Relation toxique : pourquoi le chagrin est-il plus complexe ?

Perdre une relation importante cause toujours de la douleur. Mais lorsqu'il s'agit d'une relation toxique, la souffrance peut être plus forte. Et ce, pour plusieurs raisons. Nous en parlons ici.
Relation toxique : pourquoi le chagrin est-il plus complexe ?

Dernière mise à jour : 30 décembre, 2020

La fin d’une relation, due à une séparation ou à la mort de l’un des membres, est une expérience très douloureuse. Cependant, le chagrin des relations toxiques, en raison des caractéristiques inhérentes à ce type de relation, est souvent plus compliqué.

Lorsque nous parlons de relations toxiques, nous avons tendance à penser relations de couple. Cependant, toute interaction humaine peut avoir une dynamique dommageable. Ainsi, la fin d’une amitié ou le décès d’un proche peuvent présenter des complications si le lien n’était pas sain.

Un homme en proie au chagrin.

Pourquoi le chagrin lié aux relations toxiques est-il compliqué ?

Il peut sembler illogique qu’il soit plus difficile de laisser partir les gens qui nous ont blessés que ceux qui nous ont donné leur amour. Ceux qui font face à la perte d’une relation toxique se retrouvent souvent face à l’incompréhension et au jugement de leur entourage. Il est nécessaire de concentrer notre attention sur certains facteurs importants.

La personnalité

En général, les personnes qui établissent des relations toxiques ont certains problèmes émotionnels sur lesquels travailler. Il est courant que ces personnes présentent une forte peur du rejet et de l’abandon. Elles sont indécises et sujettes à la dépendance émotionnelle.

Bien que malsaine, la relation recouvre ou dissimule ces blessures internes et le dépendant concentre toute son énergie sur l’autre. Lorsque la relation prend fin, il est obligé de se confronter à son propre monde intérieur, de renvoyer toute son attention sur lui-même.

Ses propres peurs et blessures refont surface avec plus de force, rendant la situation émotionnellement insupportable. Rappelons-nous que dans ce duel, chacun de nous est notre principal soutien et, si nous sommes blessés à la base, nous ne pourrons pas nous soutenir correctement.

L’amour propre

L’estime de soi est l’un des aspects les plus touchés lorsque quelqu’un est impliqué dans un lien toxique. Ces types de relations dans lesquelles vous ressentez tant de souffrances minent votre confiance en vous.

La valeur que la personne accorde à elle-même diminue à mesure qu’elle reste dans cette interaction néfaste. Ainsi, elle finit par se sentir faible et incapable de vivre sans l’autre personne.

L’estime de soi est essentielle pour détecter et arrêter les abus. C’est ce qui nous rappelle que nous sommes précieux et capables de nous défendre seuls. C’est la force qui nous pousse à ne tolérer aucun type d’abus, même si la conséquence est la solitude.

Dans les relations toxiques, l’amour de soi est détruit. La personne se sous-estime, en venant à penser qu’elle ne mérite pas plus que ce qu’elle reçoit. Par ailleurs, sa confiance en ses capacités est tellement diminuée qu’elle est incapable de faire face à la rupture. Le fondement solide de devoir dire “assez” a été brisé par un harcèlement continu.

Une femme triste affalée sur le canapé.

La paix intérieure face au chagrin

Dans le cas d’une relation saine, il n’y a généralement pas de travail inachevé. Chacun a rempli son rôle, apportant à l’autre affection, sécurité et compréhension. Ainsi, lorsque les chemins se séparent, il est plus facile de fermer le cycle en donnant la priorité aux bons souvenirs et aux bons sentiments.

Au contraire, dans les relations toxiques, les émotions telles que la colère, le ressentiment, la rage ou la déception ont tendance à être enracinées. L’idée selon laquelle tous les efforts fournis et les souffrances endurées doivent être récompensés est forte. Lorsque la relation prend fin, cet espoir est brisé et la colère monte.

De plus, pendant le deuil, des pensées dysfonctionnelles apparaissent souvent. On peut alors se demander pourquoi l’autre ne nous a jamais aimé ou ce que nous aurions pu faire pour que la relation soit meilleure. Cela conduit souvent à une rumination qui intensifie l’inconfort et rend difficile une adaptation efficace.

Cependant, surmonter le chagrin lié à une relation toxique n’est pas impossible. On peut dire que le deuil d’une relation est similaire à son déroulement. Ainsi, si la relation était saine et respectueuse, le deuil sera calme et conscient.

En revanche, après une relation toxique, le deuil est chargé de la même souffrance et du même désespoir qui ont caractérisé la relation. Pour aller de l’avant, un travail personnel approfondi sera nécessaire pour rétablir les piliers de l’amour-propre et de la confiance. Ils sont essentiels pour ne pas répéter les même schémas.

Cela pourrait vous intéresser ...
Arrêtez de prédire l’avenir et osez le créer tous les jours
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Arrêtez de prédire l’avenir et osez le créer tous les jours

Pour vivre plus heureux, il faudrait faire en sorte d'arrêter de tenter de prédire l'avenir, pour vivre dans le moment présent.



  • Guzmán, M. O., & Ortega, N. G. R. (2011). Nivel de maltrato en el noviazgo y su relación con la autoestima. Estudio con mujeres universitarias. Uaricha Revista de psicología8, 34-citation_lastpage.
  • Blasco, C., & del Concepto, J. A. (2005). Dependencia emocional. In I Congreso Virtual de Psiquiatría 1 de Febrero-15 de Marzo 2000 [citado:*]; Conferencia 6-CI-A:[52 pantallas]. Disponible en: http://www. psiquiatria. com/congreso/mesas/mesa6/conferencias/6_ci_a. htm.