Sourire davantage nous rend plus heureux

18 août 2018 dans Habitudes saines 0 Partagés
sourire davantage

Sourire est l’un des points que nous sommes nombreux à lister dans nos objectifs. Néanmoins, y parvenir est plus compliqué que ce que nous pouvons penser. Parfois, nous devons le faire sans envie, en répondant à une hypothèse : être heureux nous fait sourire, de la même manière que le fait de sourire nous rend heureux.

La théorie sur laquelle est basée ce principe détermine à quel point la communication avec notre corps nous affecte moralement. Si nous tendons à adopter une posture de déprime et un geste mélancolique, il est fort probable que nous adoptions également cet état moral. Nous pouvons donc dire que notre communication non verbale a des « effets secondaires » sur nous.

Sourire davantage nous aide à nous sentir mieux.
Partager

Les fonctions du sourire

Le sourire est un geste universel, ce qui signifie qu’il est partagé par la totalité de l’humanité. Ce qui est étrange est qu’il ne nous sert pas uniquement à prouver que nous sommes heureux ou contents. Il existe d’ailleurs trois types de sourire :

  • Sourire de bonheur : c’est le plus connu. Il nous permet de communiquer notre bonheur pour montrer au monde que nous sommes heureux et que nous nous sentons satisfaits et épanouis.
  • Sourire « social » : ce type de sourire n’est pas synonyme de bonheur. Il s’emploie pour transmettre la sécurité à ceux qui nous entourent. Avec ce sourire, nous affirmons aux autres que nous sommes fiables et qu’ils n’ont rien à craindre. C’est un sourire que nous employons dans la rue, dans la file du supermarché… avec des personnes que nous ne connaissons pas.
  • Sourire de supériorité : avec lui, nous souhaitons transmettre de l’arrogance et nous donner de l’importance vis-à-vis des autres. C’est une preuve de fierté et également la manifestation d’une idée à laquelle nous pensons à l’instant même : nous sommes au-dessus des personnes qui nous entourent.

les fonctions du sourire

Sourire davantage favorise le bonheur

Bien qu’il soit difficile d’y croire, le fait d’adopter une posture relaxée et joyeuse nous permet de nous sentir précisément relaxés et joyeux. Sourire davantage nous aide donc à savourer le bonheur. Il existe une étude réalisée dans les années 80 par Fritz Strack qui démontre cela.

Dans l’étude, deux groupes de personnes étaient exposées à des phrases comiques. L’un des groupes devait lire avec un crayon dans la bouche et l’autre non. Ce crayon stimulait le muscle zygomatique majeur ce qui causait l’élévation des pommettes caractéristique du sourire.

Le groupe porteur de crayon démontra être plus sensible au contenu humoristique que celui qui n’avait pas de crayon. On pu alors en conclure que le fait de répliquer le geste du sourire de manière physiologique favorise un état moral positif.

De cette manière, on développa une théorie très influente en psychologie qui soutient le fait que le geste porte l’émotion. De la même façon que l’émotion produit le geste.

Polémique associée à l’étude de Strack

Suite à cette première étude, d’autres études furent développées et tentèrent de répliquer le résultat. Malheureusement, dans aucune d’elles des résultats si clairs n’ont pu être obtenus. Pour cette raison, cette théorie est actuellement discutable. Il n’existe aucune expérience moderne qui soutienne avec fermeté les résultats de l’étude de Strack.

En fait, si nous répétons l’expérience chez nous, face à un miroir, il est probable qu’un autre phénomène connu entre en jeu (un phénomène fréquemment observé) : l’effet placebo. Grâce à ce curieux effet, nous sommes capables d’expérimenter les résultats de processus, de médicaments ou de traitements qui manquent de principes actifs ou d’efficacité réelle.

Exercices réels pour provoquer le sourire (et le bonheur)

Face à cette situation, il convient de nous interroger sur l’existence d’exercices pour sourire davantage et donc être plus heureux. La professeure Laurie Santos, de l’Université de Yale, nous démontre cela avec le cours le plus populaire de l’histoire de cette université. Dans son cours Comment être heureux, elle décrit 5 actions quotidiennes à suivre si nous souhaitons augmenter notre état subjectif de bonheur.

1. Liste de gratitude

Plusieurs fois par semaines, si nous ne pouvons pas tous les soirs, écrivons dans un carnet ou un livre ce pour quoi nous sommes reconnaissants. Nous pouvons le faire en répondant aux questions suivantes : de quoi disposons-nous qui nous rend heureux et/ou envers qui nous sentons-nous reconnaissant pour être présent dans notre vie ?

2. Sommeil de qualité

Il ne s’agit pas de dormir beaucoup, mais de dormir de manière efficace. Avec l’âge, dormir 8 heures par nuit devient presque une utopie. Il semblerait que plus on grandisse, moins on n’ait besoin de dormir et plus ont ait de problèmes rendant le sommeil difficile.

Cependant, nous connaissons tous les avantages d’un bon repos. Par exemple, il contribue au bon fonctionnement de notre système hormonal qui affecte des fonctions vitales telles que le métabolisme, la digestion ou la concentration.

l'importance du sommeil

3. Méditation

Avec seulement 10 minutes de méditation quotidienne, notre état moral s’améliore. L’efficacité de cette pratique est plus que démontrée. De plus, elle a une qualité importante : sa pratique permet d’améliorer la pleine concentration (mindfulness).

4. Temps avec les êtres chers

Passer du temps avec les personnes que nous aimons nous aide à nous relaxer et à oublier les obligations et donc en définitive à être plus heureux. Cela est dû aux connexions sociales et aux relations interpersonnelles associées aux moments de bonheur : vacances, fêtes, célébrations, jeux…

5. Réduction du temps passé sur les réseaux sociaux

Inévitablement, passer du temps avec nos êtres chers implique de dédier moins de temps aux autres formes de communication. Un exemple : communiquer par échange de messages sur un écran.

Il est certain que les réseaux sociaux ont une multitude de bénéfices, mais les « relations réelles » en paient le prix. Pensons au fait que les connexions réelles sont beaucoup plus importantes que la perception subjective de notre qualité de vie. Un sourire de bonheur ne vaut rien s’il n’est pas partagé plus sincèrement qu’avec un émoticône.

Et pour finir, n’oubliez pas de sourire davantage !

A découvrir aussi