Vous souffrez d’anxiété nocturne ?

31 août 2017 dans Psychologie 282 Partagés

Le fait de ne pas pouvoir se détendre et trouver le sommeil à la tombée de la nuit montre que l’anxiété a gagné du terrain, et a pris une place très importante dans notre vie. L’anxiété nocturne est due aux forts niveaux de stress que nous générons pendant la journée, que ce soit à cause du travail, de la famille, des tensions dans les deux domaines ou même sans qu’il n’y ait pas de raison apparente. Elle est caractérisée par de l’inquiétude et de la nervosité au moment du repos.

L’anxiété nocturne est l’une des manifestations les plus fréquentes quand on souffre d’un type de trouble lié au sommeil. La peur s’empare de la personne qui en souffre et son sommeil doit recommencer du début régulièrement, ce qui l’empêche d’accéder aux phases les plus profondes.

En général, les personnes qui souffrent de nervosité nocturne sont des personnes distraites qui ont des difficultés à se concentrer pendant la journée. Cela est dû au fait que les crises d’anxiété nocturne empêchent le repos et cela affecte le programme diurne de la personne qui en souffre.

Concernant le sommeil, mieux vaut la qualité que la quantité. Si l’on se focalise sur le fait de ne pas pouvoir dormir au lieu d’essayer de se détendre et que l’on pense que l’on n’y arrivera jamais, il sera très difficile en effet de trouver le sommeil. Ainsi, il faut attendre le sommeil en comprenant qu’il viendra naturellement et sans anticiper.

Le sommeil, étant donné qu’il est nécessaire pour la survie et le bon ordre du fonctionnement psychologique, présente un éventail si large de troubles et de dysfonctionnements qui demandent souvent une intervention complexe.

Pour vaincre l’anxiété la nuit, nous pouvons essayer d’identifier la cause pendant la journée et acquérir les capacités suffisantes pour qu’elle cesse d’avoir une influence. Une fois que l’on a vaincu les peurs et les inquiétudes, l’anxiété et ses symptômes disparaissent.

« Termine chaque jour avant de commencer le suivant et interpose un solide mur de sommeil entre les deux. »

-Ralph Waldo Emerson-

Causes d’anxiété nocturne

L’anxiété ne connaît pas d’horaires, d’où le fait que nous puissions souffrir même si c’est un moment où, en théorie, nous devrions être détendu-e. Ainsi, l’anxiété est une émotion que nous ne devons pas sous-estimer car son énergie, mal canalisée, peut s’accumuler et provoquer beaucoup de problèmes.

Les troubles d’anxiété ont tant de manières de se manifester qu’il est très difficile de faire une classification systématique de ceux-ci et d’identifier leurs causes. Il y a des personnes qui ressentent beaucoup d’agitation, alors que d’autres se retrouvent paralysées. De la même manière, il y a des personnes qui remarquent plus d’anxiété le matin, alors que d’autres sont paniquées à l’idée d’aller se coucher.

Les préoccupations entraînent de l’anxiété et ce sont elles qui, en dernier recours, nous volent des heures de sommeil. Ce sont les principales causes d’anxiété nocturne. Les préoccupations du futur et le fait d’anticiper les événements nous exposent plus au stress et aux problèmes de sommeil. Les difficultés à se déconnecter lorsqu’on va au lit, l’excès de travail pendant la journée et les problèmes émotionnels sont les principales causes d’inquiétude et donc d’anxiété nocturne.

Cependant, il y a une différence clé : la nuit, la plupart des problèmes qui nous inquiètent ne peuvent pas être résolus. Ainsi, les tourner et retourner dans sa tête ne fait qu’augmenter notre inquiétude et nous maintient actif-ve, dans un état opposé à celui que requiert le sommeil.

D’autre part, les niveaux élevés d’anxiété accumulés et expérimentés pendant la journée font que les personnes les plus exposées à l’anxiété ne parviennent pas à dormir. Elles ont du mal à trouver le sommeil à cause de la fatigue constante, le faible rendement diurne et le mal être que tout cela entraîne.

L’anxiété, quand elle nous dépasse, prend le contrôle sur les choses. De plus, quand elle prend le contrôle, elle nous amène à des comportements qui éliminent l’émotion pendant quelques instants, de manière à ce qu’elle ressurgit avec davantage de force plus tard. L’un de ces comportements qui stoppe et fait revenir plus fort l’anxiété est celui qui consiste à assaillir le réfrigérateur la nuit.

De plus, les symptômes de l’anxiété le soir sont souvent précédés de symptômes d’anxiété précédents (symptômes d’anxiété diurne). Ces symptômes sont accompagnés de tachycardie, de sensation d’angoisse, de sensation d’épuisement et de réveils en sursaut.

« Certaines pensées sont trop odieuses pour dormir. Elles maintiennent éveillé toute la nuit et deviennent des obsessions. »

-Marty Rubin-

Comment affronter l’insomnie due à l’anxiété ?

