Symptômes neurologiques psychogènes : de quoi s'agit-il ?

Les services d'urgence sont souvent confrontés à des situations qu'ils ne savent pas gérer. Il y a des gens qui arrivent avec des crises semblables à une crise d'épilepsie. Cependant, les tests médicaux ne retrouvent aucune origine neurologique. Il y a aussi ceux qui souffrent de cécité momentanée, de perte de voix ou d'immobilité temporaire d'un membre.
Symptômes neurologiques psychogènes : de quoi s'agit-il ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 08 janvier, 2023

Ces symptômes frappants peuvent durer entre quelques heures et quelques semaines. Au fur et à mesure qu’ils viennent, ils disparaissent. Bien qu’il soit très probable que celui qui subit ces expériences ne les vive pas une seule fois. Car le dysfonctionnement psychogène, même s’il est rare (affecte 2 personnes sur 100 000), est généralement à l’origine de ces événements stressants qui nous submergent.

Le problème est que tous ceux qui ont eu affaire à ces types de conditions se sentent incompris. L’environnement peut penser que l’on effectue cette manifestation corporelle exprès pour attirer l’attention. Avoir quelque chose. Par exemple, il est très frappant qu’un adolescent ne puisse pas parler juste au moment où le lundi arrive et qu’il doive retourner à l’école.

Il faut, dans tous les cas, valider quelqu’un qui présente une douleur ou une limitation physique soudaine. Tout le monde n’invente pas ou ne dramatise pas ; la souffrance humaine trouvera toujours ses canaux pour montrer l’empreinte d’un problème, et parfois ceux-ci peuvent être les plus néfastes.

L’évaluation neurologique complète nous permet d’exclure des problèmes médicaux pour deviner, dans de nombreux cas, la racine d’un état psychologique.

Enfant triste en raison de symptômes neurologiques psychogènes
Les enfants et les adolescents présentent fréquemment des symptômes psychogènes.

Symptômes neurologiques psychogènes, tout ce que vous devez savoir

Les symptômes neurologiques psychogènes sont des conditions qui présentent des manifestations neurologiques et qui montrent, cependant, une origine psychologique. Ils font actuellement partie de ce que l’on appelle les troubles non organiques, de conversion ou dissociatifs.

Au 19ème siècle, par exemple, Sigmund Freud les a qualifiées d'”hystérie”, les définissant comme ces situations dans lesquelles une personne montre des conflits internes non résolus.

Au fil des décennies, nous avons acquis une meilleure compréhension de ces types de troubles. Ainsi, la première chose à garder à l’esprit est qu’il ne s’agit pas d’actes volontaires ou conscients. Quiconque prétend avoir des douleurs invalidantes dans les mains ou avoir des crises soudaines (et il n’y a pas de condition neurologique claire) ne le fait pas pour attirer l’attention.

Ainsi, une étude de l’Université Ludwig Maximilians, à Munich, en Allemagne, affirme qu’il ne s’agit pas d’événements aussi rares qu’on le pense. Parmi 4 470 patients souffrant de problèmes neurologiques vus aux urgences d’un hôpital, 405 (9 %) présentaient un dysfonctionnement psychogène. Autrement dit, le déclencheur de ces symptômes était mental.

Apprenons à connaître des aspects plus pertinents de cette réalité clinique souvent méconnue.

Les symptômes psychogènes neurologiques sont le résultat de facteurs de stress actuels et d’événements traumatisants passés.

Le cas d’une femme tétraplégique et troubles de la parole

L’Université de Melbourne et le King’s College de Londres ont décrit dans une étude le cas frappant d’une femme de 23 ans d’origine sud-asiatique qui vivait à Melbourne. Les symptômes neurologiques psychogènes qu’il présente à son arrivée aux urgences sont on ne peut plus frappants : du jour au lendemain, il présente une tétraplégie et un mutisme intermittent.

Après une étude neurologique complète, elle a été diagnostiquée avec un trouble de conversion et référée à une thérapie psychologique. Lorsqu’il a commencé à travailler avec les psychologues, il ne présentait plus aucun symptôme. Il a seulement prétendu ressentir une tension dans sa mâchoire. Au fur et à mesure que la thérapie progressait, la situation stressante à laquelle elle était soumise devenait claire.

Cette jeune femme se souvenait à peine de son passé et son présent était dominé par une profonde crise d’identité et par les pressions familiales et conjugales. Les symptômes psychogènes neurologiques étaient la réponse à un traumatisme non traité et à une vie qui ne correspondait pas à ses besoins.

