Stratégies pour mieux tolérer la douleur physique

30 mai, 2020
La science a démontré que la manière dont chaque personne perçoit la douleur conditionne l'intensité subjective de cette douleur. Ainsi, faire travailler l'esprit est une très bonne manière de renforcer la tolérance à la douleur.
 

Dans de nombreuses maladies, on compte la douleur parmi les symptômes habituels. La douleur physique entraîne des souffrances. Elle devient par conséquent une charge très lourde. Il faut savoir qu’outre les analgésiques, il existe d’autres stratégies pour mieux tolérer la douleur physique et qui peuvent éventuellement remplacer les médicaments.

La faculté de médecine de l’université Harvard a affirmé que la douleur physique est fortement associée au niveau mental. Les chercheurs soulignent que la manière dont on expérimente dépend beaucoup de la personnalité, du style de vie, des émotions et des expériences antérieures.

On a ainsi détecté des cas dans lesquels une personne a expérimenté des douleurs physiques pendant un temps. La situation s’améliore mais elle continue à ressentir cette douleur. Cela est dû au fait que le cerveau s’habitue à certaines sensations et les reproduit ensuite automatiquement. C’est un effet similaire à celui des “membres fantômes”. Ainsi, lorsqu’on aborde la douleur physique, il est indispensable de travailler sur le plan mental ou psychologique.

Une femme tentant de tolérer la douleur physique

La perception mentale de la douleur physique

 

Il n’est pas rare de considérer -à tort- que le corps est séparé de l’esprit. Nous les êtres humains ne sommes pas seulement pas un substrat biologique. Nous avons un cerveau qui interprète et qui donne un sens à tout ce qu’il expérimente. Par conséquent, toute douleur physique implique également l’esprit.

Chacun de nous possède un schéma mental par rapport à la douleur. Quand elle surgit, nous lui donnons un sens dans notre vie. Nous avons des attentes par rapport à ce qu’elle représente et nous y répondons d’une manière spécifique. Cela conditionne l’intensité de la douleur et la seuil de tolérance.

Le seuil de douleur est un concept qui se réfère à la capacité de l’être humain à tolérer la douleur physique. Cela varie d’une personne à l’autre. Chez certains, la sensation de douleur est très intense face à de faibles stimuli. D’autres, en revanche, peuvent tolérer des stimuli de douleur très intenses. Les différences individuelles dans cette variable dépendent en grande partie de l’état psychologique de chacun.

Stratégies pour mieux tolérer la douleur

Il existe une série de stratégies qui ont fait leurs preuves en matière de gestion de la douleur physique. Il s’agit tout d’abord de réaliser des pratiques de relaxation pour parvenir à ce que le corps et l’esprit soient en symbiose afin d’obtenir un état plus serein. Cela rend la douleur physique plus tolérable.

Les stratégies les plus courantes sont :

  • Pratique de respiration profonde : c’est la stratégie fondamentale. Il suffit simplement d’inspirer et d’expirer profondément. Il est conseillé que l’inspiration soit accompagnée d’un message positif et que l’expiration inclue une phrase pour expulser la douleur physique
 
  • Pratique de pleine conscience : elle consiste à se concentrer sur la douleur. Ensuite, il faut se concentrer sur la manière dont elle se produit, en essayant de ne pas l’interpréter, ni la refuser mais simplement de l’observer
  • Méditation basique : on doit être attentif au rythme de la respiration et le suivre avec l’esprit. On recommande de penser à un lieu tranquille et d’attendre que l’image se fige dans l’esprit. Si la distraction apparaît, l’idée est de revenir à cette image fixée précédemment
  • Réponse de relaxation : on doit simplement mettre en place cette réponse lors des moments de douleur qui génèrent du stress. Elle consiste à réaliser une méditation basique afin de ralentir le rythme cardiaque et détendre les muscles
Une femme ferme les yeux pour tolérer la douleur physique

Autres pratiques importantes

Pour augmenter le degré de contrôle sur les sensations de douleur physique, il est important de réaliser ces actions, cette fois plus dirigées vers l’extérieur que vers l’intérieur. Il est toujours bon de développer une sorte de “passion relaxante et distrayante”. Se promener, s’occuper des plantes, peindre ou s’adonner à des activités semblables peut être très indiqué.

 

La lecture est une activité très recommandée. En effet, elle aide à augmenter la capacité de concentration. Cela sera ainsi très utile pour mieux tolérer la douleur. En outre, elle aide à gérer le stress. La poésie peut également être un très bon passe-temps dans ce cas.

Il n’est pas bon de rester longtemps seul. Le contact avec autrui est un stimulus très positif. Il n’est pas recommandé de n’utiliser ces liens que pour évoquer de vos problèmes physiques. Si vous pensez que c’est un sujet sur lequel vous avez besoin de parler en permanence, la meilleure alternative est une psychothérapie. En effet, là, vous ne saturerez pas la relation et vous obtiendrez en plus de l’aide d’un professionnel.

 

 

Martínez Sánchez, L. M., Martínez Domínguez, G. I., Gallego González, D., Vallejo Agudelo, E. O., Lopera Valle, J. S., Vargas Grisales, N., & Molina Valencia, J. (2014). Uso de terapias alternativas, desafío actual en el manejo del dolor. Revista de la Sociedad Española del Dolor, 21(6), 338-344.