Le genre et les attitudes face à l'humour et l'amour

Une recherche menée en Argentine nous permet d'évaluer si le genre est vraiment un facteur déterminant dans les attitudes que nous avons envers deux aspects très importants de la culture : l'humour et l'amour. À quelle conclusion sont-ils parvenus ?
Le genre et les attitudes face à l'humour et l'amour

Dernière mise à jour : 27 juillet, 2022

L’Association pour l’Avancement des Sciences Psychologiques de Buenos Aires (Argentine) réalisa une étude pour analyser les différences d’attitudes envers l’humour et l’amour. La variable utilisée pour l’analyse était le genre de chacune des personnes étudiées.

Il s’agissait de vérifier si ce facteur expliquait les différences. C’est-à-dire s’il existe un contraste significatif entre ces deux aspects. Fondamentalement, elle visait à corroborer ou à remettre en question l’idée largement répandue selon laquelle les hommes et les femmes pensent, ressentent et vivent d’une manière radicalement différente.

De même, elle chercha à établir quelle équivalence il y avait entre le sexe biologique et les attitudes de genre. Le sexe biologique est anatomique, tandis que le genre fait référence au rôle donné à chaque sexe par la culture. Les résultats de l’étude sont très intéressants. Voyons-les.

« Ce ne sont pas deux sexes supérieurs ou inférieurs l’un par rapport à l’autre, ils sont distincts ».

-Gregorio Maranon-

genre

Humour et amour, différences de genre

Il existe différentes théories sur l’origine et la fonction de l’amour et de l’humour. L’étude réalisée par l’Association pour l’Avancement des Sciences Psychologiques de l’Argentine adhère à la théorie de Lee sur les couleurs de l’amour.

Cette dernière indique qu’il existe trois styles d’amour primaires : Eros, Ludus et Storage. Trois modalités en émergent : Mania, Pragma et Agape.

Voyons brièvement les caractéristiques de chacun d’eux :

  • Éros. Il représente le sexe et la passion, basés sur l’attirance physique.
  • Ludus. C’est le jeu du plaisir mutuel, sans intention d’engagement.
  • Storage. Il correspond à l’amitié, l’affection et la compréhension.
  • Mania. C’est un amour intense, jaloux, obsessionnel et possessif.
  • Pragma. C’est l’amour pratique, basé sur des décisions rationnelles.
  • Agape. Il s’agit de l’amour altruiste et désintéressé.

L‘étude repose quant à elle sur la théorie de l’humour de Martin, qui propose quatre styles d’humour. Ils sont :

  • Rehausseur du self. C’est celui qui aide à gérer le stress et à maintenir une attitude positive.
  • Humour affiliatif. Celui dont l’objectif principal est de susciter la sympathie chez les autres.
  • Humour agressif. Dans ce type d’humour, le but est d’offenser, d’humilier ou de ridiculiser les autres.
  • Auto-destructeur du self. C’est amuser les autres, au prix de s’abaisser.

L’étude

Pour mener à bien l’étude, 639 personnes furent initialement choisies, dont l’âge moyen était de 35,2 ans. En fin de compte, seuls 620 terminèrent l’ensemble du processus. Le niveau socio-économique était principalement moyen et moyen élevé et il y avait une prédominance des femmes. Presque tous se définissaient comme hétérosexuels et la plupart d’entre eux se disaient amoureux au moment de l’enquête.

Un questionnaire divisé en quatre sections leur fut soumis. La première contenait 11 questions qui cherchaient des informations sociodémographiques. La seconde comprenait l’inventaire des rôles de genre de Bem (BSRI). Cette partie visait à identifier les rôles de genre auxquels chacun des participants s’identifiait, parmi lesquels : féminin, masculin, androgyne ou indifférencié.

La troisième section comprenait le Humorous Styles Questionnaire (HSQ), basé sur la théorie de Martin. La dernière section correspondait à la Scale of Attitudes About Love (LAS-Short Form), basée sur les catégories de styles amoureux proposées par Lee.

genre

Les résultats

En ce qui concerne le rôle de genre, seulement 30 % des femmes s’identifièrent au féminin, tandis que 20,9 % s’identifièrent au rôle masculin ; 27,1% à l’androgyne et 21,9% à l”indifférencié.

Chez les hommes, en revanche, 40 % se définirent comme masculins ; 9 % en tant que femme ; 24,5 % comme androgynes et 26,5 % comme indifférenciés. Comme on peut le voir, le pourcentage de femmes qui s’identifient comme masculines est beaucoup plus élevé que celui des hommes qui s’identifient comme féminins.

Ce qui est frappant dans l’étude, c’est qu’en termes d’attitudes envers l’humour et l’amour, il ne semble pas y avoir de différence significative entre les sexes. La grande majorité des femmes (54,8%) et des hommes (60%) s’identifièrent à l’humour affiliatif. La majorité des femmes (38,3%) et des hommes (36,8%) s’identifièrent à l’amour de type “Eros”.

Les différences apparurent dans l’item humour agressif. Seulement 0,6 % des femmes déclarèrent s’y identifier, contre 4,5 % des hommes. De plus, la majorité des hommes qui s’identifiaient au style d’humour autodestructeur se définissaient également comme féminins.

Un autre fait marquant est celui du style d’amour “Agape”. Rappelons-nous qu’il s’agit d’un amour désintéressé, idéaliste et altruiste. Beaucoup plus d’hommes s’y identifièrent (18,7%) que de femmes (8%), alors que ce type d’amour est considéré comme davantage “féminin” dans la culture. De même, alors que plus de femmes (6,7 %) s’identifiaient à l’amour de type « Mania », seul un petit groupe d’hommes (2,6 %) le fit.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
La théorie du schéma de genre et des rôles dans la culture
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La théorie du schéma de genre et des rôles dans la culture

Découvrez la théorie de schéma de genre et ce que cela peut impliquer au quotidien dans notre vie et dans nos comportements.



  • Camacho, J. M., Regalado, P., Carrea, G., Grosso, C., Geleazzi, F., Gunther, G., … & Ramos, J. (2012). Actitudes hacia el amor y estilos de humor en mujeres y varones:¿ Nos diferencia el sexo o el género?. PSIENCIA. Revista Latinoamericana de Ciencia Psicológica, 4(1).