Symptômes physiques de la dépression : quand votre corps parle

· 8 novembre 2018
Les symptômes physiques de la dépression sont un moyen, pour notre cerveau, de nous prévenir que quelque chose ne va pas. Ce trouble complexe ne fait pas qu'altérer l'humeur et les pensées. S'il y a bien une chose habituelle, c'est l'impact clair qu'il a sur notre corps. Il nous apporte de la fatigue, des douleurs, des inflammations, des problèmes de sommeil, etc. Peu de maladies ont un impact si intense sur toute notre personne.

La douleur mentale existe. C’est elle qui est réellement responsable d’un grand nombre de maladies physiques. Cependant, il nous est plus facile de dire que nous avons mal au dos, à la tête ou à l’estomac que de crier une chose aussi dramatique que « la vie me fait mal ». Car oui, notre réalité peut souvent être extrêmement douloureuse. Et c’est le cas lorsque l’on souffre de dépression.

Les échecs, les pertes, les déceptions, ne pas savoir quoi faire ou comment réagir face à quelque chose… Tout cela nous apporte de la souffrance. Il est commun de ressentir une profonde angoisse émotionnelle sans forme et sans origine concrète. Un mal-être persistant que nous ne savons pas expliquer. La dépression, comme nous le voyons, a mille et une formes. Il n’y en a pas deux qui se ressemblent.

La combinaison extrêmement usante de l’anxiété et de la dépression est très fréquente. Les patients disent se sentir à la fois apeurés et fatigués. Ils veulent être seuls mais ont peur de la solitude, ont envie de s’échapper mais se sentent paralysés.

Vivre avec une dépression ou tout autre trouble n’est simple pour personne. Il est cependant nécessaire d’étudier l’anatomie de ce trouble pour mieux comprendre ce à quoi nous devons faire face.

« Si vous connaissez quelqu’un qui souffre de dépression, ne lui demandez pas pourquoi il est comme cela. La dépression n’a pas d’explication. Il n’y a pas de réponses. Vous n’avez rien fait de mal et vous n’avez pas à vous justifier. La dépression est comme le climat. »

-Stephen Fry-

personne en dépression

Symptômes physiques de la dépression (un corps douloureux)

La dépression fait mal. Nous pourrions la définir de nombreuses façons: un état paralysant, des pensées négatives et même nocives, de l’angoisse, de la peur, de la tristesse, de l’apathie, de la démotivation… Cependant, il est rare d’entendre cette définition qui nous révèle que la dépression veut par-dessus tout dire avoir mal physiquement. Car la souffrance physique, en plus de la souffrance émotionnelle, est bien réelle.

Des études comme celle menée à l’Université de Médecine au Texas en 2004 nous transmettent cette même information : les symptômes physiques sont habituels dans la dépression et, en fait, toute cette symptomatologie se voit à travers la douleur ou une altération organique.

Le docteur Madhukar H. Trivedi, responsable de ce travail, nous révèle qu’une grande partie des patients vont consulter pour des maux de tête, des douleurs dans le dos, des problèmes de sommeil ou de digestion, sans savoir que toutes ces expériences sont des symptômes physiques de la dépression. Voyons maintenant quels sont les symptômes les plus récurrents.

Fatigue, sensation de lourdeur et douleur générale

Tout est lourd, tout fait mal, le corps devient lent. Nous vivons comme dans un scaphandre oppressant. Voici l’une des caractéristiques que connaissent beaucoup de personnes souffrant d’un trouble dépressif.

Par ailleurs, comme nous l’explique dans une étude le docteur Steven Targum, directeur de l’Hôpital de Boston, les personnes déprimées ne se sentent pas mieux après un sommeil réparateur. Même si elles dorment 12 heures, elles continueront à se sentir épuisées.

Maux de dos

Si nous devions parler d’une douleur classique associée à la dépression, ce serait sans doute le mal de dos. Ce problème dépasse même celui des céphalées. Si nous nous interrogeons maintenant au sujet de cette relation, nous pouvons citer une étude de l’Université d’Emory réalisée en 2016. Voici ses conclusions:

  • Il existe un lien entre les voies inflammatoires et les circuits neurologiques du cerveau lorsqu’il fait face à une sensation d’alarme. De peur. Ou d’angoisse.
  • Une réaction, un affaiblissement du système immunitaire et une réponse inflammatoire qui se localise surtout dans la colonne vertébrale, les nerfs et les vertèbres du dos se produit.

Plus grande sensibilité à la douleur

Un autre symptôme physique de la dépression est notre seuil de douleur. Tout devient douloureux. Que ce soit un frôlement. Un coup léger. Un changement de température. Différents types de vêtements, etc. La peau et nos récepteurs sont plus sensibles. Nous souffrons donc plus.

Problèmes de digestion

Avec la dépression, un bon nombre d’altérations digestives se mettent habituellement en place:

  • Crampes.
  • Digestion lente.
  • Colon irritable.
  • Maux d’estomac…

Comme nous l’indique un travail de l’Université d’Harvard, nous ne pouvons oublier qu’il existe une relation intime entre notre cerveau et le système digestif. Des facteurs comme le stress, l’anxiété, la peur, l’angoisse et la tristesse provoquent une série d’altérations qui vont de l’œsophage au colon.

Problèmes oculaires

Cette donnée est curieuse. Un autre des symptômes physiques de la dépression est la perception du contraste. Il s’agit d’un petit dysfonctionnement au niveau de la vue. La personne a du mal à focaliser les choses. Elle les voit plus floues. Et ressent aussi des difficultés au moment de différencier le blanc et le noir.

Des études réalisées à l’Université d’Harvard nous indiquent que quand quelqu’un est déprimé, le monde devient plus monochrome. Et les couleurs bleues et grises, elles, deviennent plus abondantes. Il s’agit d’un point très frappant dont beaucoup de patients se plaignent.

les problèmes oculaires et la dépression

 

Pour conclure, comme nous avons pu le voir, les symptômes physiques de la dépression sont multiples. Malgré tout, nous devons rappeler que cette série de particularités doit s’accompagner d’altérations émotionnelles et cognitives pour pouvoir donner lieu au diagnostic d’une dépression.

La typologie et la façon de l’affronter seront étudiées par un professionnel. Quel que soit le type de dépression dont nous souffrons, toutes sont soignables. Au moment où une petite amélioration aura lieu, la plus grande partie de ces symptômes physiques disparaîtra. Lorsque notre esprit est apaisé, notre corps cesse de crier pour se laisser mener en syntonie avec notre bien-être émotionnel.