Séquelles d’abus sexuels durant l’enfance

12 octobre 2017 dans Psychologie 392 Partagés
Les sequelles d'abus sexuels infantils

La pédophilie est un terme que nous entendons de plus en plus. Bien que les autorités soient conscientes de la situation, en tant que membres de la société, nous ne pouvons oublier les conséquences d’abus sexuels chez les enfants. Ces crimes se produisent n’importe où et couvrent toutes les classes sociales sans distinction du niveau d’instruction, de la race ou de la religion.

Les abus sexuels sur les enfants n’est pas un phénomène nouveau. Il n’est pas possible de déterminer quand il est apparu, mais il existe probablement depuis les débuts mêmes de l’humanité.

« Ce qui n’est pas rare, trouvez-le étrange. Ce qui est habituel, trouvez-le inexplicable. Que le commun vous étonne. Que la règle vous semble abusive. Et où que vous rencontriez cet abus, remédiez-y. »

-Bertolt Brecht-

Toutes les cultures ont des mythes et des légendes antiques qui visent à interdire l’inceste, c’est-à-dire les relations sexuelles entre parents consanguins. Dans le cas des relations entre pères et filles, les différentes sociétés semblent avoir été un peu plus permissives.

femme qui donne l'accolade à une image infantile

On sait que la plupart des abus sexuels sur les enfants sont dus au père ou au beau-père et que les principales victimes sont leurs filles. Cependant, il existe également de nombreux cas où le violeur est un autre parent proche. On estime qu’entre 80% et 95% des abus sexuels d’enfants surviennent au sein de la famille. Les garçons sont également victimes, bien qu’en moindre mesure.

Le développement des enfants

L’une des découvertes les plus importantes de Sigmund Freud et en même temps plus controversées est la vérification que les êtres humains sont dotés d’impulsions sexuelles dès la naissance. La psychanalyse a révélé que les enfants ont des fantasmes, des désirs et des expressions sexuelles.

La sexualité des enfants est très différente de la sexualité des adultes. C’est évident, compte tenu de l’immaturité physique, émotionnelle et intellectuelle qui l’accompagne. L’enfant découvre essentiellement son propre corps et les premières sensations agréables à certains stimuli. Cependant, il y a quelque chose de plus important que l’enfant doit découvrir : les règles de parenté.

Fille se masquant le visage

La première grande interdiction à laquelle il doit faire face pour réaliser son développement est de ne pas avoir de rapports sexuels avec son père ou sa mère. Et, par extension, avec d’autres membres de la famille. En se conformant à cette interdiction, l’enfant accède à la loi et à la culture. Il apprend à renoncer à ses désirs impossibles et acquiert un principe de réalité qui lui permettra d’avoir la capacité de reconnaître et de respecter les limites de ce qui est permis.

Si l’interdiction échoue, l’enfant commencera à percevoir le monde tel un chaos auquel il lui sera très difficile de trouver du sens. Il se sentira coupable et embarrassé, sans toutefois savoir pourquoi.

Il est important de préciser que l’abus sexuel d’enfants est avéré lorsqu’il existe un contact sexuel, consenti ou non, entre un adulte et un mineur. De même lorsque ce contact se produit entre deux enfants, s’il y a entre eux une différence de trois ans.

Les conséquences des abus sexuels

Les conséquences de l’abus sexuel sur l’enfant varient d’un cas à l’autre. Cela dépend de nombreux facteurs :

  •     L’âge de l’enfant au moment où les événements se sont produits.
  •     L’agresseur ou l’agresseuse (il est toujours plus grave lorsque l’enfant a été maltraité par son père ou sa mère).
  •     Caractéristiques de la situation (degré d’intimidation et/ou de violence ou de séduction).
  •     La durée de l’abus.
  •     Les caractéristiques psychologiques de la victime.
  •     La façon dont la situation s’est « conclue ».

Dans presque tous les cas, on a des séquelles à court terme et à long terme.

Séquelles à court terme

À court terme, les séquelles d’abus sexuels peuvent aboutir à une régression à un âge antérieur. Il peut se remettre à sucer son doigt ou perdre le contrôle de ses sphincters, par exemple. L’enfant peut fréquemment devenir anxieux et déprimé. Très souvent, son niveau scolaire diminue, il peut devenir solitaire ou malhonnête. Il peut même devenir séducteur, sexuellement précoce ou développer des addictions et des attitudes suicidaires.

dessin enfantin avec un seul enfant

Séquelles à long terme

Les effets à long terme dépendent de la gravité de l’abus et du soutien thérapeutique dont l’enfant ou l’adulte ont bénéficié. Il aura probablement du mal à dormir ou de fréquents cauchemars, ainsi qu’une tendance à la dépression et à une faible estime de soi.

L’abus sexuel d’enfants survient lorsqu’il existe un contact sexuel, consenti ou pas, entre un adulte et un mineur.
Partager

Les plus grandes difficultés se refléteront dans la vie sexuelle du couple. Des phobies sexuelles peuvent apparaître ou une incompréhensible tendance à établir des relations amoureuses très insatisfaisantes Dans les cas les plus graves, les séquelles d’abus sexuels impliquent une forte prédisposition à la schizophrénie, à des tentatives suicidaires ou à avoir des conduites à risque.

Toute personne qui a été victime d’abus sexuels durant l’enfance devrait être invariablement traitée par un-e psychologue ou un-e psychanalyste pour en réduire les conséquences. Plus cela aura lieu tôt, mieux ce sera.

A découvrir aussi