3 raisons prouvant qu’il ne faut pas résoudre les problèmes des autres

· 16 août 2018

Aider les autres n’est pas si simple que l’on peut le croire à première vue. En fait, il ne s’agit pas uniquement de répondre aux besoins des autres pour éviter qu’ils aient des carences ou des souffrances. En réalité, ce n’est pas si simple. La plupart du temps, vous ne devez pas résoudre les problèmes des autres car sinon, vous leur faites du mal.

Ni la carence ni la souffrance ne sont intrinsèquement négatives. En fait, nous trouvons souvent le chemin vers notre force intérieure en assumant les insatisfactions et la douleur. Pour cela, vous ne devez pas résoudre les problèmes des autres car c’est une façon de stopper leur évolution.

« Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrit une fois. Si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toute sa vie. »

-Confucius-

Il existe une seule solution pour laquelle il est possible d’assumer les problèmes des autres : lorsque quelqu’un se trouve physiquement ou mentalement incapable de le faire par lui-même. C’est le cas notamment des enfants ou de ceux qui ont un empêchement rendant leur prise de décisions impossible. Dans les autres cas, ce n’est pas possible car la perte générée est démesurée. Voyons ci-dessous trois raisons qui le confirment.

1. Vous inhibez l’ingéniosité et la résilience des autres

La capacité à résoudre les problèmes et à y trouver des solutions n’est pas innée. Elle s’apprend et se développe avec la pratique. Elle inclut des aspects cognitifs, mais également des aspects émotionnels et comportementaux. Ce n’est pas quelque chose qui s’obtient du jour au lendemain.

L’unique manière de développer cette capacité à trouver des solutions aux difficultés est d’y faire face. Bien entendu, il est beaucoup plus simple de laisser quelqu’un d’autre le faire à notre place, mais cela nous pousse à être moins confiants et plus dépendants.

Vous ne devez pas résoudre les problèmes des autres car cela inhibe le développement de leur ingéniosité, leur résilience, et l’évolution de leurs capacités vitales. Celles dont nous aurons tous besoin un jour. Celles qui nous donnent des ailes pour voler au lieu de rester attacher à un refuge.

résoudre les problèmes des autres n'est pas une bonne idée

2. C’est un obstacle à la croissance et cela favorise la dépendance

Cet aspect est très lié au précédent. Que se passe-t-il lorsque quelqu’un compte toujours sur quelqu’un d’autre pour s’épargner les difficultés ? Il ne parviendra tout simplement pas à atteindre la maturité. Ni d’un point de vue de ses capacités intellectuelles, ni d’un point de vue de ses émotions, sentiments et comportements.

Cela engendre une série de conséquences en commençant par la déformation du caractère. Les personnes qui n’affrontent pas les problèmes par elles-mêmes peuvent devenir capricieuses et exigeantes. En fait, elles peuvent finir par ne plus être reconnaissantes vis-à-vis du soutien que les autres leur apporte. Pour elles, être aidées est une obligation à laquelle les autres doivent répondre.

Ainsi, les gens n’apprennent pas non plus à gagner des choses par le biais de leur propre effort. Il est même possible qu’elles voient l’effort comme un inconfort inutile. Dans le meilleur des cas, cela conduit à une manière d’être égoïste, autoritaire et irréfléchie. C’est donc une raison de plus qui prouve qu’il ne faut pas résoudre les problèmes des autres.

la dépendance des uns aux autres

3. Savez-vous ce qui est le mieux ?

Ceci est l’une des principales raisons qui prouvent qu’il ne faut pas résoudre les problèmes des autres : qu’est-ce qui vous fait penser que vous savez ce qui est le mieux pour les autres ? Finalement, vous voyez le monde et les difficultés en fonction de votre propre expérience de vie, de vos connaissances et de votre tempérament et cela n’est pas forcément valide pour une autre personne.

Le chemin qui est bon pour une personne ne l’est pas nécessairement pour une autre. Chacun doit être disposé à tracer son propre sentier. Celui qui lui plaise, qui puisse le satisfaire, qui lui permette de mieux se développer personnellement. Cependant, c’est un processus que personne ne peut mener à bien à la place d’un autre, car il est impossible de se mettre entièrement à la place de quelqu’un.

Parfois, même avec la meilleure intention, on ne fait que du mal. Personne n’a le droit de tenter de résoudre les problèmes des autres en pensant que c’est la solution. Cela peut par exemple apporter de nouveaux obstacles ou encore tout aggraver.

Résoudre les problèmes des autres par habitude n’est pas une bonne idée car en le faisant, on peut faire douter les autres de leurs capacités. Si vous souhaitez aider, le mieux est d’accompagner et de soutenir, mais pas d’éviter que les autres construisent leur propre chemin.