Ne permettez à personne de vous dire que vous n’êtes pas capable de faire quelque chose

· 1 juin 2017

Un des mots que l’on entend peut-être le plus de la bouche des autres est « non » lorsqu’on leur présente un projet. « Je ne peux pas faire cela », « Je ne dois pas aller là », « Ce n’est pas quelque chose pour toi », « Tu ne devrais même pas essayer »… Face à cette situation plus fréquente que ce que l’on croit, la docteure et entrepreneuse Pilar Jericó recommande de « mettre à terre les peurs, de se mettre dans la pire des situations, et de là défendre son rêve ».

C’est pourquoi cet article sera consacré à Pilar Jericó ; cette femme forte est docteure en organisation des entreprises et diplômée en économie ainsi qu’en management par l’Université de Harvard.

Cette femme est précisément capable de monter des entreprises quand tout semble aller l’encontre de ce projet ; il s’agit là d’un vif reflet de la lutte contre le fameux « tu n’en es pas capable ». Cette écrivaine et maîtresse de conférence nous montre quel est le chemin à suivre pour aller de l’avant face à l’adversité grâce à ses conseils, ses vicissitudes et ses secrets pour agir quand la tourmente sociale redouble de forces.

Ne permettez jamais à personne de vous dire que vous ne pouvez pas faire quelque chose

Pour Jericó, la peur est notre principale ennemie. Face à un « tu n’en es pas capable », bien des personnes sont envahies par la peur et l’inertie. Finalement, cette douloureuse émotion entre dans notre être avec force et nous convainc que réellement, non, nous ne sommes pas capables de faire ce que l’on veut.

Cependant, la peur est un outil d’auto-défense nécessaire. Dans certaines situations, elle nous permet d’être alertes, et donc de nous protéger. Or, poussée à l’extrême, elle provoque paralysie et même peur, ce qui débouche sur une altération grave de notre conduite.

C’est la raison pour laquelle face au fameux « tu n’en es pas capable » que tant de personnes vous diront, vous devez comprendre votre peur, la surmonter et agir de manière à ce que personne ne vous freine. Cependant, cela requiert certaines connaissances que nous vous offrons dans la suite de cet article.

Deux techniques pour surmonter la peur

En ce sens, Pilar Jericó nous propose deux techniques très utiles pouvant nous permettre de surmonter nos peurs. Ainsi, si vous remarquez que tout le monde autour de vous vous fait peur et vous dit que vous n’êtes pas capable de faire ce que vous voulez, peut-être pouvez-vous mettre ces techniques en pratique et décider si les autres ont raison ou pas.


« Vous n’avez qu’à croire en vous et en vos possibilités de vous rattraper, et ce même dans les situations difficiles. »

– Pilar Jericó –


Mettez la réalité à terre

La première technique que propose Jericó, elle l’appelle la mise à terre de la réalité. Cette technique consiste à écouter ce que vous disent les autres et à vous approprier ces commentaires. Cela, en plus des peurs que vous avez, vous devez le mettre à terre pour pouvoir analyser les choses avec calme.

Pour vous aider à comprendre, le mieux est encore de vous donner un exemple : dans le cas de Jericó, qui a décidé de partir aux Etats-Unis pour mettre en marche un projet alors qu’elle était enceinte, tout le monde lui a dit que c’était impossible et que les choses allaient sûrement mal tourner.

C’est pourquoi l’entrepreneuse expose ses propres cas. Par exemple, elle a répondu à cela que si elle partait aux Etats-Unis pendant plusieurs mois, elle perdrait des client-e-s. Ainsi, elle a mis à terre sa peur, elle y a bien réfléchi, elle a parlé avec les autres et a réussi à faire en sorte que tou-te-s le comprendraient parfaitement. Elle luttait pour son rêve.

Mettez-vous dans la pire des postures, et prenez conscience du risque

La deuxième technique proposée par Pilar Jericó consiste à se mettre dans la pire des situations et de prendre conscience du risque implicite. Pour cela, nous devons penser à ce qui pourrait mal se passer et savoir si le sacrifice et le travail en valent vraiment la peine.

Jericó, prenant encore une fois pour exemple sa propre expérience, a fait la même chose. Quelle serait la pire chose qui pourrait arriver lors de son aventure américaine ? Peut-être son projet ne pourrait-il aboutir ? Ou peut-être la solitude qu’elle ressentirait du fait d’être loin de ses ami-e-s lui renverrait la réalité en plein figure ?

Quoi qu’il en soit, nous devons analyser avec mesure et calme chacun des risques que l’on court. Ceci étant fait, on doit savoir si on est réellement disposé-e-s à les affronter ou non. Ainsi, si on décide que l’on prêt-e-s à les assumer, il faut aller de l’avant avec toutes les conséquences que cela peut impliquer.


« Si vous avez un rêve, luttez pour lui, quel qu’il soit. Ne permettez à personne de vous trahir, aussi fort les autres puissent-ils vous aimer ou vouloir le meilleur pour vous. »

– Pilar Jericó –


C’est pourquoi Pilar Jericó conclut avec des réflexions très intéressantes ; la vie passe très rapidement, mais les expériences que l’on accumule nous enrichissent. Ainsi, si vous croyez vraiment en une chose, que vous l’analysez et que vous la considérez réalisable, pourquoi ne pas vous lancer et la réaliser ? Peut-être est-ce mieux de ne pas prêter tant attention aux « tu n’en es pas capable » et les transformer en « j’en suis tout à fait capable, et personne ne m’arrêtera ».