La vie est un jeu dans lequel celui qui profite le plus gagne

8 décembre 2015 dans Emotions 211 Partagés

“La vie est un jeu violent et hallucinant ; la vie, c’est se jeter en parachute et prendre des risques, tomber et se relever, c’est de l’alpinisme, c’est vouloir monter au sommet de soi-même et être insatisfait et angoissé quand on n’y parvient pas.”

Paulo Coelho, Onze Minutes.

Qui a dit que la vie était un rêve ? La vie est un jeu de hasard. Dans tous les cas, vous n’êtes pas obligé d’y participer, vous pouvez même vous assoir pour observer les autres s’amuser, ou vous pouvez faire le choix de vous amuser aussi. Cela ne relève que de vous.

À n’importe quel moment, la cloche de fin de récréation peut sonner, et vous vous rendrez compte que vous avez encore envie de faire des choses mais vous n’en n’aurez plus l’occasion.

Ce qui est sûr, c’est que nous avons nos cartes, et le but est de les jouer. Il y aura des bonnes cartes et des mauvaises cartes, mais peu importe la quantité, du moment que nous parvenons à les jouer.

À mesure que le jeu avance, nous en recevrons plus. Elles pourront améliorer ou empirer notre jeu mais ne vaudront jamais plus qu’un atout. Cette métaphore des cartes, proposée par Voltaire, représente la nourriture de l’essence.

Dans ce sens, il n’y a aucun moyen de se rendre. Il se peut que le fait de vivre entre des cartes vous étouffe un peu, surtout si vous ne faîtes qu’entraver la dynamique du jeu, mais les cartes sont entre vos mains. En réalité, il ne s’agit pas de gagner ou de perdre, mais de jouer.

Il y a des personnes avec des cartes marquées, des personnes toxiques, et des personnes qui trichent et qui profitent de la bonne volonté des autres joueurs de la table.

Il est important de mentionner que, d’une certaine façon, dans une même partie, ce n’est évidemment pas la même chose d’être le bossu hideux et borgne que d’être Sharon Stone.

Ainsi, les clins d’oeil de la vie ne favorisent pas tout le monde de la même façon dans chaque jeu.

Ce qui est certain, c’est que chacun aura son moment de gloire à condition de rester attentif tout au long de sa stratégie.
Partager

Il est impossible que nos cartes soient égales, ainsi, je ne peux pas vous dire comment jouer. Je ne sais pas quelle stratégie vous devriez adopter, car c’est à vous de le découvrir.

Ce que j’essaye de vous dire, c’est que la seule chose qui est extrêmement évidente à mes yeux, c’est que nous devons vivre avec tout notre coeur pour en profiter à fond, et ne pas rester avec nos cartes à la main.

Dans tous les cas, il y un nombre infini de façons de jouer et nous ne pourrons jamais échapper au fait qu’il faille maintenir l’équilibre de cinq balles dans l’air, en même temps que nous jouons notre partie. Ces 5 balles sont les suivantes : le travail, la famille, la santé, les amis et l’esprit.

Vous vous êtes rendu compte que le travail était une balle de gomme : si elle tombe, elle rebondira. Cependant, les 4 autres balles (famille, santé, amis et esprit), sont en verre.

Si par malheur dans vos jongleries vous n’en rattrapez pas une et que vous la laissez tomber, elle sera abîmée, ou pire, brisée pour toujours. Elles ne seront plus jamais les mêmes.

jouer

L’ancien PDG de Coca Cola, Bryan Dyson, dévoila en 1991 les étapes permettant de développer la technique phare pour jouer nos cartes et, en même temps, maintenir l’équilibre de ces balles avec lesquelles on jongle.

Ses mots sont merveilleux :

– Ne sous-estimez pas votre valeur en vous comparant aux autres.
C’est parce que nous sommes tous différents que chacun de nous est spécial.

– N’établissez pas vos buts en fonction de ce que les autres jugent important.
Il n’y a que vous qui sachiez ce qui est important pour vous.

– Ne considérez pas comme acquises les choses les plus proches de votre coeur.
Accrochez-vous à elles, comme si votre vie en dépendait. Sans elles, votre vie n’a pas de sens.

– Ne laissez pas votre vie vous glisser entre les doigts, en vivant dans le passé ou le futur.
En vivant une journée à la fois, vous vivez tous les jours de votre vie.

– N’abandonnez pas quand vous avez encore quelque chose à donner.
 Rien n’est jamais perdu tant que vous essayez.

– N’ayez pas peur d’admettre que vous n’êtes pas parfait. C’est le fil fragile de notre imperfection qui nous relie les uns aux autres.

– N’ayez pas peur de prendre des risques. C’est en prenant des risques que l’on apprend à être courageux.

– Ne fermez pas votre vie à l’amour en disant qu’il est impossible. Donner est la façon la plus rapide de recevoir de l’amour.

Le moyen le plus rapide de perdre l’amour, c’est de le retenir trop fort et le meilleur moyen de garder l’amour, c’est de lui donner des ailes.

– Ne traversez pas la vie en courant si vite, car vous en oubliez d’où vous venez, mais aussi où vous allez.

– N’oubliez pas que le plus grand besoin émotionnel d’une personne est de se sentir apprécié.

– N’ayez pas peur d’apprendre. Le savoir n’a pas de poids, c’est un trésor que vous pouvez emmener partout avec vous.

– Faites attention à ne gaspiller ni le temps ni les mots. Ni l’un ni l’autre ne peuvent êtres récupérés.

– La vie n’est pas une course mais un voyage à savourer pas à pas.

Hier c’est de l’histoire. Demain est un mystère. Aujourd’hui est un cadeau. C’est pour cela qu’on l’appelle le « présent« .

Le jeu de la vie est rempli de leçons puissantes, de grands mots et de grands principes pour lesquels il faut agir jour après jour.

Il existe des millions de choses à ressentir et dont il faut profiter, des millions de sourires à provoquer et des milliards d’éclats de rire a engendrer.

Il n’est jamais trop tard, ne laissez-pas cette cloche sonner, et ne la laissez pas achever notre partie sans même avoir pu véritablement jouer.

A découvrir aussi