3 clés pour converser sans perdre l’intérêt de l’autre

· 30 mars 2018

Winston Churchill a déclaré que « une bonne conversation devrait épuiser le sujet, pas ses interlocuteurs ». Un homme ayant si souvent négocié devait certainement bien connaître les clés pour converser sans perdre l’intérêt de l’autre, bien qu’il soit très probable qu’il les écrivait sur papier et les laissa à la postérité.

Nous allons cependant le faire, ou au moins essayer. Nous sommes des êtres sociaux, et notre vie se développe autour des relations que nous entretenons avec les autres. C’est pourquoi il est important de savoir comment générer de bonnes conversations.

Des clés pour converser sans perdre l’intérêt de l’autre

Avez-vous déjà ressenti que pendant que vous parliez, l’autre ou les autres interlocuteurs essayaient de retenir un bâillement ? Avez-vous remarqué que votre auditoire perd de l’intérêt pour ce que vous dites malgré l’importance de votre discours ? Est-ce que vos élèves s’endorment en classe ? Si vous connaissez l’une de ces situations, ou une autre, ces clés pour converser vous intéresseront dans la mesure où elles vous permettront de vous connecter émotionnellement avec d’autres personnes et de sauvegarder leur intérêt.

groupe en pleine conversation

Nous devons préalablement éclairer un point important : ce que nous disons doit être bien exposé. Autrement dit, notre discours doit être clair ou cohérent. Si nous avons un bon contenu, il nous suffit juste de l’exprimer pour que le public ne manque ni une seule virgule.

Expliquer une petite et brève histoire

Avez-vous eu un professeur d’histoire qui dispensait son cours comme s’il s’agissait d’une histoire ou d’une aventure ? Connaissez-vous quelqu’un à qui cela est arrivé ? La plupart des personnes ayant eu un tel enseignant se rappellent de ces cours avec affection. Comme une immersion dans un monde merveilleux auquel nous aimerions revenir.

Par conséquent, lorsque vous parlez à quelqu’un, ne récitez pas une liste de tâches de façon monotone. Intégrez votre interlocuteur dans l’histoire, expliquez-lui comment l’idée est apparue de manière à ce qu’il comprenne mieux les objectifs.

Le ton avec lequel nous parlons est primordial. Donc, si nous utilisons un style direct, mais non sec, froid et monotone, avec de brèves explications qui contextualisent ce que nous voulons dire, il sera plus facile pour l’autre personne de ne pas perdre l’intérêt pour ce que nous lui disons.

Connaitre notre interlocuteur

Il s’agit d’une clé pour converser tout à fait logique. Nous devons bien connaître notre interlocuteur pour savoir de quoi nous pouvons lui parler et comment le faire. Ce n’est pas la même chose de discuter avec un enfant qu’avec un adulte, pour donner un exemple simple.

Il est essentiel de savoir à qui nous nous adressons. Pour cela, il est bon de connaître son niveau culturel, ses goûts, ses préférences… Dans le cas contraire, si nous abordons des sujets que l’autre ignore, dans lesquels il est facile de se perdre et que nous utilisons une terminologie très technique, il est probables que nous restions seul dans le discours.

Quoi qu’il en soit, selon son âge, ses goûts et son niveau culturel, nous devrons adapter notre discours à ses besoins. En d’autres termes, faire le nécessaire pour qu’il comprenne le message et le trouve intéressant. Contextualisons, répondons à ses questions, utilisons la didactique…

 

Rechercher des références populaires

L’utilisation de références populaires est une ressource très utile pour ne pas perdre l’attention du public. Donc, si vous devez expliquer quelque chose de long et de complexe, ajoutez des analogies compréhensibles, des dictons populaires, des métaphores amusantes …

En définitive, vous devriez baser votre discours sur des éléments de culture générale que l’autre personne connaît déjà. En effet, plus les idées seront claires et meilleures seront les images que vous pourrez créer à propos de ce que vous dites, plus le fardeau émotionnel que vous transmettrez sera important et plus le risque de perdre l’attention de votre interlocuteur sera faible.

D’autres clés intéressantes pour converser

Ces clés pour converser sans perdre l’intérêt de l’autre sont les plus basiques. Il en existe toutefois d’autres qui sont également intéressantes :

  • Faire des pauses. Les pauses créent des attentes chez l’interlocuteur et confèrent une profondeur dramatique et expressive au message. Néanmoins, assurez-vous qu’elles ne sont pas excessives ou vous finirez par ennuyer.
  • Utiliser l’empathie. Vous pourrez ainsi adopter la perspective de celui qui écoute et mieux savoir ce qu’il aimerait entendre.
  • Observer le langage non verbal. Il vous en dira davantage sur votre auditoire, et vous pourrez adapter la façon dont vous vous exprimez aux commentaires que les autres vous apportent.

Maintenant que vous connaissez ces clés pour converser sans perdre l’intérêt de l’autre, vous pouvez essayer de les mettre en pratique. J’espère qu’elles vous aideront à devenir un grand orateur. Des heures et des heures de débats divertissants vous attendent.