La stigmatophilie, ou quand les piercings et les tatouages provoquent l’attraction sexuelle

3 décembre 2017 dans Autres 221 Partagés
Stigmatophilie

Il en existe de toutes sortes : avec diverses tailles, divers dessins, diverses couleurs… Et autant d’endroits où en avoir qu’il existe de surface disponible sur le corps. Nous vous parlons ici de la passion pour les piercings et les tatouages, une mode qui, si elle attire sexuellement, porte alors le nom de stigmatophilie.

Ce type de personnes ressent une réelle prédilection pour les piercings, les tatouages ​​ou les cicatrices corporelles. Par conséquent, elles ressentent le besoin de contempler, d’effleurer ou de toucher une peau tatouée ou un corps plein de piercings.

La kryptonite de la stigmatophilie

Aujourd’hui, le piercing ou le tatouage sur le corps, c’est une mode qui traverse les frontières et revêt une importance particulière chez les jeunes et les adolescents. Grâce à cet essor, nous avons été en mesure de prendre conscience de curieux cas de cette stigmatophilie, inconnue pour la plupart d’entre nous.

Pour les personnes stigmatophiles, il suffit juste de rencontrer quelqu’un dans la rue qui a un dessin ou piercing sur la peau pour avoir envie de s’en approcher automatiquement.

Cela ne signifie pas que ces personnes ressentent le besoin de toucher tout ce qui est tatoué ou d’embrasser toutes les oreilles percées, mais simplement qu’elles sont attirées par les personnes qui en portent. Nous rencontrons également des cas où ces personnes sentent une prédilection soit pour les tatouages ​​soit pour les piercings, non pour les deux. Parfois même, le contraire peut se produire à l’encontre des personnes qui ne sont pas tatouées, percées ou sans signes sur la peau : elles ressentent de l’indifférence et ne manifestent aucun signe d’excitation sexuelle.

femme tatouée

Pour certains, il s’agit d’une paraphilie…

De nombreux experts considèrent que ce comportement est un type de paraphilie. Autrement dit, un modèle de comportement sexuel dans lequel la source de plaisir provient d’objets, de situations, d’activités ou d’individus particuliers ou inhabituels. Ces personnes ont besoin, pour ressentir une excitation sexuelle, d’un contexte et d’éléments très spécifiques.

Au sein de cette paraphilie, un courant psychologique préconise que ceux qui la présentent sont attirés par la souffrance vécue par la personne qui s’est fait le tatouage ou la piercing. En d’autres termes, que ce sont les souffrances des autres qui, d’une certaine manière, font que les stigmatophiles ressentent de l’empathie et sympathisent avec l’autre.

… pour d’autres, il s’agit de pur fétichisme

D’autres professionnels croient que ce comportement peut être assimilé à l’excitation que peut produire chez certaines personnes les pieds, les chaussures, la lingerie, les costumes, les hanches proéminentes, les odeurs ou les lèvres charnues. Par conséquent, ils préfèrent parler de la stigmatophilie comme d’un acte fétichiste.

Selon cette perspective, les piercings ou les tatouages ​​ne sont pas nécessaires pour que ces personnes ressentent une attirance sexuelle, mais la présence des ces éléments maximise radicalement leur plaisir. Or, s’il n’y en a pas, elles vivent également des relations satisfaisantes.

Est-ce une déviance sexuelle ?

Bien que cela puisse a priori provoquer un rejet social, la stigmatophilie n’est pas considérée comme une perversion ou une maladie mentale. Ceci est dû au fait que la stigmatophilie n’entraîne aucun préjudice pour l’autre personne ni ne modifie son comportement. Pour considérer un comportement comme un trouble psychologique, deux conditions doivent être remplies. La première est qu’une personne en blesse une autre. La seconde, que ce comportement provoque une angoisse ou une gêne persistante chez la personne atteinte de stigmatophilie.

Dans ce cas, la stigmatophilie n’impliquerait aucun mal, ni à la personne qui la ressent, ni à ceux qui sont l’objet de ce désir. Par conséquent, et bien que chaque cas soit unique, il ne s’agit pas d’un désir irrésistible et perverti qui doit être assouvi à tout prix par l’accomplissement de l’acte sexuel.

Pourquoi les piercings et les tatouages ?

L’explication pourrait être anthropologique, puisque les tatouages ​​et les piercings sont des pratiques ancestrales. Déjà dans la Rome antique les soldats et les gardes de César portaient des boucles sur leurs mamelons. Outres des accessoires vestimentaires, ils étaient un symbole de leur virilité et de leur courage.

Dans d’autres cultures et civilisations centenaires, les peintures tribales ou les piercings dans les oreilles ou d’autres parties du corps sont ou étaient intimement liées au concept de la beauté. En effet, de nombreux rites ont été identifié à travers cela, notamment des rites liés à l’adolescence.

pied tatoué

Ils indiquent qui nous sommes

Outre le fait d’être une question d’esthétique, un tatouage peut symboliser diverses circonstances et expériences. Des émotions, des moments phare dans la vie d’une personne, des croyances, des idéaux religieux et des événements importants ayant marqué le développement de la personne.

Ils ne sont pas simplement décoratifs, ils véhiculent également notre identitéIl s’agit de la raison pour laquelle nous pouvons comprendre comment les stigmatophiles se sentent attirés non pas par le tatouage lui-même, sinon par son contenu et sa signification. Pour ce qu’il représente et exprime de la personne qui le porte.

Nous rencontrons parfois de curieux cas. Par exemple, beaucoup de ceux qui sont attirés par ces éléments n’en possèdent pas eux-mêmes sur leur propre corps. Par ailleurs, certaines des zones qu’ils nomment comme étant leurs préférées sont la langue, les lèvres, les mamelons et les organes génitaux. Donc… vous savez. Si vous sentez votre coeur s’accélérer lorsque vous rencontrez des personnes qui ont des piercings ou des tatouages​​… considérez-vous comme stigmatophile !


A découvrir aussi