S’autoriser à ressentir : la clé de la force

· 18 mars 2017

Notre nature nous permet de ressentir et nous nous entêtons quand même à construire des murs pour dissimuler notre moi le plus intime. Nous ne nous permettons pas de ressentir les émotions, les sensations et chaque expérience, telle qu’elle est. Puisque nous nous sentons fragiles et non protégé-e-s, nous nous enfermons dans la raison et nous nous éloignons de notre être.

Depuis que nous sommes enfants, nous construisons cette forteresse autour de nous, car nous sentons souvent que nous ne méritons pas d’affection. Face aux craintes et à la douleur émotionnelle, nous avons appris à nous reclure, nous adaptant à un monde qui nous atterre, car on pense qu’il est plein de dangers.

Nous avons appris que lorsque nous montrons notre fragilité et nos difficultés, nous en ressortons blessé-e-s. Les échecs amoureux, les trahisons, les déceptions : nous avons ressenti la peine et le profond mal être que suppose le fait de s’ouvrir aux expériences. Pourtant, se fermer aux ressentis n’est pas la solution.

Ce que suppose la fermeture aux ressentis

Face aux murs que nous construisons, nous apprenons tout un répertoire de stratégies pour dissimuler qui nous sommes. Nous apprenons des automatismes, en nous adaptant aux préjugés et aux stéréotypes dominants, cherchant une meilleure adaptation à notre entourage. Nous pensons qu’il y a une manière d’être et d’agir qui soit normale, et nous devons nous en rapprocher le plus possible.

La croyance en une manière appropriée de se comporter nous éloigne de qui nous sommes vraiment. Nous luttons ainsi constamment contre ce que nous ressentons, ce que nous voulons, ce qui nous motive et ce qui nous enthousiasme. Nous consacrons beaucoup d’énergie à ne pas reconnaître ce que nous ressentons.

chercher-une-religion

Nous nous fermons au point de devenir insensibles face à l’injustice et face aux personnes que nous aimons et qui comptent pour nous. Nous agissons en fonction d’automatismes et du devoir, et nous perdons complètement l’essence de notre personne, la tendresse et la bonté.

Se fermer à ce que nous ressentons suppose de laisser la vie avancer sans nous, car on perd l’espoir, ses rêves et même ses rêves.

Lâcher prise et ressentir

S’empêcher de ressentir quoi que ce soit face à une explication, comme nous l’avons vu. Vous l’avez déjà fait à de nombreuses reprises, pas vrai ? Vous avez lutté contre vous-même pour devenir insensible face à quelque chose que vous ne vouliez pas vivre. Éviter la douleur est ce qui nous mène précisément à la permanence de la souffrance.

La meilleure force qui se trouve en nous est sans aucun doute celle de ressentir et de se laisser vivre. Nous avons peur que cela arrive et nous restons accroché-e-s et perdu-e-s face à cet état. Nous voulons toujours en sortir rapidement et ne jamais revenir à ce que nous ressentons.

Vivre ce qui nous est désagréable est également nécessaire car cela représente un savoir. La maturité et le bonheur s’alimentent d’états de douleur, de peine et de tristesse. Ressentir ces états permet d’apprendre de l’expérience et c’est ainsi que nous évaluons ce qui nous est agréable et bienfaisant.

La force se trouve dans la vulnérabilité

On confond souvent vulnérabilité et faiblesse. La vulnérabilité suppose de se laisser ressentir ce dont nous avons besoin, d’être honnête et d’accepter qu’il y de nombreuses choses qui nous affectent. Ce n’est pas pour cela que nous avons un caractère faible.

femme-eau

Grâce à l’acceptation de notre vulnérabilité, nous laissons des portes ouvertes pour pouvoir expérimenter les sentiments et les émotions que les interactions nous évoquent. C’est un état naturel alors pourquoi le camoufler sous un masque qui ne nous représente pas et nous rend malheureux-se ? Sortir de cette mascarade est une décision propre, mais elle permet d’en finir avec l’évitement et la répression. On peut, dès lors, commencer à être.

La seule manière de se connaître et de s’épanouir personnellement est de se montrer avec toutes nos vulnérabilités. Cela suppose un grand courage, de l’authenticité, de la maturité et beaucoup de force. Lorsqu’on montre cette caractéristique naturelle aux autres, nous leur donnons la possibilité d’agir de la même manière. Cela forme des liens sincères basés sur l’amour, et non pas sur les apparences.