Comment reconstruire une relation avec un enfant « mal-élevé » ?

· 27 août 2017

Aucun parent ne veut avoir un enfant « mal-élevé », vous pouvez en être sûr-e-s. Cependant, les choses ne se passent pas toujours comme nous le voudrions. On dit que le chemin pour l’enfer est rempli de bonnes intentions, et cela peut bien souvent s’appliquer au thème de l’éducation. La mère ou le père font toujours ce qu’ils considèrent comme le mieux pour leur enfant. Malgré tout, le fait qu’ils croient cela ne signifie pas que c’est le cas.

Il n’est pas facile d’éduquer un enfant au milieu d’une société qui a un grand pouvoir d’influence et qui est pleine de tentations perverses. On retrouve des tonnes d’information à ce sujet mais, très souvent, vous lisez des messages contradictoires ou élaborés pour des familles qui existent seulement dans l’imagination de celleux qui la recréent. Les parents réels, de chair et d’os, commettent des erreurs, se fatiguent, s’exaltent et contredisent les manuels.


« Les parents sont les os avec lesquels les enfants aiguisent leurs dents. »

-Peter Ustinov-


Le fait est qu’à un certain moment, les enfants grandissent et, tandis qu’ils le font, vous ne pouvez éviter d’avoir la sensation que beaucoup de points ont des failles. Parfois très agressives, d’autres fois excessivement impétueuses. Les enfants n’obéissent pas et vous ne bénéficiez pas d’outils qui les feraient vous écouter. En définitive, vous vous rendez compte que, même si vous avez fait tout ce qui était en votre pouvoir, votre enfant est complètement « mal-élevé ».

Mais tout n’est pas perdu. On peut toujours retrouver le cap, même si à un certain âge cette mission est plus compliquée. Voici quelques conseils pour réparer ces erreurs qui peuvent s’être produites au moment de l’éducation de l’enfant.

Les signes indiquant que votre enfant est « mal-élevé »

Il vaut mieux s’assurer, dans un premier temps, qu’il y a réellement un problème d’éducation. Tous les enfants n’ont pas le même tempérament. Certains ont un caractère très fort et cela n’est pas dû à l’éducation qu’ils ont reçue mais plutôt à un penchant naturel pour les attitudes fortes. Voici un ensemble de traits qui permettent d’établir une différence avec un enfant « mal-élevé » :

  • Il utilise ses caprices et ses colères comme une arme pour atteindre ce qu’il veut, de la même façon qu’un petit mais avec beaucoup plus de force. Une alternative plus « sophistiquée » au caprice est le chantage.
  • Il a des explosions de caractère fréquentes, avec une intensité élevée, au cours desquelles il perd complètement le contrôle.
  • Il emploie des mots forts pour s’exprimer.
  • Très souvent, il abîme ses objets ou ceux des autres, que ce soit de façon accidentelle ou délibérée.
  • Il dit des mensonges de manière consciente et cherche à en tirer parti.
  • Il a beaucoup de mal à faire ses devoirs et ne coopère pas si vous essayez de l’aider.
  • Il délègue ses responsabilités ou doit faire beaucoup d’efforts pour les assumer.
  • Il vole parfois.

Plus l’on retrouve ces caractéristiques décrites chez un enfant et plus grande est la probabilité qu’il soit « mal-élevé ». Les parents ont sans aucun doute essayé de l’éduquer pour qu’il soit responsable et possède davantage de stratégies d’auto-contrôle mais quelque chose s’est mal passé et l’enfant peut désormais nous donner la sensation d’être « indomptable ».

Le mauvais comportement : causes et solutions

Les enfants n’agissent pas mal sans raison et, dans la majorité, voire pratiquement dans la totalité des cas, les parents ont un lien avec leur façon d’agir. C’est évident, une mauvaise éducation donne, pour résultat, un enfant mal-élevé. Ainsi, il faut dans un premier temps détecter pourquoi l’enfant se porte mal. Habituellement, cela est dû à différentes causes :

  • Personne ne lui a appris à gérer l’énergie qui émane de ses émotions et il n’a pas appris à le faire par lui-même. Dans la majorité des cas, c’est ce manque de gestion qui donne lieu à l’expression impulsive et incontrôlable de cette énergie.
  •  Les parents ne savent pas non plus gérer leurs émotions : l’exemple qu’ils ont donné à leur enfant n’était donc pas adéquat.
  • Il sent que, d’une quelconque façon, il a été maltraité, que ce soit par des parents indifférents ou absents ou en raison d’une agressivité verbale ou physique. Il résistera ou affichera tout son ressentiment face à cette maltraitance en se portant mal.
  • Il ressent trop de pression. Certains parents croient, à tort, que leur enfant est un adulte miniature et ils le surchargent d’exigences et/ou de responsabilités. Au-delà d’une certaine limite, l’enfant se rebellera et agira comme un petit monstre.
  • Les parents ne savent pas imposer leur autorité. Parfois, ils fixent des normes ambivalentes, irrationnelles ou incohérentes. D’autres fois, ils ne respectent pas eux-mêmes les normes qu’ils imposent à leurs enfants. Et, en d’autres occasions, ils ont peur de leur faire du mal ou se sentent coupables pour une quelconque raison ; ils essayent donc de compenser cette culpabilité en permettant trop de choses à l’enfant.

En premier lieu, il faut donc essayer d’identifier la cause du problème. En d’autres termes, trouver l’aspect ou les aspects de l’éducation dans lesquels nous avons échoué. Enfin, il faut s’armer d’amour et de patience parce que ces deux éléments vont être nécessaires dans cette mission d’inversion de la situation.

Un profond exercice d’honnêteté sera aussi nécessaire. Les parents devraient être prêts à assumer leurs erreurs, ils devraient avoir la capacité et la volonté de les corriger. Cette tâche ne peut être déléguée aux enfants.

Il existe trois clés qui n’échouent jamais dans ce processus de renversement d’une mauvaise éducation. La première consiste à imposer des normes non-négociables en commençant par des aspects pratiques comme les horaires. La deuxième consiste à trouver des moments tranquilles, au cours desquels la communication sera fluide. Dites-vous, par exemple, que le jeu facilite la communication et contribue à faire comprendre le sens des règles. Enfin, l’écoute est infaillible : écouter votre enfant avec attention et essayer de comprendre son monde affinera et enrichira votre relation.

Images de Rhed Fawell