Pourquoi ressent-on de la rancune ?

· 22 août 2015

La rancune est une émotion qui nous empêche d’oublier une situation qui a eu lieu et face à laquelle nous nous sommes sentis blessés.

De par cette douleur qui nous a été infligé, nous cherchons à la rendre d’une forme ou d’une autre à ceux qui nous l’ont causé, en attendant le meilleur moment pour ce faire.

Cette attente nous apporte seulement un mal être qui peut durer dans le temps.

Pourquoi faisons-nous durer ce mal être ?

La rancune est en réalité une émotion qui n’est pas sortie, de par la situation qui nous a gêné et que nous n’avons pas su affronter.

Nous l’avons tue et gardée en nous, pendant un certain temps, prolongeant ainsi le mal être de façon indéfinie.

La rancune reste présente et avec elle la souffrance. En effet, il existe un ressentiment intérieur que nous n’avons pas résolu et avec lui se cachent nos souvenirs de la douleur infligée.

Qu’est-ce que le ressentiment ?

Le ressentiment est la salle d’attente de la rancune. C’est une émotion douleureuse, une contrariété ou une rage face à une situation vécue ou face à une personne qui nous a causé un certain mal être.

Avoir du ressentiment signifie ne pas avoir oublié ce qui s’est passé, et donc conserver intacte la douleur, l’énervement et la rage infligée, comme si cela venait juste de se passer.

Quelles sont les conséquences du ressentiment ?

Le ressentiment nous empêche de vivre dans le présent, il nous rappelle sans cesse ce qui a pu se passer, et les émotions qui vont avec, telles que la douleur, l’énervement, la tristesse, la rage et la rancune.

Avoir du ressentiment est une charge qui nous empêche d’avancer vers notre futur. Il crée un blocage à résoudre, qui nous empêchera d’aller de l’avant, de par le souvenir et la douleur engendrée par ce qui s’est passé.

Nous ne pouvons donc pas profiter de l’instant présent.

Que se passe-t-il lorsque je ressens de la rancune ? 

La rancune ne nous permet pas de « tourner la page », puisque nous attendons le bon moment pour prendre notre revanche sur cette douleur.

L’attitude de la personne rancunière tourne autour du rétablissement de l’équilibre, « en faisant payer » pour ce qui s’est passé à la personne coupable de sa souffrance.

C’est une émotion qui fait la promotion de la vengeance, de l’hostilité et de l’agressivité, ou bien encore de la haine envers la personne considérée comme responsable de la blessure ou de la souffrance créée.

Qui souffre de par cette rancune ?

Il est important d’être bien conscient que l’unique personne qui souffre de ce qui s’est passé est vous-même, lorsque vous ressentez cette rancune.

Le ressentiment autant que la rancune, ne font rien de plus que prolonger votre tourment sans le résoudre.

Voleuse10-420x295

La vengeance est-elle une solution à la rancune ?

En réalité, avec le temps nous prenons de la distance avec la situation vécue et la personne concernée, et il est fort probable que nous ne resolvions jamais cette rancune de cette manière.

Bien qu’il existe une possibilité de vengeance, elle ne sera jamais la solution à tout le mal être que vous avez accumulé. 

Les conséquences engendrées par le retour du mal qu’on nous a fait, ne nous feront jamais nous sentir mieux. La douleur des autres ne calme pas la douleur ressentie.

La vengeance n’est pas donc pas le chemin à suivre pour résoudre notre souffrance.

Comment se libérer de la rancune et du ressentiment?

Le mieux serait bien évidemment de résoudre le problème dans son contexte quand la situation blessante apparaît.

Nous devons nous exprimer et nous sentir respecté vis à vis de ce qui se passe.

Ce faisant, nous ne serons pas rancuniers, puisque nous aurons affronté la situation blessante, et la rancune n’aura pas lieu d’être ni tout ce qu’elle engendre.

Si nous vivons avec une rancune et un ressentiment, la manière de nous en libérer est l’acceptation de ce qui s’est passé et le respect de la personne avec laquelle nous avons vécu cette expérience douloureuse.

Suite à ce travail d’acceptation et de respect, il ne nous restera plus qu’à décider de la relation que nous souhaitons ou non avoir avec cette personne.

Respecter ne signifie pas partager sa manière de faire les choses, et nous ne devons pas revivre une situation similaire à celle vécue.

Ce faisant, nous sentirons la libération de la souffrance et la perte d’un poids inutile, ce qui nous permettra de vivre le présent de façon plus heureuse.