Je t’ai oublié car j’en ai eu assez de m’oublier moi

· 21 janvier 2016

Je t’ai oublié parce que je m’aime, car j’en ai eu assez d’être le satellite qui tourne autour de ton astre, perdu sans but dans l’obscurité. Comme cette lune qui ne brille plus, qui a perdu sa magie et toute sa lumière.

Pourquoi en arrivons-nous à certaines extrémités dans lesquelles nous perdons notre équilibre et notre estime personnelle à cause d’autres personnes ?

Sans savoir pourquoi, quelque chose s’en va de nous jusqu’à disparaître complètement, laissant notre âme blessée et sans illusions.

Il est important de garder à l’esprit que toute relation affective se base sur le fait de vivre avec une autre personne.

Ne commettez jamais l’erreur de vivre votre vie pour et à travers cette personne, en lui remettant les clés de votre bonheur.

Il est évident qu’oublier n’est pas une chose facile. De fait, personne ne dispose d’une pilule magique qui, en un instant, pourrait nous faire oublier une relation qui s’est mal terminée.

Toutefois, oublier n’est pas non plus la solution pour guérir toutes les blessures de l’âme et du coeur.

Il s’agit surtout de baisser « le volume » du souvenir, d’amoindrir son importance pour que ce bruit de fond, qui nous empêche de vivre à nouveau de manière équilibrée et digne, cesse enfin de nous perturber.

Les personnes qui nous font oublier qui nous sommes, n’ont pas le droit de perdurer de façon significative dans notre mémoire.

Je me suis oublié à tes côtés

couple-qui-s-embrasse-2

Le besoin d’oublier survient après avoir pris une décision radicale, en vue d’un changement de vie.

C’est un acte qui nécessite une grande dose de courage et de maturité émotionnelle, car il demande au préalable de s’être rendu compte que la situation que nous vivions était malsaine et qu’elle nous faisait du mal.

Avec le passage du temps, de nombreuses saisons vont défiler devant votre fenêtre, et le temps ne vous fera pas oublier.

Ce qu’il va vous permettre, c’est de remettre chaque chose à sa place, et surtout de mûrir. Il est difficile d’effacer de votre mémoire quelqu’un qui vous a fait oublier jusqu’à vous-même.

Si vous avez vécu une situation dans laquelle vous vous êtes progressivement rendu compte que vous vous mettiez de côté, vous savez sans doute que le processus de récupération et de purification intérieure est long, et qu’il a pour objectif final de nous permettre de nous « retrouver ».

Pourquoi en arrivons-nous à de telles extrémités ? Pourquoi nous laissons-nous porter aveuglément par une autre personne ?

Les relations de codépendance

D’une certaine manière, ce qui se produit dans ces relations est une dilution de notre être dans la personne que nous aimons. Nous perdons notre individualité.

Le problème, c’est que généralement nous le faisons volontairement, car nous sommes fous amoureux de la personne, et nous ne parvenons pas à voir cette relation d’une autre manière.

Peu à peu, nous arrivons à un point où nous priorisons les besoins de l’autre au détriment des nôtres.

Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’il n’y a pas forcément de soumission d’un membre du couple face à l’autre, pour que cela se produise.

La psychologie populaire a défini cela sous le nom du syndrome de Wendy, en référence à Wendy Darling, le personnage du roman Peter Pan.

Ce sont généralement les femmes qui comprennent l’amour comme un « abandon total à l’autre ». Elles prennent tellement soin du couple et de leur relation, qu’elles se placent elles-mêmes au second plan.

Les relations dominées par une seule personne

Si un seul des membres du couple est en charge de toutes les décisions, et qu’il a le pouvoir de prioriser ses désirs au détriment de ceux de son partenaire, la relation qui en découle est inégale, et elle est condamnée à provoquer de la souffrance.

L’autre personne va perdre progressivement son intégrité et son estime personnelle.

Elle va devenir une sorte de satellite qui tourne en boucle autour de son astre, sans rythme, sans lumière, partant chaque jour un peu plus à la dérive.

L’oubli de soi au profit d’un autre survient de manière progressive, et bien souvent inéluctable.

femme-oiseaux

Se souvenir est facile pour ceux qui ont une mémoire, oublier est difficile pour ceux qui ont un coeur

Comme vous avez un coeur, il vous est difficile d’oublier et de vous défaire totalement des souvenirs d’hier.

Mais, à certaines occasions, nous ne cherchons pas forcément à oublier la relation elle-même, mais plutôt la personne que nous étions à ce moment-là, qui prenait si peu soin d’elle-même.

Certaines relations font de nous des personnes que nous ne sommes pas. Elles nous rendent fragiles, elles bouleversent nos valeurs et modifient nos sentiments.

Lorsque nous nous regardons dans le miroir, nous ne nous reconnaissons pas, à cause de la tristesse qui modifie totalement nos expressions.

Ceux qui vous transforment en ce que vous n’êtes pas, ne vous aiment pas véritablement. Ils aiment plutôt l’image qu’ils se sont créés de vous.

  • La personne qui est à vos côtés doit respecter votre essence, votre lumière, et votre personnalité dans toutes ses nuances.
  • A partir du moment où elle désire changer quelque chose chez vous, et que vous le permettez par amour, vous empruntez alors une voie très dangereuse pour votre équilibre émotionnel.
  • Vous finirez toujours par vous poser la question de l’équilibre entre ce que vous ressentez, et ce que vous méritez réellement.
    Si vous éprouvez plus de tristesse que de de joie, vous vous rendrez compte que vous méritez bien plus que cela, et vous trouverez le courage de prendre la décision qui s’impose.
  • Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’oublier chaque jour passé au sein de cette relation, mais plutôt de vous en rappeler sans que cela ne vous fasse du mal.
    C’est un processus que seul le temps vous permettra de mener à bien.
femme-oiseau-cheveux

Il sera toujours plus difficile d’oublier quelqu’un qui vous a également laissé des bons souvenirs.
En revanche, une personne qui ne vous a légué que des pleurs et des déceptions, ne doit pas être l’objet de regrets. Libéré de son emprise, vous pourrez enfin respirer.

Images de Christian Schloe