Test des huit couleurs de Lüscher : en quoi consiste-t-il ?

Le Lüscher Eight Color Test peut être un outil précieux en thérapie. Ce test examine la personnalité en fonction de la préférence pour certaines couleurs.
Test des huit couleurs de Lüscher : en quoi consiste-t-il ?

Dernière mise à jour : 25 novembre, 2021

L’exploration de la personnalité est l’une des tâches les plus fascinantes que nous ayons entreprises en tant que société. Celui-ci sert non seulement à détecter les conflits et les pathologies, à effectuer des diagnostics et à mettre en œuvre des traitements, mais est également très utile dans le domaine des ressources humaines et de la sélection du personnel, afin d’ajuster les postes et les candidats de manière optimale. À cet égard, le test à huit couleurs de Lüscher est l’une des options les plus utilisées.

Il existe différentes voies et instruments pour explorer la personnalité : entretiens, tests, questionnaires, exercices pratiques… En consultation, les tests psychométriques standardisés sont généralement le premier choix, en raison de leur fiabilité et de leur validité scientifique.

Pour diverses raisons (mauvaise standardisation, interprétation difficile, sensibilité aux circonstances dans lesquelles il est administré et validité scientifique douteuse), les tests projectifs sont utilisés dans beaucoup moins de cas (dont le test de Lüscher à huit couleurs).

Psychologue parlant à son patient

Qu’est-ce que le test Lüscher à huit couleurs ?

Ce test est un test projectif et, par conséquent, chargé de subjectivité. Son intérêt réside dans le fait qu’il peut nous permettre d’obtenir des informations difficiles d’accès, comme certains conflits internes, fantasmes ou mécanismes de défense. Ces types d’éléments sont difficiles à reconnaître et à verbaliser ; en ce sens, les tests projectifs peuvent créer le scénario nécessaire pour cela.

Le test des huit couleurs a été créé en 1947 par le psychothérapeute suisse Max Lüscher. Il a conçu ce test pour évaluer la psychologie et l’émotivité des personnes en fonction de leur préférence pour certaines couleurs, en se basant sur le fait que chaque tonalité de couleur de celles présentées est liée à certaines humeurs et besoins.

C’est la composante objective du test, puisque globalement, la même stimulation chromatique génère la même réponse chez tous les individus. Cependant, il existe également une composante subjective dans la mesure où certaines personnes peuvent ressentir une préférence pour certaines couleurs et d’autres les rejettent. L’union de ces deux variables dans l’interprétation conduit à des conclusions curieuses et intéressantes.

Comment s’applique-t-il ?

L’application de ce test est simple. Généralement, une version réduite est utilisée, basée sur l’original et dont nous allons parler aujourd’hui. Dans ce cas, la personne se voit remettre huit cartes, chacune d’une couleur différente, et invitée à les commander selon sa préférence. Ainsi, en premier lieu vous placerez la couleur que vous aimez le plus et en dernier celle qui vous cause le plus de rejet.

Il est important que lors de la commande, vous vous concentriez uniquement sur la stimulation des couleurs, sur les sensations que la couleur génère. C’est-à-dire que vous ne devez pas choisir par relation (par exemple : bleu parce qu’il me rappelle la mer) ou par préférence personnelle. Ce sont les sensations qui doivent guider le choix.

Interprétation du test des huit couleurs de Lüscher

Lors de l’interprétation , à la fois les significations associées à chaque couleur et les positions choisies par la personne pour chacune d’elles sont prises en compte.

Ainsi, les couleurs de base (rouge, bleu, jaune et vert) sont censées être en première position, car elles symbolisent des besoins psychologiques fondamentaux. De la même manière, le noir, le marron, le violet et le gris doivent être placés aux dernières places ; sinon, cela pourrait indiquer des tendances négatives.

Significations associées aux couleurs

Pour mieux comprendre l’interprétation du test, nous vous montrons les significations liées à chaque couleur :

  • Bleu : représente le besoin de satisfaction et d’affection. Il symbolise la tranquillité, la passivité et le repos. S’il est dans les premières positions, cela indique que la personne recherche et a besoin de sérénité et d’harmonie.
  • Vert : besoin d’affirmation de soi. Elle est liée aux instincts de conservation et au besoin de se défendre. Si vous occupez des postes très bas, cela peut indiquer des problèmes de dépendance envers les autres.
  • Rouge : désigne l’action extérieure, le besoin d’agir, de conquérir ou d’obtenir. Leur position nous indique si la personne souhaite plus d’activité ou, au contraire, ralentit ses pulsions.
  • Jaune : symbolise l’optimisme et la projection pour l’avenir. En principe, plus vous êtes élevé, plus la personne sera capable de faire face aux situations de la vie avec énergie.
  • Violet : il est représentatif de la transformation mais aussi de l’instabilité. Elle est aussi liée à la vanité (dans les premières positions) ou à la sensibilité et à l’empathie si vous occupez des positions centrales.
  • Gris : est la couleur de la neutralité et de l’indifférence (souhaité s’il arrive en tête de liste et rejeté s’il occupe les dernières places).
  • Marron : symbolise les besoins corporels et biologiques. Plus il apparaît tôt sur la liste, plus le désir de la personne de les satisfaire est grand ; Et plus il est bas, plus il y a de répression et de rejet.
  • Noir : représente l’agressivité et la confrontation et nous montre si la personne la veut, l’exerce actuellement ou la rejette et la refoule (selon la place qu’occupe cette couleur dans sa liste).
Cartes de couleur

Validité et fiabilité du test des huit couleurs de Lüscher

Comme il s’agit d’un test projectif, son interprétation est très subjective. Dans de nombreux cas, des années d’expérience sont nécessaires pour qu’un professionnel puisse obtenir des informations précieuses lors de l’administration de ce type de test.

Ainsi, ce sont des ressources qui peuvent être très dangereuses entre les mains de professionnels qui n’ont pas la compétence et la prudence nécessaires pour les utiliser : une mauvaise interprétation peut faire reposer une thérapie sur des fondements qui n’ont rien à voir avec le problème du patient. Dans ces cas, il y aurait toujours des conséquences néfastes, la moins dommageable étant le retard à lancer une intervention vraiment adéquate.

Cela pourrait vous intéresser ...
Syndrome d’Icare, ou autocritique muette
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Syndrome d’Icare, ou autocritique muette

Le syndrome d'Icare est une condition dans laquelle il y a une surévaluation de ses capacités et un manque d'estime de soi.



  • Muñoz, L. Test de Lüscher. Basado en los Talleres del Test de Lüscher, dictados por el Psic. Nevio Del Longo y en el Seminario realizado por Max Lüscher en el país.
  • Aguirre, L. (2006). Estudio comparativo entre el test abreviado y el test completo de los colores. Límite. Revista Interdisciplinaria de Filosofía y Psicología1(14), 159-174.