux domine

L’un des mythes que la majorité des gens croit est que l’un des deux hémisphères cérébraux domine l’autre ; cette prédominance dans la régulation déterminerait une grande partie de notre personnalité. Ainsi, selon l’hémisphère qui domine, nous serons plus rationnels ou émotionnels ou plus scientifiques ou artistiques.

Il est vrai que le cerveau a des zones spécialisées mais aucune d’entre elles n’entre en compétition avec les autres pour les dominer. Au final, elles sont toutes interconnectées et s’influencent mutuellement.

Si nous sommes meilleurs dans une zone, cela n’est pas dû au fait que l’un des hémisphères domine l’autre. D’autres facteurs entrent en jeu, comme la génétique, l’apprentissage, les expériences, etc.

2. 4 mythes que la majorité des gens croit : l’intelligence et l’un des mythes que la majorité des gens croit

Voici l’un des mythes que la majorité des gens croit. Dans cette majorité, nous recensons de nombreux psychologues, pédagogues, professeurs, etc. On dit que l’intelligence peut être évaluée à travers des tests psychométriques alors que l’idée, si nous sommes un tant soit peu rigoureux, est discutable.

 

L’expert Julián de Zubiría signale qu’auparavant, on pensait que les dimensions socio-affectives et pratiques, ainsi que les connaissances acquises, n’avaient pas d’influence sur l’intelligence. Aujourd’hui, c’est l’idée contraire qui domine. Ces tests ne peuvent pas mesurer la métacognition. En fait, Zubiría signale qu’en aucun cas « il n’existe des tests pour évaluer des processus complexes dans des laps de temps courts ».

3. L’alcool tue des neurones

La majorité des gens croit à de nombreux mythes au sujet de l’alcool. Or, ces derniers ne sont pas vrais. On dit, par exemple, que boire de l’alcool revient à tuer des neurones, ce qui est faux. Il est cependant vrai que boire excessivement pendant longtemps peut endommager les connexions entre les neurones et provoquer une atrophie ou une dégénération de ces derniers.

Un autre mythe répandu, et dangereux, dit que l’alcool sert à maintenir le corps chaud. Même s’il est vrai que cette substance génère une sensation de chaleur dans le corps, en réalité, son effet est de faire baisser la température corporelle. En fait, il est dangereux de boire de l’alcool quand il fait très froid.

Un des mythes que la majorité des gens croit consiste à penser que l'alcool tue les neurones

4. 4 mythes que la majorité des gens croit : les gens sont démotivés

Un autre mythe très répandu est celui qui dit que le fait que les personnes cessent de faire quelque chose ou ne le font qu’à moitié est dû à un manque de motivation. En vérité, les gens ont toujours quelque chose qui les motive à faire ou à ne plus faire quelque chose. Parfois, nos motivations ne coïncident pas avec ce que les gens attendent que nous fassions.

Une chose similaire se produit lorsque l’on dit qu’une personne « ne trouve pas de sens » à la vie ou à une activité spécifique. Les êtres humains donnent un sens à tout mais, parfois, ce sens est erroné. Ainsi, une personne qui « ne trouve pas de sens à la vie » lui donne en réalité un sens d’ennui, de tristesse, etc.

Comme vous le voyez, tous ces mythes nous montrent que nous croyons parfois à certaines réalités parce que nous voyons que d’autres personnes le font. Nous devrions donc aiguiser notre sens critique, et même à propos des hypothèses qui sont très partagées, en écoutant les affirmations des personnes qui sont réellement expertes en la matière.

 

 

Campbell, J. (2017). El poder del mito. Capítán Swing Libros.