Sumial (propranolol) : le médicament utilisé contre l’anxiété et les migraines

1 avril 2018 dans Psychopharmacologie 0 Partagés
Sumial

Le sumial (propranolol) est probablement le médicament le plus connu pour traiter l’anxiété sociale. Il s’agit d’un relaxant très efficace qui réduit la tachycardie, la tension générale et la transpiration. En outre, ce type de médicament bêta-bloquant tend également à être prescrit pour traiter les migraines et les maux de tête, et même pour prévenir certains problèmes cardiaques chez les personnes ayant souffert d’angine de poitrine.

A première vue, ce médicament peut sembler une « panacée » à bien des égards. Cependant, son mécanisme d’action est uniquement basé sur un aspect très spécifique, être un bêta-bloquant. Autrement dit, son principe actif, le propanol, agit comme un antagoniste de l’adrénaline et de la noradrénaline, et régule en conséquence la pression artérielle, ralentit le rythme cardiaque et réduit tous ces symptômes physiologiques associés à l’anxiété.

Le propranolol, commercialisé sous la marque Sumial, est un médicament bêta-bloquant. Il réduit la pression artérielle, l’anxiété, les tremblements ainsi que les maux de tête ou les migraines.
Partager

Il convient de préciser que le Sumial (propranolol) est l’une des stratégies cliniques les plus courantes lorsqu’il s’agit de traiter la phobie sociale ainsi que le trac. Nous savons néanmoins aujourd’hui que de nombreuses personnes recourent à ce médicament comme une à une « béquille émotionnelle ». Elles utilisent ce bêta-bloquant dans toute situation qui provoque la peur, l’anxiété ou l’ inquiétude, afin d’atténuer les symptômes associés à ces réalités internes.

Sumial

Le problème de notre anxiété sociale

Un article très intéressant a été publié dans le Daily Mail il y a de cela quelques années, article dans lequel il était précisément discuté de l’impact de ce type de bêta-bloquant sur notre société. Le Sumial (propranolol) est utilisé par certaines personnes pour masquer une réalité émotionnelle qui, loin d’être gérée ou confrontée, est camouflée, choisissant d’endormir la réaction physiologique provoquée par lesdites émotions. Nous cherchons à être fonctionnels à n’importe quel prix, et parfois, au détriment de notre santé.

Cet article parlait du cas de plusieurs personnes. Nous avons l’exemple de Laura Woodward, 30 ans. Elle prend du sumial (propranolol) depuis qu’elle est adolescente. Elle parvient, grâce à ce médicament, à gérer les situations sociales qui lui provoquent de l’anxiété : rencontrer des amis, passer un examen, conduire, assister à une fête, aller à un rendez-vous…

Le docteur Natasha Bijlani, psychiatre consultante spécialisée en santé mentale au Priory Hospital de Londres, affirme que cet exemple n’est pas isolé. De nombreuses personnes cherchent à traiter les symptômes de l’anxiété sans se demander ce qui les génère, pourquoi cela se produit et ce qu’elles pourraient faire pour mieux répondre à ces situations quotidiennes.

Ainsi, et malgré le fait que ce médicament n’est pas l’un de eux qui génèrent une forte dépendance, nous pouvons dire que son but n’est pas celui-là. Se détendre, aider. Avoir davantage de contrôle sur son corps est toujours positif et bénéfique. Cependant, il est d’autant plus bénéfique d’être en mesure de comprendre et de gérer les émotions, l’esprit et se sentir capable de faire face à n’importe quelle situation.

femme anxieuse

A quoi sert le Sumial (propranolol) ?

Nous sommes confrontés à un médicament aussi efficace qu’utile à bien des égards. Comme nous l’avons déjà signalé, son principal mécanisme d’action est d’inhiber les hormones qui provoquent un stress ou une sur-activation physiologique, autrement dit, l’adrénaline et la noradrénaline.

Néanmoins, la plupart des caractéristiques du Sumial se concentrent dans notre système cardiovasculaire. En régulant l’activité du système nerveux sympathique, il parvient à réduire la fréquence cardiaque, les tremblements, la transpiration, ainsi que tous les problèmes digestifs que nous éprouvons lorsque nous ressentons beaucoup d’anxiété.

  • Il est très utile pour les patients qui ont surmonté une angine de poitrine ou un infarctus du myocarde.
  • Grâce à son vasodilatateur et à son action relaxante, il est généralement d’une grande aide pour les personnes qui souffrent de migraines ou de céphalées de tension.
  • Le sumial (propranolol) est également utile pour traiter les problèmes de la glande thyroïde.
  • En outre, ce médicament est efficace pour les personnes qui souffrent de glaucome (rappelons-nous que cette pathologie est liée à l’hypertension).

Les effets secondaires du Sumial (propranolol)

Le Sumial n’est pas un médicament psychotrope proprement dit. Son utilisation clinique dépasse le domaine psychiatrique et, comme nous pouvons le déduire par son mécanisme d’action, il est presque indispensable aux personnes ayant des problèmes cardiaques. Tout cela ne signifie pas pour autant que le sumial ne génère pas d’effets secondaires ou que nous pouvons le prendre chaque fois que nous considérons en avoir besoin.

Comme nous le soulignons toujours lorsque nous parlons de médicaments, son administration doit être régulée par des professionnels. Le sumial (propranolol) peut présenter une symptomatologie défavorable dans l’hypothèse où nous tomberions dans une consommation abusive. Voyons cela ci-après :

  • Sensation de fatigue extrême
  • Fréquence cardiaque ralentie
  • Altérations du sommeil, apparition de cauchemars notamment
  • Les mains et les pieds froids (la circulation n’atteint pas les extrémités comme il se doit en raison d’un pouls faible)
  • Maladie de Raynaud : engourdissement et spasmes dans les doigts, ainsi que douleur et sensation de chaleur

homme anxieux au volant

Pour conclure, nous souhaitons préciser que ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d’asthme, d’hypotension, de problèmes rénaux ou en cas de diabète. Il est toujours préférable de consulter notre médecin et de se rappeler de ce qui a été dit tout au long de cet article. Le Sumial est utile, il s’agit d’un médicament idéal pour traiter l’anxiété sociale. N’oublions pas toutefois que la chimie est seulement efficace pour soulager une symptomatologie, mais elle ne résout jamais un problèmePour cela, nous disposons de la psychothérapie.


A découvrir aussi