La stimulation sensorielle chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer

2 octobre 2019
La stimulation sensorielle chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer permet le développement des fonctions cognitives, émotionnelles, motrices et psychosociales. De plus, elle facilite l'apprentissage par la sensation et la perception.

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui, malheureusement, et du fait du vieillissement de la population, est de plus en plus présente. On n’a encore trouvé aucun remède. Or, il existe différentes interventions qui peuvent ralentir sa progression. Ou tout du moins l’intensité des symptômes chez les personnes qui en sont atteintes. Parmi elles, se trouve la stimulation sensorielle.

Ce type d’intervention se concentre sur les sens, sur ce qui atteint la personne de l’extérieur. Pensons qu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer peut voir ses capacités cognitives se détériorer. Pour autant, même si sur le plan émotionne elle peut perdre partiellement sa capacité à réguler ses émotions,elle ne perdra pas sa capacité la plus primitive : celle de ressentir. C’est précisément ce dont nous voulons tirer parti lorsque nous réalisons une simulation sensorielle.

Dans cet article, nous verrons en quoi consiste la stimulation sensorielle chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, comment elle est réalisée et quels sont ses bienfaits potentiels.

La maladie d’Alzheimer, une brève description

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui affecte différentes fonctions de l’organisme. Ainsi, elle se manifeste aux niveaux physique, cognitif, émotionnel et comportemental (fonctions exécutives).

L’un des premiers indicateurs qui doit déclencher un signal d’alarme est la perte de mémoire. Elle se caractérise notamment par l’augmentation de l’étourderie ou de la désorientation (dans le temps ou dans l’espace). La personne a besoin d’instructions plus précises et plus espacées pour suivre un plan, l’initiative diminue et l’amplitude du vocabulaire se réduit également. Le patient perd donc en précision dans la communication.

En outre, la maladie d’Alzheimer rend difficile l’accomplissement de tâches simples et maîtrisées de la vie quotidienne qu’avant la personne accomplissait, avec un minimum de dépenses de ressources. Elle affecte également le niveau émotionnel, car l’irritation ou l’impuissance due au terrain perdu peut rendre la personne très irascible.

stimulation sensorielle et démence

Il existe différentes théories sur son origine. Certaines indiquent la formation d’enchevêtrements neurofibrillaires, c’est-à-dire un conglomérat anormal de protéines composé de petites fibres qui s’entrelacent dans les neurones des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ce processus implique également la protéine tau : le composant principal des enchevêtrements.

La stimulation sensorielle, en quoi consiste-t-elle ?

Lorsque nous parlons de stimulation sensorielle, nous faisons référence à un ensemble de techniques et d’exercices qui produisent une activation des sens par des stimuli. Il s’agit donc d’une sorte d’éveil des sens. L’objectif de cette intervention est de favoriser l’entrée de l’information sensorielle dans le système nerveux, afin de faciliter l’élaboration par la personne d’un ensemble de sensations et de perceptions.

Par cette stimulation, la personne apprend. Cet apprentissage lui servira de béquille et de renforcement pour lutter contre la détérioration de ses fonctions cognitives, afin qu’elle puisse mieux comprendre le monde qui l’entoure et s’exprimer émotionnellement.

La stimulation sensorielle chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer

La stimulation sensorielle chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est un type d’intervention non pharmacologique qui permet de lutter contre la progression de la maladie. Elle consiste à éveiller les sensations et les perceptions des patients.

Afin d’atteindre l’objectif de stimulation sensorielle chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, les systèmes suivants sont stimulés :

Cependant, l’intervention est réalisée dans des salles multisensorielles ou espaces de Snoezelen. Ces pièces ont vu le jour dans les années 1970 en Hollande grâce à Hulsegge et Ad Verheul. De plus, ces espaces s’adressent à trois types d’activités : la détente, l’interactivité et la découverte.

D’autre part, la stimulation multisensorielle dans les salles Snoezelen est basée sur le modèle d’intégration sensorielle. Cependant, ce modèle a été développé par Anne Jean Ayres, ergothérapeute et neuroscientifique américaine. Dans ce cadre, les composantes cognitives, sensorielles, motrices et psychosociales sont travaillées et stimulées dans trois salles : salle blanche, salle noire et salle d’aventure. De plus, selon l’activité, il existe des salles passives et actives.

  • Salle passive. Y sont exercées les activités dans lesquelles la personne entre dans un environnement qui la stimule par des effets sensoriels.
  • Salle active. Il s’agit ici d’activités auxquelles l’individu participe et par lesquelles il apprend. De cette façon, il pourra mieux prendre conscience des effets de ses actions sur l’environnement.
  • Salle blanche. Le blanc est la couleur principale de ces pièces. L’objectif est d’offrir un environnement détendu où la personne est stimulée passivement,
  • Espace noir ou sombre. Ce sont des pièces où la lumière UV et les éléments brillants sont le plus souvent utilisés. Ainsi, les gens ont des stimuli puissants.
  • Immersion dans l’aventure. Dans cette pièce, il n’y a pas autant de jeu avec les lumières que dans les autres. Elle dispose généralement d’un matériel qui favorise le développement sensoriel, cognitif et moteur. Des matériaux aux textures, couleurs et odeurs différentes sont présentés.

Ces activités sont réalisées par des professionnels de différentes professions de santé. Ainsi, interviennent : médecins, psychologues cliniciens, neuropsychologues, infirmières, ergothérapeutes, etc.

De même, l’idée est d’intervenir auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à différents stades, même s’il est préférable de le faire aux stades initiaux et intermédiaires de cette maladie.

stimulation sensorielle contre la maladie d'Alzheimer

La stimulation sensorielle : une ressource précieuse contre la maladie d’Alzheimer

Nous avons déjà expliqué en quoi consiste la stimulation sensorielle chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Mais quels sont les avantages ? Voyons voir :

  • Possibilité de mouvement et d’activité
  • Expression émotionnelle
  • Augmentation de la perception des sensations
  • Acquisition de l’apprentissage
  • Accroissement de l’interaction avec l’environnement
  • Prise de conscience des sensations et des perceptions
  • Facilitation la communication
  • Sensation de bien-être
  • Augmentation du temps d’attention et de concentration
  • Diminution de l’apathie, de l’agressivité et des comportements perturbateurs

Quoi qu’il en soit, il faut effectuer ce type de travail de façon rigoureuse. Il exige une auto-organisation, une adaptation à l’environnement, de la créativité et une participation motivée des personnes concernées. C’est ce que Monsalve Robayo et Rozo Reyes suggèrent dans un article publié dans le Journal colombien de psychiatrie.

Il existe donc des techniques qui assurent le bien-être des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. La stimulation sensorielle en fait partie. Grâce à cette intervention unique, des étapes s’ajoutent afin que les personnes atteintes de cette maladie aient une meilleure qualité de vie. Cela permet également de soutenir l’activité des soignants.

 

  • Monsalve Robayo, A.M & Rozo Reyes, C. M. (2009). Integración sensorial y demencia tipo Alzheimer: principios y métodos para la rehabilitación. Revista Colombiana de Psiquiatria, 38 (4).