Resignifier les expériences, un travail essentiel à la transformation

3 août 2019
Resignifier nos expériences peut nous donner le courage d'entreprendre une grande métamorphose. Petit à petit, nous nous reconstruirons et surmonterons les adversités.

Nous avons tous ressenti parfois le désir de troquer nos expériences désagréables pour d’autres un peu plus plaisantes. Malheureusement, nous parlons de quelque chose que nous ne pouvons pas toujours concrétiser par des comportements.

Pour autant, ce qui reste en notre pouvoir, c’est de resignifier nos expériences.

La psychologie nous a appris à le faire à travers son approche cognitive, humaniste et intégrale. De plus, la psychanalyse nous a également montré des voies de transformation.

Tout au long de cet article, nous vous montrerons en quoi consiste le fait de resignifier des expériences. Nous vous parlerons également des contributions de la psychologie en la matière, en accordant une attention particulière au courant psychanalytique. De plus, nous expliquerons pourquoi il s’agit d’une question transformatrice, comment resignifier et quels en sont les avantages.

Dessin représentant une femme pensive
Resignifier des expériences : de quoi s’agit-il ?

Quand on parle de resignifier des expériences, on parle de leur donner un autre sens. Cela nous permet de voir ce qui s’est passé d’un autre point de vue. Un point de vue moins pénible et moins épuisant pour nous.

Par exemple, si nous avons vécu quelque chose qui nous a causé beaucoup de souffrance et de douleur, nous pouvons la transformer en pensant que cela nous a servi de grand apprentissage. Voir cette expérience voir de cette façon diminue notre souffrance, ce qui nous aide à nous armer du courage d’aller de l’avant.

Nous associons chacune de nos expériences à une émotion, et le sens que nous donnons à l’expérience y sera aussi lié. De fait, lui donner un autre sens va nous permettre de nous concentrer sur une autre émotion. Par exemple, nous pouvons passer de la tristesse à la joie. L’idée sous-jacente ici est que la transformation s’avère être assertive.

Contributions de diverses disciplines

La psychologie a, entre autres objectifs, d’étudier nos comportements, nos pensées et nos émotions. De ses différentes approches, de nombreuses contributions en termes de resignification des expériences sont apparues. Voici les plus importantes :

  • Psychologie cognitive : en thérapie, il existe une théorie appelée restructuration cognitive. Celle-ci permet au patient, avec l’aide initiale du thérapeute, d’identifier les aspects de sa vie qui sont inadaptés. Une fois identifiés, ils sont remplacés par d’autres plus appropriée. Ainsi, comme le suggèrent Bados López et García Grau dans leur article « La técnica de la restructuración cognitiva » (La technique de la restructuration cognitive), la charge émotionnelle est réduite
  • Psychologie humaniste : ses diverses branches se concentrent sur les potentialités de l’être humain. L’une d’elles est la logothérapie, dont le principe de base est de donner un sens à la vie. C’est-à-dire qu’elle propose que nous soyons tous capables de trouver un sens qui nous aide à surmonter l’adversité
  • Psychanalyse : cette discipline nous aide à resignifier notre propre vie. Ceci à partir de l’entrée dans la partie la plus profonde de notre être, en réalisant les aspects inconscients, les résistances et les mécanismes de défense que nous portons en nous. C’est une forme de transformation, puisque nous voyons tout d’un autre point de vue
  • Psychologie intégrale : elle nous offre un moyen de resignifier nos expériences. A partir de l’expansion de notre conscience, de notre spiritualité et d’une approche holistique, elle nous amène à découvrir ce qui nous dépasse

Chacune de ces branches aborde les profondeurs de l’être pour resignifier les expériences. C’est-à-dire qu’elles partent toutes de la connaissance de soi. En effet, c’est en étant proches de nous et en nous explorant nous-mêmes, nous serons capables de trouver le chemin de la transformation.

Pour autant, nous ne pouvons pas toujours être seuls. Il y a des situations qui deviennent incontrôlables, soit parce qu’elles sont très traumatisantes, soit parce qu’elles produisent une joie qui nous accable. Dans ces moments-là, il est important de demander de l’aide.

« Nos complexes sont la source de notre faiblesse, mais souvent ils sont aussi la source de notre force. »

-Sigmund Freud-

Dessin d'une femme avec un parapluie
Comment resignifier des expériences ?

Nous vous faisons différentes propositions :

  • Connaissez-vous vous-même
  • Évaluez-vous vous-même
  • Pensez à ce qui est toxique pour vous et comment vous pourriez le changer
  • Fixez des limites
  • Dressez une liste de priorités pour vous rendre compte des émotions et des expériences qui vous font stagner
  • Apprenez à gérer vos émotions
  • Donnez-vous du temps
  • Demandez de l’aide

Bien que ces commandements soient simple, ce n’est pas une voie facile. De plus, une bonne partie de sa complexité viendra d’une demande : celle de parcourir des chemins jamais parcourus auparavant. Il faudra donc se perdre et se rencontrer plus d’une fois.

Avantages de la resignification des expériences

La resignification des expériences nous apporte de grands avantages. Elle nous permet, entre autres, de :

  • Relâcher les tensions
  • Mieux nous connaître
  • Augmenter notre estime de soi
  • Mieux gérer nos émotions
  • Avoir plus d’assurance dans nos interactions avec les autres
  • Prendre soin de nous
  • Être plus résilients

Resignifier les expériences est essentielle à la transformation. Nous pouvons choisir d’être ceux qui font une métamorphose ou ceux qui restent dans la plainte et la résignation et ne volent pas leurs propres ailes.

Soyons courageux pour nous explorer nous-mêmes. Dans nos profondeurs, nous trouverons un sens qui nous ancrera à la vie avec plus de motivation et d’assurance. Faisons de la résilience la capacité que nous portons en étendard pour faire face aux difficultés à venir. Resignifions nos expériences pour guérir et pour aller de l’avant.

 

  • Bados López, A. & García Grau, E. (2010). La técnica de la restructuración cognitiva.
  • Frankl, V. (2015). El hombre en búsqueda de sentido. Herder Editorial.