3 traits des personnes émotionnellement intelligentes

20, avril 2017 dans Emotions 474 Partagés

Nous savons aujourd’hui que les personnes peuvent être émotionnellement intelligentes. Il existe de nombreux types d’intelligence : linguistique, musicale, logico-mathématique, spatiale, corporelle etc. Et même ainsi, nous avons tendance à croire que ce qui compte c’est le quotient intellectuel, qui mesure la capacité d’apprentissage dans des secteurs très spécifiques. Heureusement, tout cela est en train d’être reconsidéré et aujourd’hui, d’autres types d’intelligence, comme l’intelligence émotionnelle, gagnent du terrain.

L’intelligence émotionnelle est définie comme la capacité à gérer et à faire des démarches pour ses émotions dans un but d’adaptation. C’est-à-dire que ce qui est fondamental, dans ce type d’intelligence, consiste à savoir gérer, identifier ou transmettre des émotions de manière à ce que des défis, comme prendre des décisions ou se diriger dans la société, soient plus faciles.

« La grande découverte de ma génération est que les êtres humains peuvent changer leur vie en changeant leurs attitudes mentales. »

-William James-

L’intelligence émotionnelle n’est pas déterminée par notre génétique. Au contraire, elle est sensible à l’expérience et est susceptible de modifications avec le temps. Cela signifie que nous pouvons apprendre à être plus intelligent-e-s émotionnellement, et c’est une excellente manière d’améliorer notre vie. Même si les caractéristiques de l’intelligence émotionnelle sont très nombreuses, ici nous allons nous concentrer sur les trois que nous considérons comme les plus importantes.

L’intelligence émotionnelle est liée à la connaissance de soi

La connaissance de soi est l’identification des désirs, des aversions et de ce qui compose notre monde subjectif. C’est l’un des traits propres aux personnes émotionnellement intelligentes et saines mentalement. Car cette connaissance intérieure leur apporte un gros avantage lorsqu’elles souhaitent, par exemple, prédire leur propre comportement face à des situations déterminées.

Cette caractéristique implique un processus profond de réflexion à propos de nos potentiels et de nos limites. En général, cela implique différents ingrédients tels que l’introspection, l’auto-observation, l’estime de soi, la mémoire autobiographique, l’auto-perception, l’auto-acceptation et l’exploration. Cette compétence nous offre la connaissance nécessaire pour nous différencier des autres individus et de la moyenne.

Une personne agit émotionnellement de manière intelligente quand elle est capable de reconnaître ses forces et ses faiblesses. Cette condition lui permet de se comporter de manière assertive face aux différentes situations. De plus, on peut dire que c’est un attribut qui se perfectionne avec le temps.

Des études récentes montrent qu’il n’est pas évident que toutes les capacités mentales évoluent de la même manière avec le temps. Ce qui est vrai, c’est qu’il y a une baisse dans la rapidité d’assimilation des informations. Mais, en compensation, d’autres fonctions sont stimulées et évoluent avec le temps. C’est notamment le cas de l’intelligence émotionnelle : elle ralentit avec le temps mais en même temps, elle est plus profonde et fine. 

L’ouverture au changement, un autre trait important

L’intelligence émotionnelle stimule la capacité à affronter avec ouverture tout ce qui signifie une amélioration pour notre vie, dans le sens que nous souhaitons. Tout se trouve en transformation permanente. La vie est comme un catalogue d’opportunités.

C’est pour cela qu’il est essentiel d’identifier nos besoins, de les accepter et de nous enrichir avec l’expérience. Une personne émotionnellement intelligence sait que changer pour changer n’a pas grand sens. Au lieu de cela, lorsque se présentent de bonnes raisons de changer, elle le fait car elle sait que ce changement marquera une différence entre être pareil-le ou être mieux.

Les personnes émotionnellement intelligentes ne ressentent pas de crainte face au changement. Elles connaissent l’importance de la flexibilité face à la diversité des situations qui se présentent au quotidien et auxquelles elles doivent s’adapter. Elles assimilent les changements et les voient comment des opportunités pour atteindre des objectifs et être plus heureuses.

Un niveau élevé d’intelligence émotionnelle permet de meilleurs résultats dans la sphère professionnelle, personnelle et sociale. Cela nous rend plus fort-e-s face aux critiques négatives et également plus capables de tolérer efficacement de fortes doses de stress. Lorsque nous parvenons à dominer cet aspects, nous évoluons énormément.

Un vocabulaire émotionnel riche

L’avantage de cette faculté, pour celleux qui la développent, est qu’ils ont les capacités de définir clairement et précisément leurs émotions. Cela évite de plonger dans des états de confusion et de stagnation qui annuleraient notre point de vue et qui léseraient notre manière de nous débrouiller face à une situation. Beaucoup de conflits surgissent à cause d’un manque de précision lorsqu’on définit nos sentiments, ce qui provoque des malentendus.

Beaucoup de gens définissent leur état émotionnel avec « je me sens mal », ce qui est particulièrement ambigu. Quel type de mal être est-ce ? Celleux qui appliquent l’intelligence émotionnelle spécifient la raison de leur mal être, avec une infinité de mots  : je me sens gêné-e, anxieux-se, frustré-e, irrité-e, fatigué-e etc.

Les personnes émotionnellement intelligentes ne dissimulent pas leurs émotions, les reconnaissent et ont la capacité de comprendre celles des autres. Elles font la différence entre la signification de chaque émotion et le contexte dans lequel elle se produit. Elles sont capables de contrôler la magnitude de leurs émotions et les expriment de manière assurée : elles ne sont pas esclaves de leurs émotions. Au contraire, elles utilisent leur force en faveur de leur épanouissement personnel.

Lisez aussi : L’intelligence émotionnelle, ou le secret pour éduquer des enfants forts

Images de Vladimir Kush

A découvrir aussi