3 signaux qui indiquent l’insécurité en amour

· 27 septembre 2018

Tomber amoureux et aimer quelqu’un suppose de faire un saut dans le vide. De partager les choses les plus intimes de notre être. Pour cela, certaines personnes ressentent une certaine insécurité en amour. Aimer c’est avoir confiance, c’est laisser le temps s’écouler et s’ouvrir à l’autre. Le partenaire doit être une zone sûre permettant de s’exprimer et de se montrer tel que l’on est réellement. Si ce n’est pas possible, il est probable que la relation se termine à cause de l’insécurité et des doutes.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur les signes d’insécurité en amour que peuvent identifier les personnes qui sont en couple ou ayant mis un point final à une relation (l’un d’entre eux est le fait d’abandonner « le terrain de jeu »). Vous connaissez quelqu’un, vous l’appréciez énormément et l’insécurité apparaît, le vertige, la peur d’être blessé ou abandonné avant d’avoir créé un véritable lien.

Autrement dit, « partir en courant » lorsque l’on rencontre quelqu’un est un signe d’insécurité très connu et identifié. C’est difficile pour ceux qui l’expérimentent aussi bien que pour l’autre membre du couple chez qui il est identifié. Cependant, il existe d’autres signes d’insécurité en amour qui peuvent passer inaperçus et que nous détaillerons ensuite.

Le premier signe d’insécurité en amour : contrôle et jalousie

L’un des signes qui prouve l’insécurité en amour est la recherche de contrôle aussi bien sur la relation (les choses faites ensemble) que sur l’autre (ce que fait, ou cesse de faire le partenaire). Certaines personnes ont un besoin « fondamental » d’avoir le contrôle. Il doivent donc ressentir un fort contrôle pour ne pas se sentir menacés. Nous parlons d’un besoin qui est imposé au partenaire.

En général, lorsqu’une personne recherche le contrôle de l’autre c’est qu’elle se sent en danger. Un besoin de contrôle apparent très élevé peut être associé à des problèmes psychologiques tels que le trouble obsessionnel compulsif. 

 le contrôle et l'insécurité en amour

De plus, l’insécurité en amour se manifeste également sous forme de jalousie. Cette dernière est un signe d’insécurité par excellence. Les personnes sûres de leur relation et ayant confiance en elles peuvent également ressentir de la jalousie, mais sans intensité ou fréquence.

Une bonne manière de combattre la jalousie est d’éliminer les comportements issus de la jalousie. Par exemple, demander où se trouve l’autre, à quelle heure il arrivera, qui il fréquente, vérifier les profils sur les réseaux sociaux, etc.

La recherche constante de signes d’affection et de tendresse : s’il-te-plaît, dis moi que tu m’aimes

Etre dépendant des démonstrations affectives du partenaire est un signe d’insécurité. Nous aimons tous que l’on nous démontre de l’affection et de la tendresse, mais le fait de compter le nombre de gestes affectifs que vous offre votre partenaire est une situation très différente. Il y a des personnes qui « mesurent » réellement et comparent les gestes d’amour que leur démontrent leur partenaire. En fait, ils demandent constamment à l’autre d’évoquer l’amour qu’il ressent et s’il en est capable, de le quantifier.

Ainsi, ceux qui ressentent de l’insécurité en amour peuvent prononcer des phrases telles que « tu n’es pas aussi affectueux avec moi qu’avec tes amis » ou « lorsque nous sommes à la maison tu ne me démontre pas ton affection alors qu’en extérieur tu le fais ». Toutes ces expressions peuvent être une marque de peur, d’insécurité et de faible estime de soi. 

D’autre part, il faut savoir que ce type de valorisations et de commentaires est normal s’il est exprimé peu fréquemment c’est-à-dire avec des intervalles de temps conséquent et sans devenir une source de mal-être. D’autre part, les personnes sûres dans leur relation et sûres d’elles comprennent le fait que les individus traversent des passes diverses et que chacune d’entre elle définit et modifie l’état et l’ouverture envers les autres et donc envers le partenaire.

Une étude menée par la docteure Megan McCarthy de l’Université de Waterloo affirma qu’une personne souffrant d’une faible estime de soi a tendance à passer sous silence ses besoins afin de ne pas déranger son partenaire. Le problème survient lorsque cela provoque des difficultés à créer un lien sain et que les reproches, les critiques et le sentiment de mal-être font leur apparition.

insécurité en amour : est-ce que tu m'aimes ?

Garder pour soi ses opinions et éviter les conflits

Se disputer et ne pas être d’accord avec votre partenaire est quelque chose de sain. D’ailleurs, les désaccords et les différends sont nécessaires pour apprendre à cohabiter avec l’autre en comprenant qu’il est une personne différente, avec ses besoins et ses caractéristiques.

Nombreuses sont les personnes qui tentent d’éloigner les sujets de dispute en les considérant comme des symptômes de fragilité au sein d’un couple. Ainsi, les opinions sont passées sous silence. Le but est de favoriser le dialogue. De toujours aller dans la même direction : ce que dit l’autre.

A court terme, cette habitude peut favoriser la communication. Or, à long terme, elle finira par détruire la personne qui la met en application. Ainsi que le couple dans son ensemble. D’autre part, c’est un manque de spontanéité qui augmentera l’insécurité au sein du couple au lieu de l’éliminer. 

Les trois signes que nous vous avons présentés ne servent pas uniquement à identifier l’insécurité. Ils permettent également, lorsqu’ils sont modifiés, d’adopter une bonne stratégie pour faire disparaître cette insécurité. Finalement, le couple est un pilier important capable de procurer énormément de bien-être lorsque nous savons que nous pouvons compter sur notre partenaire. Sans se cacher, en étant tel que nous sommes. Lorsque nous n’avons pas cette confiance, il peut par contre générer en nous une grande tension.