Revendiquez vos larmes !

· 15 avril 2015

Nous sommes tous d’accord sur le fait que pleurer n’a rien d’agréable, mais que cela nous plaise ou non, il s’agit d’une caractéristique qui fait partie inhérente de la nature humaine. 

En effet, pleurer est généralement la première chose que fait un bébé qui vient au monde, car c’est la première forme de communication dont ils disposent.

Cependant, en grandissant les raisons pour lesquelles nous pleurons varient entre tristesse, frustration, colère, et même joie.

Ne pensez-vous pas que cette déclaration émotionnelle que nous connaissons tous vaut la peine qu’on s’y attarde quelques minutes ?

Ne pleure pas !

Nous avons tous entendu cette phrase un nombre incalculable de fois dans notre vie, car bien souvent les pleurs sont associés à la douleur et à la faiblesse ; des situations que les gens préfèrent éviter. 

Beaucoup de personnes ne savent pas comment réagir ou deviennent nerveuses lorsqu’elles font face à quelqu’un qui explose en sanglots, comme s’il s’agissait là de quelque chose de terrible, alors qu’en réalité il n’y a rien de plus normal.

Par conséquent, nous grandissons en essayant à tout prix de réprimer cette expression de notre mal-être psychologique. Ne parlons même pas du cas des hommes, car  selon les critères de la société, un membre de la gente masculine qui pleure est la preuve flagrante d’un manque de caractère et de force.

Cette profusion de stéréotypes et de préjugés créés par la société autour des pleurs est complètement inutile, voire même contre-productive, car elle ne fait qu’alimenter un volcan d’émotions réprimées qui explosera à la première larme.

Après le calme, la tempête

Notre corps est bien fait, et si nous sommes capables de pleurer, c’est parce qu’il s’agit d’une action qui remplit des fonctions importantes pour l’équilibre de notre organisme et de notre mental. 

D’un point de vue physiologique, pleurer permet de libérer deux hormones complémentaires : l’adrénaline et la noradrénaline. La première no

us prépare à affronter des situations stressantes alors que la seconde nous détend une fois que la tension est relâchée.

C’est pour cela que lorsque nous fondons en larmes, nous nous sentons agités et inquiets. Puis après une bonne session de pleurs, nous entrons dans un état de calme et de relaxation semblable au calme et à la sérénité qui suivent une tempête.

Pleurez avec fierté !

L’intelligence émotionnelle est notre capacité à prendre conscience de nos émotions, ainsi que des les accepter sans les juger et de les exprimer sans crainte.

Voici quelques clés qui vous aideront à appliquer ces principes relatifs au fait de pleurer :

Restez à l’écoute de vos émotions, autorisez-vous à les ressentir toutes autant qu’elles sont, sans en discriminer aucune. Même si votre première réaction sera de les ignorer ou des les rejeter, essayez d’écouter le message qu’elles veulent vous communiquer.
Si vous faites la sourde oreille, elles chercheront une autre porte de sortie qui malheureusement sera hors de votre contrôle, et le résultat sera bien pire.

Une fois que vous aurez donné de la place à vos émotions, ne les jugez pas ou ne vous dites pas que vous êtes bêtes ou faibles pour ressentir ce que vous ressentez. Vous êtes humain, tout simplement.
Respirez profondément pendant quelques instants tout en vous concentrant sur les sensations corporelles que vous ressentez, comme l’oppression au niveau de la poitrine, un nœud dans la gorge ou la tension musculaire.
Si à ce moment l’envie de pleurer vous envahit, ne la combattez pas et laissez couler vos larmes.

Soyez compréhensif envers vous-même lorsque vous pleurez. Accueillez avec bienveillance votre fragilité humaine. Pendant que vous pleurez, essayez de penser à des messages de soutien et de compréhension.

Si vous continuez d’avancer dans cette direction, vous constaterez que paradoxalement, les larmes couleront plus fort que jamais.
Cela signifie que vous êtes en train de gagner en estime de vous-même, et en respect pour votre propre personne, vous acceptant complètement pour ce que vous êtes, et non uniquement pour vos bons côtés.

Image avec l’aimable autorisation de Viewminder