Wolfgang Köhler, intelligence et chimpanzés

· 12 mars 2019
Wolfgang Köhler était l'un des représentants les plus importants de la célèbre psychologie de la Gestalt.

Wolfgang Köhler était l’un des représentants les plus importants de la célèbre psychologie de la Gestalt. Il était chargé d’expliquer l’un des sujets les plus complexes de cette école : l’apprentissage. Ce qui est curieux, c’est que beaucoup de ses postulats sont le fruit d’une longue, patiente et fructueuse observation des chimpanzés.

Ce grand chercheur a vécu à une époque où l’on cherchait à donner de plus en plus de bases scientifiques à la psychologie. En Amérique du Nord, l’école comportementale s’imposait progressivement. Ce courant cherchait à valider uniquement les comportements observables. Pendant ce temps, en Europe, la psychologie de Gestalt, qui travaillait aussi en laboratoire, faisait son chemin, mais cherchait une interprétation phénoménologique des résultats.

Wolfgang Köhler était l’un des piliers de Gestalt, avec Max Wertheimer et Kurt Koffka. Bien qu’il ne soit pas le plus remarquable de ce triumvirat, il a apporté des éléments précieux permettant les avancées de la nouvelle école. Voici donc n aperçu général de sa vie et de son œuvre.

« Il serait intéressant de se demander combien de fois des progrès scientifiques essentiels ont été rendus possibles par le fait que les frontières de disciplines spéciales n’ont pas été respectées… Le dépassement des frontières est l’une des techniques les plus efficaces en science. »

-Wolfgang Köhler-

Les débuts de Wolfgang Köhler

Wolfgang Köhler est né à Reval (Estonie) le 21 janvier 1887. Il avait un frère et plusieurs soeurs. Son père était enseignant et a toujours inculqué à ses enfants l’amour de la connaissance et de l’art. Lorsque Wolfgang n’avait que 6 ans, sa famille a déménagé en Allemagne, où le futur chercheur demeurera une grande partie de sa vie.

Estonie : lieu de naissance de Wolfgang Köhler

L’éducation universitaire de Wolfgang Köhler fut unique et singulière. Il passa par les universités de Tübingen, puis de Bonn et enfin de Berlin. Au cours de son parcours dans l’enseignement supérieur, il entra en contact avec différentes disciplines. Il fut particulièrement impressionné par la biologie, la physique et la psychologie. Il obtint son doctorat en psychologie en 1909 à l’Université de Berlin.

Récemment diplômé, il commença à travailler à l’Institut Psychologique de Francfort. D’abord en tant qu’assistant, puis en tant que professeur. C’est là qu’il rencontra Max Wertheimer et Kurt Koffka.

L’œuvre des trois deviendra l’école de la Gestalt. En 1912, il épousa l’artiste Thekla Achenbach. Un an plus tard, il fut nommé directeur du Centre de recherche sur les singes anthropomorphes de l’Académie des sciences appliquées de Tenerife à Preussen. Toute sa vie allait donc changer.

Wolfgang Köhler et son étude des chimpanzés

L’observation des chimpanzés à Tenerife

Wolfgang Köhler fut le premier à utiliser les chimpanzés comme base pour une étude psychologique. Auparavant, seuls les chiens et les chats avaient fait l’objet d’expériences en termes de conditionnement. Partant du fait que les singes étaient liés à la race humaine, l’un des principaux objectifs de Köhler était de voir quels étaient leurs points de ressemblance et leurs points de différence avec les humains en termes d’apprentissage.

Sur la base de ses recherches, Wolfgang Köhler établit le concept d’apprentissage par la perception ou vision interne, c’est-à-dire un discernement soudain basé sur une série de stimuli précédents. Il présenta ce concept dans son ouvrage The Mentality of Apes, publié en 1925. Il y décrit plusieurs des expériences menées à Tenerife.

Dans le cadre de ses études, Köhler essayait d’empêcher les chimpanzés d’accéder à leur nourriture. Il mit des outils à leur disposition, qui leur permirent finalement de surmonter l’obstacle et d’atteindre leur nourriture. Le chercheur a donc découvert que les grands singes étaient capables de résoudre le problème, mais pas de manière linéaire. En d’autres termes, il y a eu une sorte de saut abrupt dans leur raisonnement et leur performance.

Les dernières années de Köhler

Pendant son séjour à Tenerife, la Première Guerre mondiale sévit. De nombreuses spéculations reliaient Köhler à l’espionnage pour le compte des Britanniques. Ainsi, en 1920, il prit sa retraite sur l’île et retourna à Berlin. À cette époque, sa renommée grandissait et il était de plus en plus sollicité dans les centres universitaires partout dans le monde.

Wolfgang Köhler s’éleva publiquement contre le national-socialisme. Par conséquent, lorsque la Seconde Guerre mondiale éclata, il dut émigrer aux États-Unis car il craignait pour sa vie. Là-bas, on l’embaucha comme professeur dans des universités prestigieuses telles que Princeton et Dartmouth.

En 1959, il fut nommé président de l’Association américaine de psychologie (APA).

Köhler est mort en 1967, dans le New Hampshire. Aujourd’hui, son concept d’apprentissage par la perception est toujours valable en psychologie. Il faut souligner que ses œuvres les plus connues sont The Mentality of Apes (1921), Dynamics in Psychology (1940), Gestalt psychology: an introduction to new concepts in modern psychology (1947) et Gestalt Psychology (1959).