Sans toi, je n’existe pas

8 mai 2017 dans Psychologie 122 Partagés
Cette personne est tout pour vous, vous ne concevez pas la vie sans elle, elle vous complète parfaitement, sans elle vous n’êtes rien…ou tout du moins vous le pensez. Vous vous dites sans cesse : « Sans toi, je n’existe pas ». Vous avez peut-être déjà ressenti cela dans votre vie, vous l’avez certainement vécu ou vous êtes en train de le vivre actuellement.
Lorsque tout votre monde tourne autour de la personne que vous aimez, si cette personne vous abandonne, votre univers tout entier s’effondre. Plus rien n’a alors de sens. Vous vous sentez abandonné-e, vulnérable et seul-e. Vous ne savez plus quoi faire. Cette personne était tout pour vous et désormais vous n’avez plus rien.

Il est normal de ressentir cela car, si vous avez passé des années à partager votre vie avec quelqu’un, il est tout à fait compréhensible d’éprouver une immense sensation de vide. Mais, votre vie et votre existence dépendent-elles vraiment d’elle ? La logique du « Sans toi, je n’existe pas » est-elle saine ?

Dans la suite de cet article, nous vous invitons à parler de ce sujet et nous allons vous parler de dépendance émotionnelle.

Mon bonheur dépend de toi

sirena mirando barco

Le vide duquel nous vous parlions survient logiquement lorsque la personne que nous aimons nous quitte. Il peut s’agir d’une mère, d’un père, d’un frère, d’une sœur ou de notre partenaire, entre autres. C’est quelque chose que nous ne pouvons pas éviter. Les circonstances de la vie font que cette personne nous est arrachée et nous ne pouvons rien y faire.

Nous devons accepter le vide que nous ressentons et nous devons l’assimiler.

Mais, que se passe-t-il lorsqu’une personne nous quitte volontairement ? Que se passe-t-il lorsqu’une relation de couple se brise ? Dans ce cas, notre vie quotidienne s’effondre et nous ne parvenons pas à aller de l’avant, nous restons accroché-e-s à la vie que nous avions avec cette personne.

Nous ne pouvons cependant pas retenir prisonnières les personnes qui veulent nous quitter et nous ne devons surtout pas essayer de maintenir la relation en nous disant que tout va bien.

Pour autant, nous ne devons pas non plus cesser d’exister, de prendre soin de nous, de penser à nous. Nous devons toujours être notre priorité. Même si vous êtes dans une relation avec quelqu’un, ne faites pas dépendre entièrement d’elle votre vie, votre bonheur et votre bien-être.

Si vous pensez que c’est cela le vrai bonheur, vous vous trompez de concept. Vous devez être libre, être bien avec vous-même. C’est le seul moyen de véritablement partager des choses et des moments avec d’autres personnes. Ne donnez jamais le pouvoir aux autres de décider pour vous.

Pourquoi donner les rênes de votre vie à la personne que vous aimez ?

Même si tu n’es plus là, je n’abandonnerai pas

Pour vous libérer de cette dépendance, vous devez prendre conscience de certaines attitudes qui vous empêchent d’avancer et qui font toujours de la personne qui vous aimez le centre de votre vie.

Pour commencer, vous devez prendre soin de votre estime personnelle. Aimez-vous et valorisez ce que vous méritez. Ne mettez pas votre vie dans les mains d’une autre personne car vous devez avancer à votre propre rythme.

Que devez-vous faire pour parvenir à cette plénitude ? Voici quelques clés pour vous aider :

  • Ne focalisez pas votre bonheur autour d’une seule et même personne.
  • Ne faites pas passer ses désirs avant les vôtres.
  • Si vous vous sentez bien uniquement lorsque vous êtes aimé-e, changez ! Quelque chose ne va pas.
  • N’acceptez pas d’être avec quelqu’un qui vous fait souffrir.
  • Ne permettez pas à cette personne de se placer au centre de votre vie.

Ces comportements que nous venons de décrire font partie de ceux qui nous rendent dépendant-e des autres et qui nous empêchent d’atteindre le véritable bonheur.

Nous confondons souvent l’amour et la tendresse avec le besoin. Toute relation basée sur cette confusion des genres ne peut être saine. Nous devons, pour être en paix avec nous-mêmes, être totalement indépendant-e-s. Apprendre à être seul-e c’est apprendre à ne dépendre de personne.

“Apprendre à aimer sans attenter à votre liberté. »
Partager
Il est possible que vous ayez peur d’être seul-e. Mais est-ce vraiment utile d’être accompagné-e simplement parce que vous avez peur de marcher seul-e ? Cela vous donne peut-être un sentiment de confiance et de sécurité, mais toutes les relations que vous baserez sur ce fondement ne pourront être saines.

N’alimentez pas votre malheur. Votre bonheur est entre vos mains. Libérez-vous de toutes les chaînes qui obstruent votre chemin et rencontrez votre moi intérieur. Lui ne vous abandonnera jamais et sera toujours avec vous.

« Sans toi, je peux exister. Sans toi, je reste moi. »
Partager

Images de Mijail Khonch, Claudia Tremblay, Art Spheric

A découvrir aussi