3 techniques pour parler en public

5 mai 2019
Les techniques d'art oratoire sont principalement axées sur la respiration profonde, l'auto-apprentissage et le développement des capacités verbales, non verbales et vocales.

Les programmes thérapeutiques axés sur l’acquisition de l’art oratoire et la perte du trac sont élaborés en fonction de plusieurs facteurs qu’il est préférable de travailler ensemble. La réaction d’anxiété est habituellement la plus courante. Ces programmes travaillent sur les aspects physiologiques, cognitifs et moteurs de la peur de parler en public. Pour ce faire, ils utilisent la respiration profonde. Ils se focalisent sur l’auto-apprentissage et développent les aptitudes verbales, non verbales et vocales.

L’entraînement à la respiration profonde et l’auto-apprentissage sont des techniques d’exposition de la composante motrice. Les techniques de respiration aident à contrecarrer les effets de l’anxiété et à faciliter la parole. Les techniques d’auto-apprentissage consistent à introduire des changements dans l’auto-verbalisation.

De cette façon, le niveau de contrôle de soi est augmenté et le comportement devient plus adaptatif. La troisième technique met l’accent sur le développement des capacités verbales qui augmentent la confiance en soi. Mais aussi le sentiment de sécurité.

La respiration contrôlée

Il est conseillé d’entraîner et de manipuler la respiration diaphragmatique fréquemment. C’est un type de respiration qui, en plus d’aider à réduire le niveau d’anxiété, donne à l’orateur plus de réserve d’air en parlant et lui permet de faire porter sa voix plus loin. Cela lui donne à son tour une plus grande confiance en lui. La respiration thoracique (vers les poumons) augmente le niveau de stress. Au contraire, respirer avec le diaphragme favorise la réponse parasympathique et favorise la relaxation.

Cette respiration diaphragmatique, aussi appelée respiration profonde, permet de transporter plus d’air vers les poumons inférieurs. C’est la zone qui a le plus de capacité, donc respirer à partir de cette zone assure une meilleure oxygénation et un meilleur nettoyage des poumons. Ce n’est pas une technique difficile, bien qu’il soit conseillé de la développer correctement avec un thérapeute spécialisé afin de ne pas faire d’erreurs et d’en tirer le meilleur parti.

techniques pour parler en public

Le programme d’auto-instructions de Meichenbaum

L’idée principale de cette méthode est l’introduction progressive d’auto-verbalisations, de verbalisations internes, de pensées et d’auto-instructions. Ce changement de dialogue interne est ce qui influence l’individu et finit par modifier son comportement. Cette méthode a été créée dans les années 60 par le Dr Donald Meichenbaum pour les enfants agressifs et hyperactifs. Pour le façonner, il s’est appuyé sur les études de Vygotsky et Piaget sur l’importance du langage dans le contrôle du comportement moteur. Bien qu’il s’agisse d’une méthode dont les techniques sont très positives pour résoudre les problèmes en général.

Dans le cas de la peur de parler en public, ces techniques se sont avérées être une aide précieuse pour surmonter le trac. En façonnant les pensées par l’auto-verbalisation, nous parvenons à modifier le dialogue interne et le comportement de contrôle.

Cette méthode comprend cinq phases. Dans les deux premières phases, le thérapeute agit comme un modèle à imiter, dans les trois autres phases, c’est l’individu qui pratique les auto-instructions, d’abord à voix haute, puis à voix très basse (masquée) et enfin les auto-expressions deviennent des pensées ou des auto-instructions cachées.

Compétences verbales, non verbales et vocales pour parler en public

Pour pouvoir s’exprimer en public, il faut gérer des ressources linguistiques appropriées, bien structurer les idées à présenter et disposer d’un registre adéquat de la langue à utiliser. Pratiquer et entraîner ces points donne à l’orateur de la confiance en soi et de la sécurité.

De même, le langage non verbal en dit presque autant que le précédent. De l’expression faciale aux mouvements du corps, en passant par le contact visuel et la gestion des espaces physiques, ces aspects sont fondamentaux pour donner une image de soi positive. Une bonne formation en langage corporel est essentielle au développement des aptitudes à parler en public.

peur de parler en public

Les éléments vocaux, autrement dit la façon de manier la voix, font partie des autres points clés. Cette maîtrise est si importante que l’être humain tend inconsciemment à relier la voix au type de personnalité.

Les éléments vocaux les plus importants à travailler sont la voix, la hauteur de celle-ci, l’accent, la vitesse, le rythme, la projection et la résonance. La voix est celle qui assoit ou détruit la première image d’un orateur. Il est très important que les éléments verbaux et non verbaux et la voix soient en harmonie. Et qu’ils reflètent un parfait équilibre. Comme dans presque tout, l’important est qu’à la fin, ce qui est vu, ce qui est dit et ce qui est maintenu soient parfaitement cohérents et en équilibre.