Trouble bipolaire à l'adolescence

Les manifestations du trouble bipolaire à l'adolescence sont généralement plus graves que celles des adultes et, par conséquent, la détérioration produite est plus importante. Qu'est-ce qui caractérise le trouble bipolaire à l'adolescence ?
Trouble bipolaire à l'adolescence

Dernière mise à jour : 09 décembre, 2022

Le trouble bipolaire est un trouble mental grave (TSM). Classiquement, il existe trois TMG : la schizophrénie, le trouble bipolaire et le trouble de la personnalité borderline. Par conséquent, diagnostiquer et intervenir dans le trouble bipolaire chez l’adolescent nécessite une expertise clinique approfondie.

Heureusement, le rythme auquel nous menons des études dans ce domaine est bon et la qualité de la formation reçue par les professionnels qui veulent se spécialiser dans le domaine est également bonne.

Cependant, la polémique sur la définition des caractéristiques centrales de ce trouble chez l’enfant et l’adolescent est aussi d’actualité aujourd’hui. La recherche de consensus et de guides d’intervention efficaces jalonnent actuellement les axes de recherche.

trouble bipolaire à l'adolescence
Le trouble bipolaire à l’adolescence a un plus mauvais pronostic.

Mieux comprendre le trouble bipolaire

L’American Psychological Association (APA) comprend qu’il y a trouble bipolaire lorsqu’il y a un épisode maniaque ou des symptômes mixtes (avec ou sans antécédents d’épisodes dépressifs) ou lorsqu’il y a un épisode dépressif accompagné d’au moins un épisode hypomaniaque. Mais qu’est-ce qu’un épisode maniaque ? L’APA considère un épisode comme maniaque lorsqu’il répond aux critères suivants :

  • Humeur anormalement élevée.
  • Dure au moins 1 semaine.
  • En plus de ce qui précède, l’adolescent présente une estime de soi exagérée que l’on peut qualifier de « grandiosité » ; une diminution marquée du besoin de sommeil ; sa parole n’a ni fin ni mesure, elle est berborrhéique ; peut présenter une fuite des idées et une agitation motrice ; et peuvent se livrer à des activités agréables à haut risque avec des conséquences graves.

L’épisode mixte se caractérise, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), par le mélange ou l’alternance rapide de symptômes maniaques et dépressifs. Ces cycles se produisent presque tous les jours pendant au moins deux semaines. En général, on peut dire que les symptômes opposés apparaissent dans la manie à ceux qui se produisent dans la dépression, mais il y a deux exceptions : la manie et la dépression partagent des symptômes tels que des problèmes de sommeil ou des troubles de l’appétit.

-Redfield-

Trouble bipolaire à l’adolescence

L’adolescence, pour le psychologue Stanley Hall, est une ” période personnelle de tendances contradictoires”. C’est que, en soi, il pose ses propres défis ; En ce sens, le trouble bipolaire peut non seulement en susciter de nouveaux, mais aussi compliquer ceux qui sont déjà naturels.

Dans la population adolescente, le BD peut apparaître sous la forme de « tempêtes affectives » dans lesquelles les crises de colère sont plus longues et plus intenses. Dans cette population, il est plus courant de trouver de l’irritabilité plutôt que de l’euphorie.

Luby, psychiatre à l’Université de Washington, a décrit une série de schémas comportementaux caractéristiques du BD dans ces populations :

  • Comportements hypersexuels qui peuvent consister à toucher les autres ou même à se masturber dans des endroits inappropriés.
  • Allégresse. C’est l’humeur excessivement joyeuse accompagnée de rires démotivés et de sauts constants.
  • Grandiosité. Ils ne reconnaissent pas les autorités, ils sont défiants, très décomplexés socialement et ils ne mesurent pas les risques de leurs actes ni les conséquences qu’ils entraînent.

La tuberculose chez les adolescents est généralement diagnostiquée entre 13 et 18 ans, de manière égale chez les garçons et les filles. Normalement, elle est abrupte : elle ne donne pas d’indices de son début.

Différences entre la tuberculose de l’adolescent et la tuberculose de l’adulte

La façon dont le trouble bipolaire de l’adolescent progresse par rapport au TB adulte peut différer de plusieurs façons.

