Test de Stroop : un test psychologique basé sur la couleur

Le test de Stroop est l'un des tests les plus utilisés au niveau scolaire et neuropsychologique pour mesurer l'attention, les fonctions exécutives et le contrôle inhibiteur du comportement.
Test de Stroop : un test psychologique basé sur la couleur

Dernière mise à jour : 20 mars, 2021

Le test de Stroop a été publié pour la première fois en 1935 et est toujours utilisé aujourd’hui. Il s’agit d’un test permettant de mesurer le contrôle de l’attention des personnes à l’aide d’un système d’interférences.

Pour ce faire, on peut leur demander, par exemple, de lire une série de noms de couleurs écrits dans une teinte différente de celle qu’ils désignent. Une action à première vue simple qui, en réalité, implique un certain degré de difficulté.

C’est l’un des tests psychologiques les plus courants et les plus populaires. Son ancienneté et le grand nombre d’études qu’il a derrière lui sont particulièrement frappants.

C’est en fait J.M. Cattell qui, en 1886, a réalisé quelque chose de pertinent. L’être humain discrimine les couleurs avant les mots. Le processus de lecture est plus complexe et exige sans aucun doute un niveau d’attention et de concentration plus élevé.

Ce serait le psychologue expérimental John Ridley Stroop qui aurait approfondi la relation entre la cognition et l’inférence, en inventant ce que l’on appelle l’effet Stroop.

Cette idée se résume à la difficulté que nous avons, par exemple, à lire le mot “vert” écrit en rouge. Une telle situation génère un niveau de difficulté élevé, au point de pouvoir évaluer les problèmes neuropsychologiques. Approfondissons.

Œil d'un enfant.

Tous les articlesLe test de Stroop : que mesure-t-il ?

Le test de Stroop ou test des couleurs et des mots est un test attentionnel. Il évalue la capacité des personnes à classer les informations de l’environnement et à réagir de manière sélective à ces informations.

  • C’est un instrument très courant dans la pratique neuropsychologique, en particulier pour identifier les élèves présentant des déficits d’attention avec ou sans hyperactivité, pour évaluer les personnes atteintes de démence avec des lésions cérébrales ou même pour mesurer comment le stress affecte nos processus attentionnels.
  • D’autre part, des études comme celle menée par José Pardo et Patricia Jenner, de l’Université du Minnesota, montrent que la zone du cerveau liée à la tâche de Stroop est le cortex cingulaire antérieur et le cortex préfrontal dorsolatéral.
  • Ces structures concentrent les processus liés à la mémoire, à l’attention, à la lecture et à la discrimination des couleurs.

Comment le test de Stroop est-il appliqué ?

Si le test de Stroop est connu pour quelque chose, c’est pour la simplicité de son utilisation et de son application. Voici ses principales caractéristiques :

  • Il est administré individuellement.
  • Sa durée est courte, ne dépassant pas les 15 minutes.
  • Il est appliqué chez des sujets qui ont déjà acquis le processus de lecture, de sorte qu’il est utilisé en moyenne chez les personnes âgées de 7 à 70 ans.
  • Le test de Stroop se compose de trois feuilles contenant 100 éléments.
  • L’objectif est que le sujet puisse réduire ses impulsions ou cette première réponse automatique qui survient généralement lors de la visualisation des images. Le plus courant, par exemple, est que nous faisons l’erreur classique de lire “vert” si le mot est écrit dans cette couleur.
  • Le test de Stroop mesure l’attention sélective ainsi que la vitesse de traitement.
Test de stroop.

Les trois tâches qui composent le test des couleurs et des mots

Le test de Stroop se compose de trois phases très spécifiques mais simples. Il y a trois feuilles très différentes et dans chacune d’elles il y a 5 colonnes avec 3 éléments.

Première phase : la lecture

La première tâche est la plus simple et avec elle, le but est de briser la glace et d’introduire le sujet à ce test d’attention. Pour ce faire, la personne reçoit une liste dans laquelle trois mots sont répétés de manière arbitraire : rouge, bleu et vert. La difficulté réside dans le fait que ces mots sont écrits en noir et que l’objectif est de ne pas faire d’erreurs et de le faire rapidement.

Deuxième phase : de quelle couleur et de quelle figure s’agit-il ?

Dans cette deuxième phase, le sujet reçoit une deuxième carte où il verra une série de figures en différentes teintes. L’objectif est simple, mais pas sans difficulté si l’on n’y prête pas attention. La personne est d’abord invitée à identifier la couleur de chaque figure. Ensuite, on lui demande de dire de quel symbole ou figure il s’agit (un carré, une croix…).

test de Stroop

Troisième phase : la tâche d’inférence

La troisième tâche est sans doute la plus connue. Sur cette carte, il y a un ensemble de mots qui apparaissent dans différentes couleurs : rouge, bleu et vert.

L’objectif est que la personne soit capable de lire chaque mot sans faire d’erreur et rapidement. La difficulté, bien sûr, réside dans le fait que ces termes sont des noms de couleurs, où chaque nuance avec laquelle ils sont écrits ne correspond pas à sa signification originale.

Comment le test de Stroop est-il évalué ?

Deux variables sont utilisées pour évaluer le test de Stroop : le nombre de bonnes réponses et le temps de réponse. Ces deux facteurs sont importants, car nous pouvons par exemple avoir des personnes qui passent un temps excessif à effectuer une seule tâche.

Le professionnel doit donc tenir compte de toutes les données, y compris de la difficulté à comprendre les instructions. Un fait courant dans les cas de démence ou d’abus de drogues.

Le test de Stroop est très utile pour évaluer les fonctions exécutives chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, de schizophrénie ou de la chorée de Huntington, où les dommages au cortex cingulaire antérieur et au cortex préfrontal sont généralement progressifs et évidents. Nous avons affaire à un type d’instrument aussi simple qu’utile, encore valable et surtout efficace.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le test de Zulliger pour le recrutement du personnel
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le test de Zulliger pour le recrutement du personnel

Le test de Zulliger permet de mieux cerner une personne et est utilisé par les entreprises pour leur processus de recrutement.



  • Golden, C.J. (2005). Test de colores y palabras (Stroop). Madrid: TEA Ediciones.
  • Stroop, John Ridley (1935). “Estudios de interferencia en reacciones verbales seriadas” . Revista de psicología experimental . 18 (6): 643–662. Doi : 10.1037
  • Jensen AR, Rohwer WD (1966). “La prueba de color-palabra Stroop: una revisión”. Acta Psychologica . 25 (1): 36–93. doi : 10.1016 / 0001-6918 (66) 90004-7 . PMID 5328883 .