Wolfang Amadeus Mozart, biographie d’un génie immortel

· 28 février 2019
Contrairement à d'autres génies, Wolfang Amadeus Mozart ne fut ni un rebelle, ni un transformateur sans limite. C'était un homme engagé dans sa passion pour la musique et l'envie de créer.

Sur tous les plans, Wolfang Amadeus Mozart avait une vie remplie de contrastes. Il n’a vécu que 35 ans mais il a laissé plus de 600 compositions terminées et 132 compositions inabouties. Au cours de toute son enfance il était très célèbre alors qu’à la fin de sa vie, il a souffert de la misère et de l’oubli.

Il est resté dans l’histoire en tant que génie musical représentant la fin de la période classique et le début du romantisme.

Le mariage entre Leopoldo Mozart et Ana Maria Pertl donna naissance à sept enfants. Seulement deux d’entre eux survécurent : Ana Maria et Wolfang Amadeus, le plus petit. Le père dédia sa vie entière à la musique. Il avait étudié le chant, l’orgue et la composition dans un collège bénédictin de Salzbourg. Il devint ensuite violoniste de la Cour où il donnait des cours de chant et de violon aux enfants de la famille royale.

« Ni une intelligence sublime, ni une grande imagination, ni l’union des deux ne forment le génie. L’amour est l’âme du génie. »

-Wolfang Amadeus Mozart-

Ana Maria, que tout le monde appelait affectueusement Nannerl, était de 5 ans l’aînée de Wolfang Amadeus. Elle était également une excellente pianiste. Cependant, en raison du succès de son frère, elle dût renoncer à ses aspirations de célébrité. En réalité, les ressources de la famille ne leur permettait pas de promouvoir les deux enfants.

Une enfance singulière

Tout commença lorsque Wolfang Amadeus Mozart avait 4 ans. Il était assis sur les genoux de sa soeur Nannerl tandis qu’elle suivait sa leçon de piano quotidienne. Très rapidement, l’enfant s’approcha du piano et répéta la mélodie que sa soeur était justement en train d’interpréter. Surprise par la situation, la jeune fille décrit immédiatement à son père les prouesses du petit prodige.

A partir de ce moment, Leopoldo encouragea son fils à apprendre la musique. Il devint le professeur personnel de son fils Wolfang, élève modèle. L’enfant adorait la musique et il n’avait pas besoin de subir de pression pour se mettre au travail. Avant même de savoir écrire, il connaissait déjà les notes de musique et les partitions. A 6 ans, il réalisa sa première composition, une sonate pour piano et violon. Son père n’en revenait pas.

Leopoldo organisa des représentations pour ses deux enfants. Ils furent présentés à l’Archevêque de Salzbourg qui était à la tête du gouvernement de la région à cette époque. Ils réalisèrent ensuite différentes tournées en Europe. Nannerl et Wolfang retinrent l’attention de tous les membres des gouvernements qui les écoutaient. Le père souhaitait par dessus tout rendre ses enfants célèbres. Il ne pensait pas à l’argent et fut très souvent payé en bijoux n’ayant que très peu de valeur.

illustration de Mozart

La carrière brillante de Mozart

Les voyages continus qui furent réalisés tout au long de l’enfance de Wolfang Amadeus Mozart eurent un impact sur la dégradation de son état de santé. Il profitait de son travail comme d’un jeu. Mais on raconte par exemple qu’au cours de l’un de ses concerts devant l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, il trébucha et tomba. Une jeune fille l’aida à se relever et pour la remercier, il lui promit de se marier avec elle lorsqu’ils en auraient l’âge. Cette jeune fille devint ensuite la reine Marie-Antoinette de France et par conséquent, la promesse ne fut jamais tenue.

Lorsque Mozart avait 19 ans, il pouvait déjà compter sur plus de 200 compositions personnelles. Il fit un voyage en Italie et c’est là-bas qu’il commença à se construire solidement en tant que compositeur. Plus tard, son père dût vivre avec son interdiction de sortir de Salzbourg. Wolfang continua donc ses tournées en compagnie de sa mère.

La vie sentimentale de Mozart fut hasardeuse et peu importante. Il vécut des romances avec des femmes qui se dédiaient à la musique. Il se maria avec Constanza Weber en 1782. Cependant, elle ne fut pas réellement une compagne de vie pour lui. Ils eurent ensemble 6 enfants mais seulement 2 d’entre eux survécurent.

statut de Mozart

Une fin triste

Bien que Mozart ait été très populaire en tant que musicien en Europe, l’état de ses finances fut constamment désastreux. Son épouse et lui n’étaient pas particulièrement doués pour faire des économies. Ils ont toujours eu de grandes difficultés économiques. Et ce, malgré les succès de ses oeuvres : Les noces de Figaro, Don Giovanni ou Little Night Serenade.

On raconte que lorsqu’il était sur le point de terminer La flûte enchantée, un homme mystérieux fit son apparition et lui confia la composition d’une messe pour défunts pour laquelle il paya les honoraires. Mozart se tua à la tâche, il travailla sans repos et composa son célèbre Requiem. A cette époque, il était déjà très gravement malade. Les rhumatismes articulaires aigüs ne lui permettaient même plus de jouer du piano.

Le 4 décembre 1791, il invita l’une de ses amies pianistes afin qu’elle interprète le Requiem qu’il avait composé (car il n’était pas en mesure de le faire). On dit que lorsque son amie atteignit la partie « émouvante », il se mit à pleurer. Ses amis le laissèrent dans le courant de la soirée et il décéda au cours de la matinée. Le jour de son enterrement, un orage très puissant éclata et personne ne l’accompagna au cimetière. Sa dépouille fut déposée dans une fosse commune.

 

  • Rodríguez, A. D. (2013). Mozart. Sociología de un genio, de Norbert Elias. Revista Colombiana de Sociología, 36(2), 237-240.