7 signes que vous avez appris à inhiber vos émotions dans l'enfance

Grandir, mûrir, devenir adulte... Pourrait-il y avoir un processus plus compliqué et plus difficile ? La vérité est que non, car l'un de nos plus grands défis est d'atteindre la maturité avec une sécurité personnelle et une intelligence émotionnelle adéquates. C'est ainsi que nous développons notre potentiel et sommes capables d'établir des relations satisfaisantes en exprimant ses émotions.
7 signes que vous avez appris à inhiber vos émotions dans l'enfance
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 19 janvier, 2023

Cependant, une réalité aussi fréquente que triste est de voir de nombreux adultes « émotionnellement engourdis ». Ce terme fait référence aux marques, blessures ou altérations psycho-émotionnelles causées pendant l’éducation. Le fait d’avoir des soignants non qualifiés en la matière modifie de nombreux aspects de notre développement.

Un domaine qui est grandement touché lorsque les soignants attaquent ou sous-estiment les besoins de l’enfant est la reconnaissance de ses émotions. À tel point qu’il est courant de voir des hommes et des femmes inhiber inconsciemment ce qu’ils ressentent au quotidien. Tout sentiment ou sensation interne est traité avec inconfort ou même honte. Il est donc crucial de savoir si nous aussi, nous vivons ce genre d’engourdissement émotionnel…

La négligence émotionnelle est invisible pour la société, mais c’est celle qui nous laisse le plus de séquelles.

Femme triste pensant que vous avez appris à inhiber vos émotions
Nous intégrons généralement le schéma d’inhibition émotionnelle dans notre enfance et il est nécessaire de le désactiver.

Symptômes qui vous ont appris à inhiber vos émotions

Un enfant peut être bien nourri, aller à l’école bien habillé et même être assidu dans ses études. Cependant, il existe un type d’abus invisible qui passe complètement inaperçu dans la société et qui est la négligence invisible. Dans ce type d’interaction, les parents négligent ou même violent les besoins émotionnels de leurs enfants.

Les recherches menées à l’unité de génétique neurodéveloppementale et psychiatrique du Massachusetts General Hospital mettent en évidence un point important. La négligence émotionnelle pendant l’enfance augmente le risque de dépression pendant l’adolescence. Ce qui est frappant, c’est que, pendant que nous sommes enfants, nous ne sommes pas conscients de ce problème.

Car naître dans un milieu où les besoins affectifs sont négligés ou décriés favorise que cette dynamique se normalise, qu’on la normalise. Nous n’avons rien à quoi le comparer et nous intégrons très tôt ce schéma dans lequel nous pensons que ce que nous ressentons n’a pas d’importance.

Ce n’est que lorsque nous atteignons l’âge adulte que nous nous rendons compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez nous… Ce qui se passe, c’est que nos parents nous ont appris à inhiber nos émotions et voici les signes qui le montrent :

S’il y a un domaine dans lequel vous rencontrez des difficultés en raison de votre schéma d’inhibition émotionnelle, c’est dans le domaine des relations.

1. Le sentiment de vide est une constante dans votre vie

Si vous deviez exprimer ce que vous ressentez, vous ne trouveriez pas les mots justes. Cependant, il y a une image qui surgit dans votre esprit et c’est celle du vide. Vous le ressentez au niveau somatique : dans votre ventre, dans votre gorge, dans vos mains… C’est une sensation qui vous submerge et vous emplit d’inconfort, qui vous frustre de ne pas pouvoir (ou savoir) entrer en contact avec vos émotions pour comprendre ce que vous ressentez.

2. Vous vous sentez imparfait

En devenant adulte, vous vous êtes rendu compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez vous, quelque chose qui vous empêche d’être heureux, de vous sentir bien dans votre peau. Vous n’aimez pas votre caractère, votre façon d’être, vous vous comparez aux autres et vous percevez que vous manquez de spontanéité, de confiance et de sécurité personnelle.

3. Vous êtes mal à l’aise dans de nombreuses situations sociales

Il est vrai que vous aimez avoir des amis, sortir, socialiser de temps en temps et prendre plaisir à vous connecter avec les autres. Cependant, ces contextes de détente, d’expression de joie et d’effusion ne vous accompagnent pas. Cela amène votre environnement à vous étiqueter comme embarrassant, mais en réalité, plus que de l’embarras, c’est de l’inconfort. Vous vous sentez comme un poisson hors de l’eau.

4. Votre partenaire vous dit que vous êtes froid ou trop compliqué

Souvent, vos partenaires sont frustrés par vous parce qu’ils disent qu’ils ont besoin de plus de vous. Ils exigent de la proximité, de l’intimité émotionnelle, que vous exprimiez vos sentiments, que vous vous connectiez davantage aux leurs. Cependant, vous ne savez pas comment faire, car c’est une langue que vous ne connaissez pas et vous vous sentez perdu, voire en colère.

