Qu’est-ce que la neurogenèse ?

· 20 octobre 2018

Il existe une croyance assez étendue selon laquelle les neurones se créeraient uniquement au cours de notre enfance. Cependant, cette affirmation est fausse. Le concept de la neurogenèse peut s’expliquer en quelques mots : la naissance de cellules nouvelles.

Ce phénomène représente un aspect clé de la plasticité neuronale ainsi que des processus importants tels que l’apprentissage et la mémoire. Il s’agit sans doute d’une découverte fondamentale. La communauté scientifique l’étudie actuellement de manière exhaustive en raison du bénéfice important qu’elle peut apporter.

La neurogenèse ne fut confirmée qu’il y a très peu. Au cours des années 60, Altman et Das (1965) démontrèrent ce phénomène sur des rongeurs. Il ne fut prouvé sur les humains qu’en 1998 par l’équipe de recherche de Peter S. Eriksson.

Des conclusions de recherches postérieures (par exemple Moreno R., Pedraza C et Gallo M. 2013) mettent en évidence le fait que nous générons de nouvelles cellules à l’âge adulte. Favoriser leur création est une question vitale. Vous souhaitez savoir en quoi elle consiste et comment nous pouvons en bénéficier ? Approfondissez votre lecture.

Où se produit la neurogenèse ?

Ce phénomène a lieu dans la zone sous-ventriculaire (partie inférieure des ventricules latéraux), mais surtout dans la zone sous-granulaire du gyrus denté de l’hippocampe (Ehnenger et Kempermann, 2007). Cette structure est située dans le lobe temporal et elle fait partie du système limbique. Les principales fonctions de l’hippocampe sont associées à la mémoire, à l’apprentissage, à l’orientation spatiale, et à la régulation émotionnelle.

Les nouvelles cellules peuvent se classer en deux groupes. D’une part, nous trouvons les cellules mères ou cellules souches ayant la capacité de se diviser indéfiniment. Elles se différencient en différents types de cellules spécialisées. D’autre part, nous trouvons les cellules neuronales fonctionnelles dont la capacité d’expansion et d’auto-rénovation est plus limitée que les premières (Arias-Carrion, 2007).

la neurogenèse : les neurones et les axones

Pourquoi la neurogenèse est-elle si importante ?

Selon Couillard-Després et ses collaborateurs (2011), « il existe une relation entre la neurogenèse de l’hippocampe adulte et l’exécution de tâches d’apprentissage et de mémoire dépendantes de l’hippocampe à l’âge adulte ». Cette affirmation insiste sur l’importance des tâches d’apprentissage et de mémoire pour la création de nouveaux neurones. Si nous souhaitons créer de nouvelles cellules tout au long de notre vie, nous ne devons pas laisser de côté les activités qui stimulent notre cerveau. 

Apprendre quelque chose de nouveau ne signifie pas acquérir une nouvelle habilité, mais de créer de la matière neuronale. Parler une nouvelle langue, jouer un instrument ou toute autre activité qui maintienne l’esprit en activité favorisera la création de nouveaux neurones. Nous pouvons faire cela tout au long de notre vie. Pour cette raison, il n’est jamais trop tard pour apprendre. Au contraire, nous retarderons la détérioration cognitive naturelle produite par l’âge.

« Les neurones ne meurent pas par excès d’activité au contraire, ils meurent par inactivité ».

-José Manuel Garcia, Professeur de biologie cellulaire-

Cependant, le sédentarisme et l’inactivité ont un effet contraire. Ils ne favorisent pas la neurogenèse et ils poussent la détérioration cognitive à suivre son cours sans frein. Contrairement à ce que l’on croit, ce qui est néfaste pour les cellules n’est pas une activité excessive, mais bien l’inactivité. L’alcool, le tabac, un moment sommeil et une alimentation déséquilibrée les détruisent directement.

Plus de sport et moins de stress

Nous savions déjà que le sport diminuait le stress et améliorait notre forme, mais nous savons désormais qu’il favorise également la neurogenèse. Morales-Mira M. et Valenzuela-Harrington M. (2014) affirment que « l’exercice physique augmente effectivement la neurogenèse dans l’hippocampe adulte, ce qui s’associe à des améliorations dans les tâches qui y dépendent. Cela constitue donc un potentiel thérapeutique important dans le retardement et la réparation du dommage cérébral provoqué par les lésions ou les maladies ».

faites du sport

Lorsque nous sommes stressés ou que nous souffrons de stress chronique, l’hypothalamus ségrègue des hormones qui activent la glande pituitaire et facilitent la libération de gluco-corticoïdes (cortisol). Si nous sommes incapables de couper ce torrent de cortisol arrivant dans l’organisme, il finira par affecter les neurones de l’hippocampe. De cette manière, la neurogenèse ne se produira pas.

En réalisant un exercice physique, nous régulons les niveaux de gluco-corticoïdes. Nous désactivons également le circuit cérébral qui produit en nous du stress. Ainsi, nous facilitons la régénération de l’hippocampe. En résumé, un hippocampe stressé ne produit pas de neurogenèse, un hippocampe sain en produit. 

« L’hippocampe continue de généré des neurones fondamentaux pour les processus d’apprentissage et de mémoire tout au long de la vie. »

-Sandrine Thuret, neuroscientifique-

Si nous souhaitons conserver un esprit sain continuant de générer de nouvelles cellules tout au long de notre vie, il nous suffit d’activer notre esprit. Nous n’avons donc plus d’arguments pour rester inactifs en nous laissant mener par la détérioration naturelle. Nous savons que nous avons le potentiel pour favoriser la neurogenèse et conserver ainsi un esprit actif plus longtemps que ce que nous espérons.

Favoriser la neurogenèse

Lisez, apprenez à jouer de la guitare, du piano, inscrivez vous à des classes de chinois, sortez vous promener, méditez, faites de l’exercice… Il n’y a plus d’excuse, gardez l’esprit sain !