Thérapie systémique : en quoi ça consiste ?

08 janvier, 2020
La thérapie systémique met l'accent sur les propriétés du tout qui résultent de l'interaction des différents éléments du système. Ainsi, pour cette approche, l'important est ce qui surgit de l'interaction des personnes.

La thérapie systémique étudie les phénomènes de relation et de communication dans les groupes, en analysant les relations et les composants qui en émergent.

Cette approche part des individus. Ceux-ci se lient entre eux dans différents collectifs que l’on conçoit comme systèmes. De cette manière, chaque groupe/collectif où chaque personne se lie est un système différent : familial, professionnel, couple, etc.

En effet, ce courant part du contexte en prenant en compte les différents milieux dans lesquels évoluent les personnes, la manière dont chaque individu se lie avec son environnement détermine son développement et sa croissance personnelle. C’est pourquoi la thérapie systémique peut s’appliquer tant aux couples, aux équipes de travail, aux familles qu’aux individus.

Dans la suite de l’article, nous évoquerons la manière dont surgit cette approche et en quoi elle consiste. Autrement dit, les principes qui la régissent.

La thérapie systémique et la famille

Origine de la thérapie systémique

La thérapie systémique est un courant qui repose sur la théorie générale des systèmes de von Bertalanffy. Celle-ci commence à se développer dans la seconde moitié du XXe siècle. Bertalanffy souligne le concept d’interaction dans sa théorie. Il affirme qu’un système implique une interdépendance entre les parties ou les personnes impliquées dans la relation. Il convient de souligner que le concept de système part de la Théorie générale des systèmes.

Ainsi, le début de la thérapie systémique est associé à l’anthropologue Gregory Bateson et à son équipe à l’Administration Hospital de Palo Alto. Bateson s’est associé à d’autres chercheurs tels que Jackson, Haley et Weakland pour analyser le système de communication des familles schizophrènes.

La théorie du double lien provient des recherches de Bateson. Cette dernière a mis son grain de sable dans les fondations de la thérapie systémique. Dans ce sens, un double lien est un dilemme en termes de communication en raison de la contradiction entre deux ou plus de messages. Autrement dit, on envoie des messages qui se contredisent.

Il est clair que le phénomène de la communication humaine est l’un des objets d’analyse de la thérapie systémique. Nous devons souligner le fait qu’on doit les bases de ce courant à Paul Watzlawick dans sa théorie de communication humaineIl y aborde des problématiques liées à la pragmatique de la communication, en prenant en compte les effets que la communication exerce sur le comportement.

Principes de la thérapie systémique

Voici des aspects de base et pertinents de la thérapie systémique :

Le système comme un tout

Pour ce courant, le système est considéré comme un tout. En effet, le tout est plus important que la somme de ses parties. Ainsi, la thérapie systémique met l’accent sur les propriétés du tout qui résultent de l’interaction des différents éléments du système. L’important pour cette approche est ainsi la relation qui surgit de l’interaction des personnes.

Les différents systèmes (famille, amis, couple, collègues de travail, etc) interagissent dans un cadre contextuel. Les rôles et les comportements des personnes dans ces contextes y sont déterminés par les règles tacites de ce système et l’interaction entre ses membres. La systémique analyse et porte une attention particulière à ces rôles et à ces comportements.

Origine multicausale

La thérapie systémique part d’une perspective circulaire et multicausale. Par conséquent, on ne peut pas établir des marqueurs linéaires où il n’existe qu’une seule cause. En revanche, il existe plusieurs facteurs de cause déterminants.

Chaque action et réaction modifie constamment la nature du contexte. Par exemple, dans une famille, les membres réagissent à un même fait de manière différente, en modifiant la situation finale. Ainsi, c’est la combinaison de l’ensemble des réactions qui peut survenir.

Dans ce sens, Paul Watzlawick a fait figure de pionnier dans le fait de distinguer cette causalité des faits pour expliquer les possibles pistes répétitives des interactions entre les personnes. En définitive, la vision circulaire des personnes est marquée par la manière dont le comportement d’un individu influe sur les actions des autres et sur la manière dont les autres influent sur le comportement du premier.

Un portrait de Paul Watzlawick, pionnier de la thérapie systémique

La communication est un facteur clé

Tel que nous l’avons mentionné auparavant, Watzlawick a été l’un des premiers à exposer la thérapie systémique en introduisant sa théorie sur la communication. On considère cette dernière comme un facteur clé dans le processus thérapeutique. Pour la thérapie systémique, la communication est un point important à travailler et à analyser.

Chaque système impose ses règles que le thérapeute systémique doit connaître peu à peu pour intervenir sur celles-ci si elles ne sont pas appropriées. La manière dont nous communiquons, selon ce courant, détermine le maintien ou la réduction du problème à traiter.

En conclusion, la thérapie systémique offre une autre perspective des difficultés et des problèmes, dans laquelle prédomine la relation au-dessus de l’individu comme foyer d’intervention.

 À partir des différentes études ont surgi différentes ramifications et écoles au sein de la thérapie systémique, avec de légères différences. On peut notamment citer : École internationale du MRI, École structurelle et stratégique, École systémique de Milan, entre autres.

“Tout comportement est communication, y compris le silence.”

-Watzlawick-

 

Hoffman, Lynn ([1981] 1987). Fundamentos de la terapia familiar, Fondo de Cultura Económica, México.

Umbarger, Carter (1983). Terapia familiar estructural, trad. José Luis Etcheverry, Amorrortu, Argentina.

Watzlawick, Paul, J. Beavin, D. Jackson ([1967] 1997). Teoría de la comunicación humana, 11ª ed., Herder, España.