Si vous voulez vivre, mettez un pied devant l’autre

28 mai 2017 dans Psychologie 346 Partagés

Vivre, ce n’est pas seulement exister et satisfaire nos besoins vitaux, non ; vivre, c’est profiter, pleurer, aimer, avoir un but dans la vie… Il a été démontré que l’être humain a besoin d’être en activité, mais surtout, qu’il a besoin d’un objectif qui soit suffisamment important pour lui et qui vaille la peine de faire partie de cet univers mystérieux au sein duquel nous évoluons.


Combien de fois nous sommes-nous senti-e-s perdu-e-s précisément parce qu’on ne savait pas ce que l’on voulait faire de notre vie ?


Ne pas savoir précisément ce que vous visez ni quel est votre objectif, cela peut vous mener à perdre le goût de tout ou presque, et d’en arriver à un point où, pour vous, la vie ne semble plus avoir de sens. C’est alors que surgit le vrai problème ; en réalité, la vie a tout simplement le sens que nous voulons bien lui donner. C’est pourquoi nous avons besoin de nous mettre en marche et d’agir afin d’atteindre l’objectif que l’on s’est fixé.

Etre perdu-e-s et ne pas savoir pour quoi on veut vivre est un chemin qui ne s’accompagne que d’une seule émotion : la tristesse. Une tristesse qui peut nous dérober les forces nécessaires pour entreprendre de nouvelles actes, pour emprunter de nouveaux chemins.

Trouver le sens de notre vie

Chacun-e d’entre nous avons un sens à notre vie. Pour certain-e-s, il consiste à profiter du travail bien fait, pour d’autres, à se consacrer à ses enfants ou sa famille, et pour d’autres encore, à aider les autres.

Quoi qu’il en soit, l’important c’est que l’on ait bien conscience de l’objectif que l’on se fixe, et qu’on commence à agir dans le but de l’atteindre. Rien ne sert de savoir que quelque chose nous émeut et nous intéresse grandement si on ne fait pas ce qu’il faut pour parvenir à l’atteindre.


Entre l’intérêt et la réussite, il doit toujours y avoir l’action. On peut réussir à atteindre presque tous les buts que l’on se fixe, mais en comprenant bien que rien ne tombe du ciel.


Pour déterminer quel est le but de votre vie, demandez-vous si ce que vous faites vous rapproche du lieu où vous voudriez être dans quelques années ; autrement dit, si ce que vous avez aujourd’hui entre les mains, vous vous voyez bien toujours l’avoir dans cinq ans. Vous pouvez aussi jeter un oeil au passé, et plus particulièrement à votre enfance, pour vous souvenir de ces choses qui vous passionnaient alors.


Les enfants essaient toujours de faire ce qui les place réellement en marge des attentes ou des obligations, jusqu’à ce que la société se charge bien souvent de leur voler leurs rêves.


Or, il est important également de ne pas écarter complètement le réalisme. Si ce rêve que l’on avait dans le passé n’est plus réalisable aujourd’hui, mieux vaudra alors vivre le deuil et s’adapter à la situation, en plus de chercher d’autres alternatives qui puissent nous permettre également de vivre de manière sensée.

Pour cela, il est essentiel de tirer profit de tous nos actes, ce qui pourra alors nous permettre de nous surpasser nous-mêmes, de découvrir de nouvelles expériences et de nous mener à gagner en confiance et en estime de nous-mêmes. Pour autant, même si l’envie et la motivation ne sont pas au rendez-vous, nous devons mettre un pied devant l’autre et essayer d’oublier notre humeur du moment.

Continuer à avancer pour vivre

Comme nous l’avons dit précédemment, pour pouvoir quitter ce monde avec la sensation d’avoir vécu notre vie comme nous devions la vivre, il est essentiel d’avoir un pourquoi et un pour quoi.


Les personnes qui souffrent de dépression se demandent souvent pour quoi elles sont de ce monde.


Elles manquent de ce sens duquel nous vous parlons dans cet article, car elles ne l’ont pas trouvé ou bien parce que même si elles l’ont identifié, la tristesse elle-même les empêchent de se relever et d’agir. Les pensées négatives et les croyances irrationnelles jouent aussi un important rôle dans ce sens. Il est très difficile de se relever et de faire le premier pas si on broie du noir.

Les pensées déterminent nos émotions et, à leur tour, nos émotions déterminent notre manière de nous comporter. C’est pourquoi nous devons les remettre en question et, selon le cas, les remplacer par d’autres plus rationnelles.


Même si nos pensées sont responsables en grande mesure de nos actes, ces derniers aussi peuvent modifier notre manière d’interpréter le monde.


C’est pourquoi il est si important, parfois, d’ignorer l’émotion perturbatrice, de l’accepter ou de la laisser exister tout en suivant notre chemin. Avec la pratique et une certaine force de volonté, finalement, nos pensées commenceront à changer, et ce qui semblait si obscur commencera alors à se teinter de la couleur de nos yeux.

A découvrir aussi