Comment ces types de symptômes neurologiques psychogènes se manifestent-ils ?

Les troubles psychogènes ou de conversion apparaissent de multiples façons. Cependant, la particularité la plus évidente est que ces manifestations sont très frappantes et, en général, elles devraient avoir une origine neurologique. Ce sont les suivants :

  • Problèmes de coordination et d’équilibre.
  • Paralysie soudaine dans n’importe quelle zone du corps. Il est courant de ressentir des problèmes pour marcher, se déplacer, etc.
  • Problèmes de déglutition.
  • Perte de voix.
  • Blackouts.
  • Convulsions de type épileptique.
  • Vision double.
  • Changements dans l’audition
  • Perte du sens du toucher.
  • Problèmes d’incontinence urinaire.

Quelle est l’origine ?

La façon dont les symptômes neurologiques psychogènes apparaissent est toujours soudaine. Ils ont une courte durée, qui peut aller de quelques heures à un maximum de deux semaines.

Le plus important, dans tous les cas, est d’écarter une origine neurologique. Lorsque les professionnels posent le diagnostic de trouble psychogène ou de conversion, il est nécessaire d’en préciser les causes.

  • En moyenne, le déclencheur des troubles psychogènes est un traumatisme psychologique. De même, vivre au jour le jour dominé par des facteurs très stressants peut également conduire à ces conditions.
  • De même, les troubles de la personnalité, tels que le trouble évitant ou le trouble de la personnalité limite (TPL) sont un autre déclencheur.
  • Il est à noter que ces tableaux cliniques apparaissent davantage chez les femmes ayant des antécédents familiaux de troubles de conversion.
patient en thérapie
Ce dont les patients présentant des symptômes psychogènes ont le plus besoin, c’est d’une validation de leurs expériences corporelles.

Quel est le traitement le plus approprié ?

Les personnes présentant des symptômes psychogènes font souvent face à l’incompréhension de l’environnement. Il y a eu des cas de marines qui ont eu besoin d’un fauteuil roulant parce que leurs jambes étaient paralysées. Cependant, ils étaient capables de marcher à reculons. L’arbitraire des manifestations neurologiques psychogènes est très grand, ce qui peut mettre en doute le malade.

Ce dont un patient avec ce profil a le plus besoin, c’est de la compréhension et de la validité de ce qu’il exprime. Si nous nions leur réalité, nous augmenterons leur souffrance et, à court terme, leurs symptômes augmenteront. Il faut partir d’un cadre de compréhension absolue avant chaque sensation de douleur, limitation physique ou problème exprimé.

Ainsi, dans ces cas l’approche thérapeutique sera pluridisciplinaire :

  • La thérapie psychologique est essentielle, comme les approches cognitivo-comportementales ou la thérapie EMDR en présence d’un traumatisme.
  • La physiothérapie est également utile. Cela nous permet non seulement de maximiser le fonctionnement physique ou de prévenir d’autres problèmes. Elle favorise cette harmonie corps-esprit si nécessaire.
  • De même, une attention médicale est également essentielle pour l’administration éventuelle de médicaments psychoactifs et d’autres traitements.

Enfin, un aspect que les gens apprécient est de leur faire comprendre que derrière leurs symptômes physiques limitants se cache un déclencheur émotionnel qu’ils doivent traiter. La compréhension de ce qui leur arrive atténue l’angoisse et facilite l’engagement en thérapie psychologique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Escophobie: symptômes, causes et traitement
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Escophobie: symptômes, causes et traitement

La scophobie, également appelée scopophobie, est un trouble anxieux caractérisé par une peur pathologique d'être regardé ou vu par les autres.



  • Anderson JR, Nakhate V, Stephen CD, Perez DL. Functional (Psychogenic) Neurological Disorders: Assessment and Acute Management in the Emergency Department. Semin Neurol. 2019 Feb;39(1):102-114. doi: 10.1055/s-0038-1676844. Epub 2019 Feb 11. PMID: 30743296.
  • Lempert T, Dieterich M, Huppert D, Brandt T. Psychogenic disorders in neurology: frequency and clinical spectrum. Acta Neurol Scand. 1990 Nov;82(5):335-40. doi: 10.1111/j.1600-0404.1990.tb03312.x. PMID: 2281751.
  • Mumenthaler M. Nachweis neurologischer Symptome psychogenen Ursprungs [Diagnosis of neurological symptoms of psychogenic origin]. Schweiz Rundsch Med Prax. 1992 Nov 24;81(48):1446-51. German. PMID: 1448639.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.