Vieillir sainement est une décision personnelle

· 19 mars 2018

Tôt ou tard, nous vieillissons tous. Même si nous ne voulons pas prendre d’années ou que nous nous inquiétons parce que nous avons nos premières rides, le temps continue de passer et nous atteignons tous la vieillesse. Cependant, même si nous ne pouvons pas choisir de vieillir ou non, nous sommes tout de même en mesure de choisir de vieillir sainement.

J’ai souvent entendu de jeunes personnes dire : « Lorsque je serai âgé, je ne me soucierai plus de prendre soin de moi ou de me voir bien ». C’est comme si nous devions, avec l’âge, abandonner de fait de se plaire lorsque nous nous regardons dans le miroir. Comme si, lorsque notre visage se rempli de rides et que notre peau devient plus mince et tachée de grains de beauté, prendre soin de soi, se dorloter et s’aimer soi-même constituait une perte de temps.

J’ai également entendu des personnes dire qu’elles mangent bien et font du sport maintenant, mais que lorsqu’elles seront plus âgées elles pourront se livrer à tous leurs caprices, qu’elle ne verront pas d’inconvénient à grossir. Elles ne pourraient pas se tromper davantage. En effet, plus nous avançons dans l’âge, plus nous devrions prendre soins de nous et nous inquiéter de notre santé. Cependant, comme nous l’avons déjà mentionné, la façon dont nous vieillissons se trouve, dans une large mesure, entre nos mains.

couple de personnes âgées heureuses

La vieillesse n’est pas toujours synonyme de maladie

La raison pour laquelle, peut-être, les personnes pensent tel que nous l’avons mentionné précédemment est qu’elles associent la vieillesse à une étape de la vie où les maladies, les problèmes et toute une série de difficultés limitent notre bien-être. Nous devenons tout à coup plus lents et plus limités, nous devons prendre des pilules pour le cœur, nos cheveux tombent…

« Savoir vieillir est le chef-d’œuvre de la sagesse et l’une des parties les plus difficiles du grand art de vivre. »

-Henri Frédéric Amiel-

Penser que le fait de devenir âgé engendre inexorablement de tels changements négatifs limite les possibilités de plaisir, de vivre intensément cette étape et de considérer que nous aurons une bonne qualité de vie. Certes, la schizophrénie nous attend peut-être quelque part. Il est naturel que nous nous sentions seuls vu que nos enfants ont quitté la maison. Cependant, nous pouvons faire de nombreuses choses au lieu de nous plaindre de notre condition.

Nous pouvons vieillir sainement tant que nous ne nous réfugions pas dans l’apitoiement sur nous-même et dans la victimisation. Atteindre la vieillesse ne signifie pas que la vie est finie, comme de nombreuses jeunes personnes tendent à le croire. Il existe beaucoup de possibilités et d’options. À titre d’exemple, nous prenons l’histoire de Miguel, qui est parue dans les informations il ​​y a quelques jours.

Miguel a 80 ans et est étudiant en géographie et histoire à l’Université de Valence. Certains le confondent avec un enseignant, d’autres avec le père d’un étudiant. Cependant, il s’agit bel et bien d’un étudiant, prend des notes, est très intéressé par l’histoire et a décidé de partir à Vérone (Italie) via Erasmus. Sa famille le soutient et il est très heureux. Parce que, comme le dit Miguel, « l’encouragement vous permet d’y arriver ».

Vieillir sainement est entre nos mains

Vieillir sainement est une option que nous pouvons choisir. Nous ne devons pas perdre de temps quant à cet aspect, même si nous nous sentons bien maintenant, même si nous n’avons pas de maladie et de problème. Nous oublions souvent qu’en matière de santé, tout ce que nous faisons maintenant se répercute dans le futur.

Mais que pouvons-nous faire à ce sujet ? Pour commencer : prendre soin de ce que nous mangeons et faire de l’exercice, sans oublier l’aspect mental. Cultiver une mentalité positive sera essentiel pour faire face à toute la pression que nous ressentons au fur et à mesure que les années nous rattrapent. Cependant, si nous faisons partie de ces personnes qui, tant qu’elles ne vieillissent pas, négligent ces aspects, il existe également une solution pour cela.

Par exemple, nous pouvons prendre une part active dans notre vie en faisant de l’exercice. Il existe de nombreux programmes d’exercices destinés aux personnes qui ont atteint un certain âge et qui favorisent les états émotionnels positifs, car elles aident à libérer le stress. Par ailleurs, participer à des activités de groupe nous permettra de rencontrer de nouvelles personnes et, par conséquent, créer de nouvelles amitiés avec ceux que nous rencontrons, prendre un verre et, qui sait, si nous sommes célibataires, commencer une belle relation.

« En 2017, Jim Bowman et Joyce Kevorkian se sont nouvellement rencontrés après de nombreuses années au cours desquelles chacun s’était marié et avait fait sa vie. Les deux étaient tombés amoureux lorsqu’ils étaient au lycée et étaient veufs à présent. Après leur rencontre et sentant qu’ils s’aimaient encore, ils décidèrent de se marier et de commencer une relation de couple avec 81 ans. »

vieillir sainement

Il existe aujourd’hui des programmes au sein des universités qui permettent à des personnes comme Miguel d’étudier ce qu’elles aiment et de continuer à apprendre. En outre, il existe des centres de jour où sont menées de nombreuses activités et où la socialisation est encouragée. Comme nous l’aurons compris, nous existe beaucoup moins de limites que nous pouvons le penser, et il existe des réalités qui nous permettent de continuer à vivre de façon adaptée indépendamment de l’âge que nous avons.

Dès lors, pour toutes ces raisons, ne remettons pas à demain tout ce que nous pouvons faire aujourd’hui pour vieillir sainement et vivre cette étape de notre vie de manière agréable, intense, et sans perdre le désirVieillir peut rendre nos os plus fragiles, réduire notre agilité, mais cela ne doit pas affecter notre illusion de nous lever tous les matins et de continuer à découvrir le monde.