Par conséquent, vous attendez toujours que l’autre personne le fasse pour vous. Celui qui montre de l’affection, devine ce dont vous avez besoin et n’a pas besoin d’une validation émotionnelle excessive que vous ne savez pas offrir.

5. Vous optez pour le silence au lieu d’exprimer vos émotions

Si vous avez appris à inhiber vos émotions dès l’enfance, il vous faudra tout un monde et tout un univers pour exprimer votre colère et votre déception. Ce qui vous blesse, ce qui vous cause de la tristesse ou de l’angoisse, vous le garderez au plus profond de votre être. Comme quelqu’un qui jette une pierre dans un puits et ne veut plus jamais la revoir.

Vous supprimez ce dont vous avez besoin parce que vous supposez que ce que vous ressentez n’est pas important. Et vous le faites parce que, après tout, c’est ce qu’on vous a appris quand vous étiez enfant.

Les personnes qui ont souffert ont appris à réprimer leurs émotions et à développer un sens très élevé de l’autocritique envers leur propre personne. Ils se sentent imparfaits.

6. Vous ne vous valorisez pas et vous vous placez avant les autres

Il y a une règle empirique pour la souffrance et c’est la suivante : quiconque pense que ses émotions ne sont pas pertinentes ne se respecte pas non plus en tant que personne. C’est un principe universel que nous devons garder à l’esprit, en particulier lors de l’éducation de nos enfants. Valider, donner présence et pertinence au besoin de chaque enfant, lui fera comprendre que ce qu’il vit est important et mérite que les autres en tiennent compte.

Cependant, ceux qui ont été élevés dans l’indifférence vivent avec le vide d’une faible estime de soi. Cela les amène souvent à anticiper davantage ce que les autres veulent que ce dont ils ont eux-mêmes besoin.

7. Mauvaise communication émotionnelle

Lorsque vous vous êtes habitué à inhiber vos émotions, votre communication devient immature. Vous êtes incapable de tenir une discussion, d’arriver à des accords. En général, vous vous fâchez tout de suite et abandonnez le dialogue parce que vous ne savez pas comment vous faire comprendre. Vous jonglez avec les mots pour essayer de vous affirmer avec les autres, mais à ce jour vous n’avez toujours pas réussi.

De même, les conversations les plus intimes vous mettent mal à l’aise car vous ne savez pas quoi dire ni comment vous exprimer. Vous aimeriez mieux maîtriser le langage des émotions, mais vous êtes conscient que vous avez de sérieuses limitations à cet égard…

Couple en colère symbolisant l'effet que vous avez appris à inhiber vos émotions
Lorsqu’on vous a appris, enfant, à inhiber vos émotions, il vous est très difficile de communiquer et d’atteindre l’intimité avec les autres.

Comment vaincre mon l’inhibition de mes émotions ?

Le schéma d’inhibition émotionnelle est une distorsion qui trouve son origine dans l’enfance et que nous pouvons reformuler, guérir et corriger. Il n’est jamais trop tard pour nous responsabiliser dans l’exercice correct de l’intelligence émotionnelle. Entrer en contact avec ce que l’on ressent, l’identifier et le nommer est un grand pas. Vient ensuite l’exercice le plus décisif : savoir quoi faire de l’émotion ressentie.

D’autre part, il sera également indispensable d’apprendre des techniques de communication émotionnelle et de renforcement de l’estime de soi. Comme nous l’avons noté, grandir dans un environnement où nos émotions ont été ignorées ou punies nous rend invalides. C’est une priorité de réparer la vision que nous avons de nous-mêmes afin de construire des relations plus saines et de nous sentir dignes de travailler sur nos rêves.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 types d’émotions calmes et comment les atteindre
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
7 types d’émotions calmes et comment les atteindre

Les émotions calmes sont notre meilleur outil dans un monde chaotique. Comment les favoriser et les développer ? Découvrez-le ici.



  • Conte E, Ornaghi V, Grazzani I, Pepe A, Cavioni V. Emotion Knowledge, Theory of Mind, and Language in Young Children: Testing a Comprehensive Conceptual Model. Front Psychol. 2019 Sep 19;10:2144. doi: 10.3389/fpsyg.2019.02144. PMID: 31607984; PMCID: PMC6761293.
  • Glickman EA, Choi KW, Lussier AA, Smith BJ, Dunn EC. Childhood Emotional Neglect and Adolescent Depression: Assessing the Protective Role of Peer Social Support in a Longitudinal Birth Cohort. Front Psychiatry. 2021 Aug 9;12:681176. doi: 10.3389/fpsyt.2021.681176. PMID: 34434126; PMCID: PMC8381469.
  • Salzmann S, Salzmann-Djufri M, Euteneuer F. Childhood Emotional Neglect and Cardiovascular Disease: A Narrative Review. Front Cardiovasc Med. 2022 Feb 7;9:815508. doi: 10.3389/fcvm.2022.815508. PMID: 35198614; PMCID: PMC8858943.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.