S’opposer avec assertivité : tout un art

17 juillet 2016 dans Emotions 0 Partagés

Qui n’a jamais eu dans la vie des raisons qui le poussaient à refuser et à s’opposer ?

Les relations humaines représentent un terrain conflictuel, dans lequel des négociations, des concessions et des accords se font en permanence.

Cependant, les résultats ne sont pas toujours bons. Parfois, ces pactes, implicites ou explicites, ne sont pas atteints et c’est alors que le moment de s’opposer arrive, mais toujours avec assertivité.

Comment ne pas s’opposer lorsqu’au travail on ne prend jamais en compte vos intérêts et vos besoins ?

Comment ne pas se faire entendre dans un couple si des gestes d’indifférence ou d’hostilité apparaissent ?

Comment ne pas s’opposer si votre famille vous accorde des rôles qui ne correspondent pas à ce que vous voulez être ?

“On obtient justice plus rapidement en rendant justice à la partie adverse.”
-Mahatma Gandhi-

Au début, ces petites injustices ne sont pas graves, mais elles peuvent entraîner des problèmes plus complexes qui ne pourront pas être ignorés.

Une bonne réclamation est parfois meilleure qu’un silence qui engendrera des tempêtes futures.

La clé, c’est de savoir comment s’opposer correctement. Voici quelques idées qui vous permettront de vous opposer avec assertivité.

Entraînez-vous à vous opposer avec assertivité

mujer-soplando-sobre-un-libro

Comme tout art, celui de s’opposer de façon assertive exige également un peu de pratique.

En réalité, il n’existe pas vraiment d’instructions sur comment y parvenir, ainsi, la meilleure chose à faire est de commencer par un entraînement basique.

Commencez par de petites oppositions, en ayant pour objectif d’être efficace. L’idéal, c’est d’essayer avec des personnes qui ne font pas partie de votre entourage quotidien.

Par exemple, si l’électricien réalise un mauvais branchement ou une mauvaise installation, il faut lui exposer, calmement et clairement, ce qui ne vous semble pas bien.

Reconnaissez le bon qu’il y a chez les autres et utilisez toujours la première personne

Il s’agit d’un point essentiel dans le monde de l’assertivité et cela ne s’applique pas seulement aux oppositions, mais à tout type de situations.

Au lieu d’exposer votre inconfort en remettant en question ce que l’autre personne a fait ou a dit, expliquez-lui la façon dont la situation vous affecte pour parvenir à une entente.

Prenons un exemple : votre patron vous donne subtilement un peu plus de travail chaque jour, à tel point que vous ne pouvez plus partir à l’heure et que vous devez rallonger vos journées sans aucune compensation en échange.

Vous avez peur de vous opposer à cela, car votre patron est pointilleux et le bruit court qu’il risque d’y avoir une réduction du personnel.

Vous pourriez lui dire qu’il n’a pas le droit de vous faire travailler autant chaque jour. Cependant, si vous le faîtes ainsi, cela aboutira sûrement à un conflit ouvert ou à une sorte de ressentiment entre vous.

Le mieux, c’est de trouver le moment adéquat pour exposer à l’autre personne ce que cette situation représente pour vous.

Par exemple, vous pouvez lui dire que vous comprenez qu’il y a beaucoup de travail et que vous êtes conscient qu’il souhaite que tout se déroule au mieux.

Ajoutez que vous souhaitez collaborer avec lui, mais que vous avez dû rallonger vos journées de travail et que cela génère une certaine désorganisation dans d’autres aspects de votre vie.

Soyez plus simple, direct et gardez votre calme

La meilleure communication est celle qui va directement au fait.

Il ne s’agit pas d’être bref ou rude, mais d’exposer vos réclamations de façon aimable, sans détours, simplement et sans tourner autour du pot.

Souvent, les détours sont interprétés comme de l’insécurité ou comme une tentative de manipulation.

rama a contra luz

Pour compléter ce mode de communication assertive, il est nécessaire de travailler l’auto-contrôle des émotions.

Si vous restez calme, les probabilités de résoudre un problème seront plus grandes. Souvenez-vous que personne ne naît avec la capacité d’auto-contrôle et qu’il s’agit d’une habilité qui se travaille.

Persévérance et choix

La plupart des conflits et des désaccords ne se résolvent pas si facilement. Parfois, il ne suffit pas d’être assertif et respectueux pour que l’autre personne comprenne.

Pour que l’on vous traite de façon juste, vous devez être patient et persistant. Souvent, vous serez obligé d’exposer plus d’une fois votre opposition.

De plus, il y a des oppositions qui devront être abandonnées si l’objectif à atteindre n’est pas significatif.

Pourquoi perdre du temps et de l’énergie si l’autre personne n’est pas prête à admettre quoi que ce soit, non pas parce qu’elle n’est pas raisonnable, mais parce qu’elle n’a pas l’intention de reconnaître vos droits, vos attentes et vos besoins ?

Dans ce genre de situation, persister est absurde. Il est alors plus judicieux de mettre fin à une situation qui semble insoluble.

Il se peut que vous perdiez quelque chose momentanément, mais sur le long terme, vous gagnerez bien plus.

A découvrir aussi