  • Ils ont un taux de cyclage rapide ou ultra-rapide plus élevé. Le cyclisme est considéré comme rapide lorsqu’il y a au moins 4 épisodes maniaques ou dépressifs en 12 mois. Chez les adolescents, les changements peuvent devenir très brusques dans la même journée.
  • Ils présentent un plus grand nombre de symptômes psychotiques, principalement des hallucinations auditives.
  • Le pronostic est pire car on pense qu’il y a une plus grande altération neurobiologique.
  • La récupération après chaque épisode est pire. Dans les périodes sans symptômes maniaques ou dépressifs, ils fonctionnent également moins bien.
  • C’est une maladie à forte héritabilité : il n’y a plus de proches qui ont souffert de la maladie.
  • Les idées suicidaires sont plus élevées par rapport à la tuberculose adulte et les plans de décès ont tendance à être plus structurés.

La tuberculose chez les adolescents commence généralement par un épisode dépressif qui évolue vers un épisode maniaque. Ceci est contraire à ce qui se passe dans la tuberculose adulte.

Facteurs de mauvais pronostic

Il a été possible d’isoler différents facteurs qui, lorsqu’ils apparaissent, aggravent le pronostic et l’évolution de la MB. Ils aggravent encore la situation. Par exemple, on a vu que le manque d’affection maternelle produit un développement plus rapide des rechutes.

“La bipolarité vous prive de qui vous êtes.”

-Reynans-

Les antécédents familiaux de troubles de l’humeur jouent également un rôle, puisque, comme nous l’avons mentionné, on pense que la tuberculose chez les adolescents est très sensible à l’influence génétique. Le bas niveau socio-économique est également un facteur qui freine l’amélioration des mineurs, ainsi que l’apparition de symptômes qui peuvent s’avérer résistants au traitement.

Les interactions familiales dysfonctionnelles jouent également un rôle clé. Entre autres, la tuberculose chez les adolescents a été liée dans certains cas à des événements traumatiques tels que des abus sexuels dans la petite enfance.

trouble bipolaire à l'adolescence
Le trouble bipolaire à l’adolescence présente un cycle plus rapide que chez l’adulte.

Traitement

Les interventions visant le trouble bipolaire chez les adolescents traitent le trouble à partir de différents fronts de bataille : pharmacologique, psychologique et psychosocial. Parmi les médicaments les plus utilisés figurent le lithium, les antiépileptiques aux propriétés stabilisatrices de l’humeur, comme l’acide valproïque, ou les antipsychotiques.

Les interventions psychologiques visent à promouvoir la connaissance de la maladie, à améliorer la gestion des symptômes maniaques et dépressifs et à fournir des capacités d’adaptation qui permettent aux adolescents et à leurs familles de combattre la tuberculose et d’améliorer les relations sociales et familiales.

Parmi les interventions les plus remarquables, on peut trouver la psychoéducation, la psychothérapie interpersonnelle et le rythme social, la thérapie comportementale dialectique ou les interventions familiales.

“Bien que je me retrouve souvent au plus profond de la misère, il y a toujours en moi calme, pure harmonie et musique.”

-Van Gogh-

Pour conclure, certains auteurs ont déclaré que la tuberculose chez les adolescents est surdiagnostiquée. C’est-à-dire qu’il y a plus d’adolescents étiquetés trouble bipolaire qu’il ne devrait y en avoir. Malgré le fait que l’on pense que la tuberculose chez les adolescents représente jusqu’à 15 % des troubles affectifs de l’enfance et de l’adolescence, il est encore nécessaire de continuer à rechercher et à mener de nouvelles lignes de preuves scientifiques à cet égard.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Trouble bipolaire et labilité émotionnelle : les différences
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Trouble bipolaire et labilité émotionnelle : les différences

Même si la bipolarité semble être liée à l'instabilité émotionnelle, trouble bipolaire et labilité émotionnelle sont des concepts très différents.



  • Lozano Vicente, A. (2014). Teoría de teorías sobre la adolescencia. Última década, 22(40), 11-36.
  • American Psychiatric Association – APA. (2014). Manual diagnóstico y estadístico de los trastornos mentales DSM5 (5a. ed).
  • Franco, M. C., Durán, E. T., Feria, M., & Cruz, L. P. (2009). Funcionamiento neuropsicológico de adolescentes con trastorno bipolar. Salud mental, 32(4), 279-285.
  • Palacios Cruz, L., Romo Nava, F., Patiño Durán, L. R., Leyva Hernández, F., Barragán Pérez, E., Becerra Palars, C., & De la Peña Olvera, F. (2008). Trastorno por déficit de atención e hiperactividad y trastorno bipolar pediátrico,¿ comorbilidad o traslape clínico?: una revisión. Segunda parte. Salud mental, 31(2), 87-92.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.