Points communs et différences entre Piaget et Vygotsky

· 3 août 2018

Jean Piaget et Lev Vygotsky sont deux des grandes figures de l’étude de la psychologie évolutive et du développement.  Leurs théories ont influencé un grand nombre d’auteurs, des plus classiques aux plus modernes. Grâce à eux, nous pouvons comprendre, d’un point de vue étendu, comment les enfants se développent.

Historiquement, les théories de Piaget et Vygotsky ont été catégorisées comme totalement opposées. Mais est-ce réellement le cas? Dans cet article, nous allons procéder à une évaluation des points communs et différences entre ces deux auteurs. Etudier toutes les données qu’ils ont découvertes nous aidera à avoir une vision plus complète du développement de l’être humain.

Avant toute chose, il faut comprendre que Piaget et Vygotsky ont développé leurs théories en étant totalement séparés l’un de l’autre. Tous deux ont vécu à des époques distinctes, dans des pays différents. Mais même en sachant cela, il est intéressant de voir comment ils sont parvenus à avoir des idées similaires sur le processus de développement.

Nous allons essayer de livrer chaque point clé de leurs théories. De cette façon, nous pourrons trouver des traits d’union ou de grandes différences entre elles.

Conception générale du développement pour Piaget et Vygotsky

Il est important de comparer et d’évaluer la façon dont chaque auteur explique le développement en général. Dans un premier temps, nous pouvons voir que Piaget et Vygotsky s’éloignent des propositions innéistes et empiristes au moment d’expliquer l’acquisition des connaissances. Tous deux élaborent leur théorie d’un point de vue constructiviste.

piaget

Il est curieux de constater que tous deux partent d’une même conception générale, basée sur le constructivisme et l’interactionnisme. Pour eux, les changements produits lors du développement sont principalement qualitatifs. L’individu est catégorisé comme un agent actif qui agit dans son milieu pour créer une version particulière de sa réalité.

Si nous approfondissons maintenant le sujet, les différences entre les deux auteurs deviennent flagrantes. D’abord, la principale source de connaissance vient, pour eux, de facteurs distincts. Pour Piaget, le plus important est l’action individuelle. En revanche, pour Vygotsky, l’essentiel est l’interaction avec l’environnement social.

Piaget parle d’un développement « nécessaire et universel ». Ainsi, le développement est le fruit de réorganisations internes de l’individu, en prenant pour base ses manipulations objectives, sans nécessité d’aide de la part d’une source externe. Or, pour Vygotsky, le développement est « contingent et contextualisé ». Il est lié à l’internalisation continue des moyens et ressources cognitivo-culturels acquis à travers l’interaction avec le contexte social.

La distinction entre « développement naturel » et « développement culturel »

Un aspect essentiel est que Lev Vygotsky fait une distinction entre le « développement naturel » et le « développement culturel ». Ce contraste n’est pas envisagé et est même rejeté dans la théorie de Piaget. Cette distinction entre Piaget et Vygotsky montre les différences marquées au niveau de leurs pensées concernant l’importance de la culture.

La dichotomie créée par Vygotsky nous révèle le caractère dualiste de sa théorie. Celle-ci est basée sur des concepts opposés comme la croissance biologique (maturation) et le développement culturel (apprentissage). Le point de vue de Piaget, lui, est moniste. Le sujet est le référent unificateur de ce contraste (social vs biologique).

Unité d’analyse et direction du développement

On pourrait croire, à travers ce que nous venons de voir, que Piaget ignorait les aspects sociaux du développement. Or, ce n’est pas le cas. Il interprète ou considère le facteur social d’une façon très différente de celle de Vygotsky. Pour Piaget, l’unité d’analyse est l’individu et le facteur social ne serait qu’une variable qui influe dans les processus de ce dernier.

En revanche, pour Vygotskyl’unité d’analyse est l’environnement socio-culturel dans lequel l’individu est plongé. Pour lui, les aspects « individuels » seraient les variables qui influent dans le contexte social.

vygotsky

Alors, qui a raison ? Quelle est l’unité et quelle est la variable externe qui influe ? Cette première question manque de sens. En réalité, l’unité d’analyse est le point de référence et, naturellement, il n’a pas de position fixe. C’est comme voir une figure géométrique depuis différents angles. Un cylindre, vu d’un côté, peut ressembler à un carré. Or, si on le regarde d’un autre angle, il ressemble à un cercle. Dans tous les cas, ce cylindre est un cylindre.

La plus grande des différences se reflète peut-être dans la direction du développement que chacun propose. Pour Piaget, le développement progresse dans le sens d’une plus grande décentralisation et socialisation. En d’autres termes, l’individu va de l’internalisme à une conception sociale de la réalité.

Pour Vygotsky, le processus contraire aurait lieux: la connaissance se trouverait hors de l’individu de manière sociale. Celui-ci, à travers des processus d’internalisation, transforme le socio-culturel en une chose individuelle.