Est-il possible de récupérer la mémoire perdue ?

14 novembre 2019
Le passage du temps affecte notre mémoire. Néanmoins, selon une étude publiée dans la revue Nature, il serait possible de récupérer la mémoire perdue. La neuroscientifique Raquel Marin nous en dit plus sur le sujet.

La capacité de mémoire se perd au fil de l’âge. Néanmoins, il se pourrait que ce processus ne soit pas irréversible : il serait possible de récupérer la mémoire perdue.

Il semblerait que certaines techniques innovantes telles que la stimulation magnétique transcrânienne puissent inverser la perte de mémoire qui accompagne généralement le vieillissement. Une étude publiée par Robert MG Reinhart et John A. Nguyen établit une comparaison entre la mémoire des personnes âgées après stimulation à celle des jeunes. Voyons cela plus en détail dans la suite de cet article.

« La mémoire est la sentinelle du cerveau. »

-William Shakespeare-

Un illustration des mécanismes du cerveau

L’âge nous fait perdre la mémoire

Nombreuses sont les personnes qui, à partir d’un certain âge, se plaignent de ne pas être capables de se remémorer des noms, des dates ou des faits.

La perte de la mémoire de travail ou mémoire à court terme est l’un des symptômes les plus communs. Nous utilisons cette mémoire de façon quotidienne. La mémoire à court terme sert à se remémorer des numéros de téléphone pendant quelques secondes, faire des calculs, prendre des décisions sur le vif et gérer des situations de la vie quotidienne. En somme, c’est la mémoire qui nous permet de stocker et de manipuler les informations de façon temporaire.

Au fil des années, cette capacité diminue, ce qui peut constituer un véritable inconvénient à l’heure de réaliser les tâches quotidiennes normalement et efficacement.

Il n’y a plus d’harmonie entre les neurones

Pourquoi perdons-nous la capacité de mémoire alors que nous ne souffrons pas d’une maladie neurodégénérative ? À l’heure actuelle, il n’existe aucune réponse à cette question.

Parmi les recherches publiées récemment, l’une d’entre elle nous dit que la synchronisation des neurones pendant une stimulation est importante pour conserver la mémoire.

Les neurones sont des cellules qui répondent à des stimuli et qui transmettent ces derniers à d’autres neurones. Une transmission neuronale qui manque d’harmonie est l’équivalent d’un orchestre non synchronisé ; le résultat est une véritable cacophonie. Par conséquent, lorsque les réseaux neuronaux manquent d’harmonie, la mémoire commence à défaillir.

 

Retrouver la mémoire perdue en seulement vingt-cinq minutes

Dans une étude publiée par la revue Nature, les chercheurs ont eu recours à la stimulation magnétique transcrânienne pour stimuler les neurones et ainsi tenter de récupérer la mémoire perdue. À cette étude ont participé des volontaires âgés entre 60 et 70 ans ainsi que des volontaires âgés d’une trentaine d’années.

Différentes zones du cerveau liées à la capacité de mémoire ont été stimulées pendant vingt-cinq minutes. Les chercheurs ont observé pendant ce temps une récupération de la synchronisation entre les neurones dans ces zones de la mémoire.

Après stimulation, étonnamment, les participants âgés avaient retrouvé une agilité mentale similaire à celle des plus jeunes. Néanmoins, cette merveilleuse récupération fut de courte durée. Une cinquantaine de minutes après la stimulation, les personnes âgées retrouvaient leur capacité de mémoire d’avant l’expérience.

Une thérapie prometteuse

Bien que le seul résultat obtenu ait été une récupération momentanée de la mémoire, les scientifiques estiment que cette expérience démontre que la perte de mémoire n’est pas un phénomène irréversible.

D’ailleurs, la stimulation magnétique transcrânienne pourrait s’avérer une thérapie prometteuse pour améliorer les symptômes de détérioration cognitive des personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer, sans besoin de recourir à des médicaments.

Peut-on récupérer la mémoire perdue avec l'âge ?

Au-delà de la mémoire perdue

En plus de stimuler les neurones et d’améliorer la mémoire, cette thérapie peut également être utile pour d’autres problèmes de santé.

Par exemple, cette thérapie est utilisée pour corriger la dysphagie (déglutition difficile) qui résulte d’une lésion. Dans ce cas-là, on stimule la zone du cervelet afin de stimuler la musculature de l’œsophage et ainsi améliorer la déglutition.

Le nombre d’applications variées augmentera très certainement au fur et à mesure que cette technique se perfectionnera. Il est possible que dans un futur pas si lointain nous puissions avoir des stimulateurs portables à utiliser de manière personnalisée selon nos besoins.