Le plus fréquent, c’est que les personnes qui souffrent de ce type d’altérations cherchent des substances ou des médicaments qui leur permettent d’être plus tranquilles et de mieux dormir. Cependant, nous sommes rarement conscient-e-s du fait que la plupart des cas d’anxiété nocturne peuvent se régler avec une série de règles, et l’usage de médicaments ou d’herbes ne sont pas toujours la meilleure solution.

L’anxiété est fortement liée à ce que nous faisons, pensons et sentons, et selon la manière dont nous gérons ces trois aspects pendant les moments préalables au sommeil, nous serons plus ou moins tranquilles. Le traitement pour l’anxiété nocturne peut être divisé en deux grands blocs.

Tout d’abord, il faut effectuer un changement dans les habitudes que nous avons avant de dormir. Une fois que l’on a réussi cela, nous devons apprendre à faire face aux préoccupations quotidiennes et leur laisser une place qui soit éloignée de la nuit. Affronter ses préoccupations aux premières heures du jour est une approche plus adaptée et nous donne plus de temps pour les résoudre.

Pour avoir un sommeil agréable, il est bon de faire des exercices avant de dormir, car l’esprit nous maintiendra réveillé mais notre corps sera fatigué. Cela nous aidera à atteindre le sommeil plus facilement. Il est également important d’éviter l’alcool et les boissons qui contiennent de la caféine quelques heures avant de dormir.

Si vous vous réveillez pendant la nuit, vous devez essayer de garder les yeux fermés et penser à la sensation si relaxante et satisfaisante que provoque le fait de dormir. L’idéal contre l’insomnie est de cesser de s’inquiéter des problèmes que l’on ne peut pas résoudre dans le lit. Oubliez vos préoccupations, libérez-vous et le sommeil arrivera.

Ici, nous allons vous détailler 7 étapes pour affronter l’anxiété nocturne :

  • Maintenir des horaires constants. L’insomnie et l’anxiété nocturne peuvent aussi survenir car on n’a pas d’horaire défini. Dormir tous les jours à la même heure, à 30 minutes près, environ, régule nos rythmes circadiens permettant alors un sommeil naturel et de qualité.
  • Éviter de manger à l’excès avant d’aller au lit. L’alimentation doit être bien soignée surtout le soir car les repas lourds peuvent entraîner des difficultés de sommeil.
  • Créer un environnement agréable avant de dormir. Nous devons prendre soin de l’espace où nous dormons : un oreiller inconfortable, une température incorrecte sont des facteurs qui peuvent provoquer une mauvaise qualité de sommeil et peuvent nous réveiller au milieu de la nuit.
  • Utiliser le lit uniquement pour dormir. Les expert-e-s affirment que la chambre doit être utilisée pour dormir ou avoir des relations sexuelles si l’on veut mieux dormir, et iels ne conseillent donc pas d’avoir d’ordinateur dans cet espace de la maison. De même, avoir la télévision tout près peut être contre-productif, surtout si l’on se couche et qu’elle est allumée.
  • Pratiquer des exercices de relaxation. Faire des exercices de relation semble avoir un effet positif pour lutter contre l’anxiété, le stress ou l’insomnie.
  • Faire des respirations profondes. Cet exercice nous permettra de focaliser notre attention sur notre propre respiration, évitant ainsi qu’une pensée angoissante n’apparaisse et nous empêche de dormir. Exercice de respiration profonde :
    – Respirez profondément à travers le diaphragme, en dirigeant votre attention sur le mouvement et l’air qui entre et sort de votre ventre.
    – Expirez l’air de manière lente par la bouche et à chaque inspiration, répétez mentalement un mot ou une phrase comme « Je suis tranquille » ou « J’ai un bon sommeil ». En même temps, imaginez un paysage ou une image mentale qui vous transmettre du calme et de la sérénité.
    N’essayez pas d’attirer le sommeil directement avec des pensées qui font allusion au sommeil. Cherchez la relaxation, pas le sommeil. Si vous vous détendez, le sommeil viendra à vous.
  • Interdire l’entrée des pensées négatives avant d’aller dormir. N’essayez pas de le faire de manière directe, faites-le en attirant des pensées qui vous détendent et qui, en aucun cas, vous inspirent de l’inquiétude.

L’insomnie n’est pas une bonne compagne. De fait, les personnes insomniaques souffrent, et beaucoup. Un bon repos est l’un des meilleurs outils pour ne pas accumuler les failles pendant la journée, et donc des problèmes et des préoccupations qui nous assaillent pendant la nuit. Il s’agit donc d’un cercle vicieux ou vertueux, selon qu’il tourne dans le sens positif ou négatif. Mais nous avons entre nos mains le pouvoir de le faire tourner dans le sens que nous voulons.

« L’anxiété est comme une petite ruisseau qui coule lentement dans notre esprit. Si nous l’encourageons, il devient un grand canal dans lequel toutes nos pensées sont drainées. »

-Arthur Somers Roche-

Lisez aussi : Les cauchemars récurrents sont beaucoup plus que des mauvais rêves

A découvrir aussi