Trousse de poèmes de premier secours

· 4 janvier 2016

Sans aucun doute, la poésie est la médecine de l’âme. C’est une consolation, un refuge de paix et une manière de sentir que nous ne sommes pas seuls au monde.

Tout au long de l’histoire, d’autres personnes ont écrit des mots auxquels nous nous sommes identifiés, à un moment ou à un autre, et cela n’a pas de prix. De plus, les sentiments universels ne passent jamais de mode. 

Grâce à la poésie, nous pouvons nous décharger émotionnellement si nous écrivons nous-mêmes ou si nous touchons l’âme de la personne qui nous lit, lui servant alors d’aide.

Nous devrions tous avoir notre propre trousse à pharmacie de premiers secours contenant nos poèmes préférés. Des poèmes auxquels nous nous identifions vraiment et que nous pouvons lire quand nous sommes seul, buvant une tasse de thé, ou regardant la mer.

Aujourd’hui, nous vous offrons une trousse de « premier secours » pour vous permettre d’alléger vos peines et de profiter de la beauté de la vie.

N’abandonne pas (Mario Benedetti)

”N’abandonne pas,

il est encore temps d’atteindre tes objectifs et de commencer de nouveau,

d’accepter tes ombres, d’enterrer tes craintes,

de libérer le fardeau, de reprendre le vol.

 N’abandonne pas parce que la vie c’est ça,

c’est continuer le voyage, suivre tes rêves,

déverrouiller le temps, ramasser les décombres

et découvrir le ciel.
… »

N’abandonnez pas. La vie est toujours un éternel recommencement. 

Il y a toujours des obstacles sur le chemin, et pas uniquement devant vous mais devant tout le monde. Il est évident que vous allez vous sentir sans force et tristes, mais pensez : “ce n’est pas grave si ça dure cent ans, ça passera ».

Chaque difficulté, chaque circonstance adverse est une opportunité pour continuer à progresser.

Le voyageur (Antonio Machado)

“Voyageur, le chemin

C’est les traces de tes pas
C’est tout, voyageur,
Il n’y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant,
Le chemin se fait en marchant… »

Nous ne devons pas nous cacher à cause de la peur.

Si nous nous asseyons sur le canapé à cause de la peur de vivre, de découvrir, et de vivre des déceptions, nous aurons sûrement une vie sans souffrance, mais nous aurons perdu de multiples choses merveilleuses de la vie sur le chemin.

Marchez et découvrez tout ce qui vous attend sur le long chemin de la vie.

marcher-shutterstock_162447488

Le remords (Jorge Luis Borges)

“J’ai commis le pire des péchés
q
u’un homme puisse commettre.
Je n’ai pas été 
Heureux.
Que les glaciers de l’oubli
Me traînent et me perdent, impitoyables.

C’est évident : nous devons être heureux avant tout.

Quand les difficultés arrivent, nous devons les affronter avec intégrité et force… cette force intérieure qui nous aide et nous protège. Mais quand cette période passe, nous devons essayer d’être heureux, grâce à de petites choses.

Profitez, sentez, riez Ce serait dommage de se lamenter toute une vie quand le temps vous passe au-dessus et que vous pensez que vous auriez pu être bien plus heureux.

Changez les personnes qui ne vous apportent rien par des personnes qui vous font vous sentir heureuses. Empruntez les sillons de la vie à un moment donné et changez les situations qui ne vous plaisent pas.

Le bonheur est aussi une attitude face à la vie !

Sonnet 17 (Pablo Neruda)

“Je ne t’aime pas comme rose de sel, ni topaze
Ni comme flèche d’oeillets propageant le feu:
Je t’aime comme l’on aime certaines choses obscures,
De façon secrète, entre l’ombre et l’âme.”

L’amour fait mal. Le désamour est très difficile à expliquer bien qu’il existe de grands poèmes qui mettent des mots sur nos sentiments de manière inégalable.

C’est pour cela que si vous souffrez de désamour, lisez un poème, et vous sentirez que vous n’êtes pas seul, car beaucoup de personnes sont déjà passées par votre souffrance. Ainsi, vous vous sentirez sûrement réconforté.

Fais comme le soleil (Miguel de Unamuno)

Ne vous affairez pas au passé, ni aux souvenirs tristes.

N’ouvrez pas la blessure qui a déjà cicatrisé.

Ne revivez pas les douleurs et les souffrances anciennes.

Ce qui est passé, est passé…

Fais comme le soleil qui naît chaque jour,

Sans penser à la nuit qui passe”

Est-il possible de concentrer plus de vérité dans ces quelques mots ? Il est évident que nous ne devons pas nous affairer au passé.

Ne vous mettez pas dans une spirale de pensées négatives. Travaillez votre intelligence émotionnelle.

Concentrez-vous sur le présent et profitez de chaque instant, de votre quotidien !