La gestion émotionnelle des professeurs

· 28 décembre 2018
Comment les professeurs gèrent-ils leurs émotions ?

Nous pouvons tous nous faire une idée claire de l’absence de gestion émotionnelle des professeurs parce que nous en avons déjà fait l’expérience à un certain moment de notre vie. Des professeurs qui réprimandent leurs élèves, qui manquent d’empathie, qui les punissent au lieu de leur dire « si tu as besoin d’aide, je suis là ».

Ces attitudes sont le fruit d’une incapacité à gérer les émotions. C’est une chose qu’on ne nous a jamais appris à faire, que ce soit à la maison ou à l’école. Par conséquent, y parvenir semble presque impossible. On accorde beaucoup d’importance aux concepts mais très peu à la façon de les transmettre et d’atteindre ceux qui vont les recevoir.

Se mettre à la place des professeurs

Cet article ne cherche pas à incriminer les professionnels: la majorité d’entre eux font du mieux qu’ils peuvent. Bien souvent, le manque de gestion émotionnelle des professeurs vient s’ajouter à l’anxiété due à des défis qui les dépassent: faire face à des élèves qui ont des problèmes chez eux, à des parents qui n’assistent pas aux réunions ou qui sont trop exigeants et cherchent constamment des explications quand leur enfant rentre à la maison avec des notes qu’ils jugent « basses »…

Les cas de bullying continuent par exemple d’augmenter dans les centres éducatifs (que ce soit parce qu’il y en a plus ou parce qu’on les détecte plus). Mais qui prépare les professeurs à faire face à des situations violentes? Peu ou aucun n’ont travaillé la gestion émotionnelle de groupes conflictuels. Or, beaucoup en ont déjà fait l’expérience.

Ainsi, cette gestion émotionnelle du groupe commence par la gestion de ses propres émotions. Les professeurs ne se transforment pas en robots lorsqu’ils entrent dans leur salle de cours. Ils ne laissent pas leur émotions derrière la porte. Ils font leur cours avec leurs propres espoirs mais aussi avec leurs propres préoccupations.

Par ailleurs, de nombreux élèves ont abandonné leurs études parce que l’espoir ou la conviction de leurs professeurs avaient disparu. Leur influence est telle que s’ils changent, les élèves ressentent ces modifications. Par conséquent, une bonne gestion émotionnelle des professeurs a des conséquences extrêmement positives sur les élèves.

« Les professeurs affectent l’éternité, nul ne peut dire où se termine leur influence. »

-Henry Brooks Adams-

les élèves et la gestion émotionnelle

Compétences basiques pour la gestion émotionnelle des professeurs

Il existe 5 compétences de base dans la gestion émotionnelle qui, dans ce cas, sont destinées aux professeurs. Pour parler de chacune d’elles, nous nous sommes basés sur les travaux de Salovey, qui les a exposées de la façon dont nous allons les citer:

  • Connaissance de soi. Connaître nos propres émotions et la relation qu’elles ont avec nos pensées et actes nous permet d’être plus conscients et de nous améliorer.
  • Contrôle émotionnel. Il permet de dominer l’impulsivité qui peut surgir face à une situation de stress ou de désordre dans la classe.
  • Capacité de motivation. Elle nous aide à savoir comment nous pouvons nous motiver nous-même et motiver les élèves.
  • EmpathieElle permet d’entrer en syntonie avec les élèves, de les toucher, de les comprendre. Cet élève qui n’ouvre pas son livre en classe a peut-être des parents qui sont sur le point de se séparer et ne font pas attention à lui.
  • Habiletés sociales et de leadership. Elles permettent d’interagir efficacement avec les élèves. Le professeur se rapproche d’eux sans perdre son rôle de leader.

« Les étudiants sont comme du ciment frais: n’importe quelle chose leur tombant dessus laissera une trace. »

-Haim Ginott-

gestion émotionnelle en classe

 

Un facteur de protection face au stress des professeurs

La gestion émotionnelle des professeurs les dote d’un plus grand nombre de ressources pour faire face à certaines situations de stressAu cours de ces dernières, leurs actes peuvent avoir de sérieuses répercussions sur l’apprentissage et le bien-être des élèves. Avec une bonne gestion, on évite des troubles liés à la dépression et à l’anxiété. On apprend aussi à mieux gérer les défis qui apparaissent avec une classe conflictuelle, un nombre excessif d’élèves ou un manque de motivation de ces derniers.

Nous sommes dans une société où l’on demande de plus en plus une éducation en valeurs et une proximité plus compréhensive face aux nombreux problèmes qui peuvent affecter les élèves. Car les professeurs ont plus d’influence qu’ils ne le pensent.

Être professeur n’est pas simple et certains de nous l’ont déjà directement vécu. Il y a beaucoup de classes, beaucoup d’élèves et une très grande pression. Cependant, n’oublions pas qu’il y a quelques années, nous étions nous-mêmes derrière nos pupitres avec nos propres problèmes et pensions « personne ne me comprend ».

Au lieu de recevoir des regards condescendants du professeur auquel nous ne prêtions même pas attention, nous aurions préféré qu’il s’approche de nous à la fin du cours et nous dise une phrase. Une seule phrase qui aurait pu nous faire sentir qu’il n’était pas comme les autres. Qu’il n’avait pas oublié que quelques années plus tôt, il s’était lui-même assis sur une chaise pour apprendre, comme nous.