Les hommes et les femmes ressentent-ils les choses de la même façon ?

23 janvier 2018 dans Psychologie 131 Partagés
homme et femme

Il se peut que cette question constitue une motivation pour fouiller dans nos souvenirs et nous rendre compte qu’il existe un grand nombre de différences au niveau de la façon d’agir des hommes et des femmes. Or, le plus important n’est pas la façon dont chacun exprime ses émotions. La question en elle-même est : les hommes et les femmes ressentent-ils les choses de la même façon ?

Les études menées par le docteur Gottman ont permis de conclure que malgré les différences trouvées dans la façon d’exprimer les émotions, les hommes et les femmes ressentent les choses de façon très similaire. D’autres études réalisées à l’Université de Cambridge, en Angleterre, par le professeur Baron-Cohen, ont permis de découvrir que le cerveau masculin et le cerveau féminin sont structurés de manières différentes.

Selon Gottman, les hommes et les femmes ressentent les choses de façon très similaire.
Partager

Le cerveau de la femme serait codifié pour l’empathie, à la différence des hommes qui ont un cerveau structuré pour la compréhension et la construction de systèmes. Ces différences deviendrait de plus en plus visibles tout au long de leur croissance, surtout au cours de l’adolescence, quand les niveaux de testostérone augmentent et créent plus de différences entre les hommes et les femmes.

C’est pour cela que le cerveau de la femme serait davantage préparé pour la lecture d’expressions émotionnelles ou d’humeurs et celui de l’homme pour capter des structures et des systèmes. Cela ne signifie pas que les hommes ne peuvent pas comprendre les émotions des autres ou que les femmes sont incapables de construire des structures: cela veut dire que le cerveau féminin et masculin est prédisposé à un type d’activités et aura besoin de plus d’efforts ou d’un effort conscient pour réaliser ce pour quoi son cerveau n’est pas si préparé.

un homme et une femme à la campagne

Peut-on apprendre à exprimer des émotions ?

Si nous comprenons que notre comportement est influencé par une part génétique et une part environnementale, presque au même niveau, nous pourrons nous rendre compte que, même si notre cerveau est préparé à capter un certain type de stimulus, le contexte et l’environnement nous prédisposent aussi à un type d’événement.

Nos racines et nos ancêtres laissent une trace en nous et dans les prochaines générations. Dans la majorité des sociétés, l’homme a été celui qui devait chercher de la nourriture et du travail pour sa famille et même s’il ressentait de la peine ou de la douleur en partant, il devait cacher ces émotions pour que l’absence soit moins douloureuse et pour exercer son rôle de figure masculine au sein du groupe.

La docteure Fisher affirme également que les femmes, en revanche, devaient rester à la maison et être attentives à l’éducation des enfants. C’est pour cette raison que leur empathie se développait plus rapidement. Elles avaient besoin de rester alertes pour savoir rapidement si leurs enfants et leur foyer avaient besoin d’elles.

Le cerveau s’est donc structuré de cette façon, peut-être pas en ressentant les choses mais en devant exprimer des émotions. Par ailleurs, il est possible d’identifier un effort et un changement dans le système éducatif: dans un essai de garantir l’égalité des opportunités, l’éducation en émotions est de plus en plus normale. L’intelligence émotionnelle est vue comme un facteur très important dans le développement des enfants d’aujourd’hui.

couple

Plus de différences au niveau de l’expression que de ce qui est ressenti

Nous pouvons conclure, avec tout cela, que malgré les petites différences cérébrales qui existent entre le cerveau masculin et le cerveau féminin, les plus grandes inégalités se trouvent dans la façon de s’exprimer et non pas dans la manière de ressentir les choses.

Nous pouvons aussi conclure que même s’il existe des différences entre les deux groupes, il y aura toujours plus de différences au sein du même groupe : en d’autres termes, nous trouverons plus de différences entre les femmes ou entre les homme au niveau des sentiments et de l’expression qu’entre les deux groupes. 

En tant qu’adultes, nous jouons un rôle très important dans l’éducation. Cette responsabilité ne sera menée à bien que lorsque nous serons capables de garantir une égalité d’opportunités entre les hommes et les femmes, en considérant le potentiel de la personne et en évitant que les différences dont nous avons parlé servent d’excuse pour maintenir certains stéréotypes et préjugés. Ainsi, nous pouvons tous ressentir des choses et nous exprimer de la même façon. Ne pas avoir peur des émotions est ce qui nous rend forts ; savoir exprimer chacune de ces émotions est ce qui nous rend humains, que nous soyons des hommes ou des femmes.

A découvrir aussi