10 curiosités sur les chats

Les curiosités sur les chats que vous trouverez ici ne feront qu'augmenter votre fascination pour ces animaux. Ne passez pas à côté !
10 curiosités sur les chats

Dernière mise à jour : 15 octobre, 2021

Ces mammifères aux habitudes nocturnes, chasseurs rusés aux yeux brillants, ont longtemps fait l’objet d’un intérêt particulier. S’ils vous fascinent également, ne passez pas à côté de cet article car nous allons parler de curiosités sur les chats.

Les félins, qui sont désormais des compagnons de vie, font un grand travail : chasser les petits rongeurs qui vivaient dans les villages. En effet, dans l’Égypte ancienne, ils faisaient l’objet d’une vénération et les familles s’épilaient les sourcils en signe de deuil à la mort de leur chat.

Au-delà de leur apparence douce mais mystérieuse, les chats sont une magnifique œuvre d’ingénierie naturelle. Pour vous le prouver, voici 10 faits incroyables à leur sujet. Restez avec nous !

10 curiosités sur les chats

Tout le monde sait déjà, dans une plus ou moins large mesure, que certains des sens des chats sont plus développés que ceux des humains. Leur vue est bien meilleure dans des conditions de faible luminosité ; leur ouïe capte des fréquences allant jusqu’à 64 kHz et leur odorat est 14 fois plus fin que le nôtre. Cependant, ce ne sont pas les seules curiosités concernant les chats.

curiosités sur les chats

1. Ils n’aiment pas le sucre

Les chats n’apprécient généralement pas les aliments sucrés. En effet, ils n’ont pas de récepteurs gustatifs pour cette saveur, ce qui est logique : les chats domestiques ne peuvent pas digérer les sucres – ils n’ont pas les enzymes nécessaires pour le faire – donc ils ont tendance à les rejeter pour éviter les problèmes digestifs.

2. Nous avons des doutes sur la façon dont ils ronronnent

Bien que beaucoup de personnes situent l’origine du ronronnement dans la vibration des muscles du larynx, d’autres suggèrent qu’il a une origine hémodynamique, plus particulièrement dans la veine cave.

La difficulté à préciser ce point vient du fait qu’aucune partie de l’anatomie du chat n’est exclusivement dédiée à la production de cette vibration.

3. Les chats marchent sur la pointe des pieds

Contrairement aux plantigrades comme les humains, qui posent le talon et la plante du pied pour marcher, les chats se tiennent sur la pointe des pieds. C’est pour cela qu’ils appartiennent au groupe des digitigrades (animaux qui marchent sur la pointe des pieds).

4. Le chat transpire par les pattes

Les chats ne transpirent pas à travers leur peau. Ses glandes sudoripares sont situées sur les coussinets. Ceux-ci n’ont pas autant de fonction thermorégulatrice que chez l’homme ; ils servent plutôt à ce que chaque chat laisse son odeur partout où il passe.

5. La structure du cerveau félin est très similaire à celle des humains

Le cerveau des félins, hormis les différences interspécifiques, est très similaire au nôtre. Concrètement, nous partageons avec eux 90 % de structures similaires.

Parmi les différences figurent un plus grand nombre de neurones dans les zones visuelles, un lobe olfactif plus grand et une mémoire épisodique et opérationnelle plus efficace que la nôtre.

6. Tous les chats nouveau-nés ont les yeux bleus

Les chatons, lorsqu’ils ouvrent les yeux pour la première fois, au bout de 2 semaines, ont des iris bleus ou grisâtres. Ce n’est qu’au bout d’un mois de vie environ que leurs yeux acquièrent leur tonalité adulte. La couleur des yeux est directement liée à la mélanine, le pigment qui donne sa couleur à la peau.

Des yeux de félins qui changent de couleur en quelques jours, cependant, constituent un motif de consultation chez le vétérinaire : cela peut être un signe d’hépatite, de lésion cérébrale ou de cécité.

7. Les chats tricolores sont presque toujours des femelles

Les chats mâles ont, tout au plus, deux couleurs dans leur pelage. À partir de trois couleurs, ce sont presque toujours des femelles. Bien qu’il n’est pas impossible qu’un mâle ait trois couleurs, il sera néanmoins probablement stérile. Seul un chat tricolore sur 10 000 est un mâle fertile.

8. Le chat maire

Les résidents de Talkeetna, en Alaska, n’étaient satisfaits d’aucun candidat lors des élections de 1997 : ils ont donc voté pour Stubbs, un chat connu dans le district pour avoir été sauvé d’un abandon. Et il a gagné.

Et ce n’est pas tout : il a occupé son poste pendant 15 ans. Imaginez-vous abandonner un chat et que celui-ci finisse par être maire ?

9. Si la tête rentre, le reste du corps rentre aussi

Une autre curiosité à propos des chats est qu’ils sont l’exemple parfait du dicton « si la tête passe, le corps passe aussi ». Partout où ils peuvent rentrer leur tête, ils peuvent insérer le reste de leur corps.

En fait, ils mesurent eux-mêmes les possibilités d’entrer dans un creux en y passant d’abord leur tête.

10. Les chats tombent mieux de très haut

Un autre mythe associé aux chats est qu’ils atterrissent toujours sur leurs pattes. Ceci est possible grâce à leur système vestibulaire, qui indique la position de leur tête par rapport au sol lors de leur chute. Ils tournent d’abord le haut du corps, puis le bas du corps, et atterrissent sur les coussinets pour amortir l’impact.

Plus la distance de chute est grande, plus il ont de temps pour se positionner correctement. C’est pourquoi de nombreux vétérinaires constatent des blessures plus graves chez les chats parachutistes qui tombent d’une faible hauteur. Il y a évidemment des limites car cela ne signifie pas qu’un chat puisse survivre à une chute d’un gratte-ciel.

Chat sauteur

Ces curiosités sur les chats ne sont pas les seules. Si vous êtes un amoureux de ces félins –ou si vous avez commencé à l’être après avoir découvert ces données –, vous pouvez sûrement en trouver beaucoup plus. Découvrez-les vite !

Cela pourrait vous intéresser ...
La légende bouddhiste sur les chats
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La légende bouddhiste sur les chats

Pour le bouddhisme, les chats représentent la spiritualité. Dans la suite de cet article, nous vous invitons à en découvrir plus à ce sujet...



  • Muller, H. R., & Weed, L. H. (1916). Notes on the falling reflex of cats. American Journal of Physiology-Legacy Content40(3), 373-379.https://journals.physiology.org/doi/abs/10.1152/ajplegacy.1916.40.3.373?journalCode=ajplegacy
  • Basar, E., Baar‐Eroglu, C., Rahn, E., & Schürmann, M. (1991). Sensory and cognitive components of brain resonance responses: an analysis of responsiveness in human and cat brain upon visual and auditory stimulation. Acta Oto-Laryngologica111(sup491), 25-35.
  • Remmers, J. E., & Gautier, H. (1972). Neural and mechanical mechanisms of feline purring. Respiration physiology16(3), 351-361.