Tu me dis que j’ai changé, alors que tu es la cause de ma tristesse

· 22 septembre 2015

Parfois, nous regardons en arrière et nous essayons de nous rappeler comment nous étions avant. Il ne s’agit pas de se remémorer nos jeunesses passées, nos quinze ou vingt ans, mais d’évoquer notre caractère d’antan, en comparaison avec la façon dont nous ressentons et nous réagissons aujourd’hui.

Nous sommes peut-être plus prudents ? Nous avons perdu ce sourire qui faisait partie de cette innocence ? Nous réagissons avec plus de précaution et moins d’optimisme ?

Il y a des personnes qui nous font changer. Parfois, nous vivons des relations qui, loin de nous enrichir, nous apportent de la tristesse, des carences voire même des peurs.

Nous ne parlons pas seulement des relations affectives, ou d’hommes et de femmes qui déploient leurs ruses habiles pour faire de la manipulation sociale.

Nous parlons aussi de nos relations familiales, capables de nous blesser et d’emmener avec elles une partie de notre enfance, et de nos joies.

La personnalité humaine n’est pas un palais aux murs bien fermes, nous sommes tous vulnérables face aux expériences vécues, aux déceptions, aux traumatismes, que ce soit dans l’enfance ou durant l’âge adulte.

Et bien sûr, nous pouvons changer car même si quelque chose dans notre intérieur se brise, nous devons rester tout de même debout avec ces structures cassées…

Nous sommes sûrs que cela vous est déjà arrivé au moins une fois. Au milieu d’une conversation, quelqu’un utilise un ton accusateur et vous dit quelque chose de la sorte : « Tu n’es plus comme avant », « Tu n’es plus aussi amusant/e qu’avant »,  » Tu n’as plus les mêmes rêves ni la même étincelle ».

Que s’est-il passé ? Il se peut même que cette même personne soit la responsable de ce changement.

Les liens personnels qui ne favorisent pas l’épanouissement personnel

Il existe de nombreux types de relations qui, effectivement, ne permettent pas d’avancer comme des personnes émotionnellement fortes, sûres et heureuses de compter sur quelqu’un qui nous accompagne à chaque pas, et à chaque expérience.

Peu importe si nous parlons de notre conjoint, de nos proches familiaux ou de nos amis. Il y a des personnes clairement nocives qui peuvent changer notre manière de voir la vie.

Cependant, ce sont ces relations affectives qui supposent un plus grand coût émotionnel, et qui peuvent nous faire changer le plus.

tristesse-2

 

Maintenant, vous êtes-vous demandé de quelle manière ces changements surgissent dans votre caractère ? Prenez note des aspects suivants :

Changements dans le registre émotionnel

Il est possible qu’avant on vous caractérisait comme étant une personne d’une grande ouverture émotionnelle, réceptive, joyeuse, optimiste…

Pourtant, face à une relation dans laquelle, vous trouvez du mépris, des sanctions ou des critiques, votre caractère change. 

Vous n’extériorisez plus vos émotions, mais vous les cachez. L’amour n’est plus chargé de rêves, mais d’angoisses et d’incertitudes, et il n’y a rien de pire que le fait de ne pas savoir à quoi s’en tenir, ou comment faire vaciller la balance.

Nous avons investi des milliers de rêves, de joies et d’efforts, et maintenant nous ne recevons que des tristesses.

Exploitation du biais cognitif

Si avant vous aviez une vision forte de vous-même, où l’estime de vous-même vous permettait de voir le monde avec une ouverture d’esprit, aujourd’hui votre vision s’est complètement tordue.

Le miroir vous renvoie l’image de quelqu’un de frustré, de quelqu’un qui est incapable de sortir de ce cercle vicieux car l »estime de vous-même s’est transformée en un sentiment d’infériorité.

 

trou-noir-Toon-Herltz

Changements dans la perception de soi

Si vous étiez optimiste, ouvert, tendre et humble, et que vous ne recevez que du mépris, de moqueries et des critiques, vous allez prendre conscience que la personne qui dit vous aimer ne vous aime pas, ou pas comme vous l’imaginiez.

Ensuite, il est très probable que vous ayez une perception négative de vous-même car vous vous êtes trompé, vous avez rêvé naïvement, et vous avez investi des efforts et des sentiments dans une relation qui n’en valait pas la peine.

Je vois l’autre personne d’un mauvais oeil mais j’ai aussi une perception négative de moi-même, ce qui est très dangereux, car les coûts émotionnels ont souvent tendance à nous transformer en victime.

J’ai changé mais je vais avancer

On vous a déçu et on vous a fait du mal. Il se peut que tout au long de votre vie, vous ayez connu différentes périodes de tristesse, car il y en a de tous les types, de toutes les conditions et avec beaucoup de masques.

A présent, il est important que, même en sachant que « quelque chose a changé chez nous », vous réfléchissiez à ces aspects :

  • Il se peut que vous ne soyez plus cette personne d’hier qui profitait tant de la vie, vous n’êtes plus innocent et vous savez ce qu’est la douleur de la déception.
    La première chose à faire maintenant est de sortir de toutes les situations qui vous font souffrir. Ne vous permettez pas d’être une victime. Eloignez-vous.  
  • Acceptez ce qui est vécu, cela fait partie de vous et vous devez l’intégrer. Vous avez souffert, on vous a déçu et vous avez goûté à la saveur des plus grandes tristesses.
    A quoi bon nier cela ? Assumez-le, et jour après jour, éloignez-vous de la douleur, laissez-la s’en aller, soulagez votre charge…
  • Vous n’êtes plus ces tristesses, vous êtes la personne qui les a acceptées et vous les avez laissées derrière vous.
    Vous êtes votre présent, votre « ici et maintenant », la douleur passée doit rester dans le passé et dans le cadre d’un apprentissage où vous avancez avec sécurité.
Cancer24

 

Vous avez changé ? C’est possible, nous changeons tous, mais ne vous permettez pas de transiter par le sentier de la tristesse, et encore moins de perdre vos rêves.

Vous vous aimerez beaucoup plus, vous êtes aujourd’hui le sculpteur de votre propre vie et l’artisan de votre bonheur. 

 

Image de Lucy Campbell